Sun09222019

Last update04:23:29 PM GMT

Back Chronique

Chronique

Un médecin cubain expulsé de Mauritanie meurt d'une crise cardiaque à l'aéroport de Paris

Un médecin cubain expulsé de Mauritanie meurt d'une crise cardiaque à l'aéroport de ParisAdncuba - Le médecin cubain Juan Manuel Obana Borges, récemment expulsé d'une "mission internationale" en Mauritanie, est décedé le 11 septembre dernier dans les toilettes de l'aéroport Charles de Gaulle à Paris, dans "d'étranges circonstances".

Selon un rapport de Diario de Cuba, Obana Borges, 47 ans, originaire de Baracoa à Guantanamo, travaillait dans un hôpital de Nouakchott, en sa qualité de spécialiste des soins intensifs et de la médecine interne.

Des sources proches du médecin ont expliqué aux médias que, quelques jours avant son exclusion de l’équipe médicale, le médecin avait eu des "désaccords" avec le directeur de l'hôpital en raison du traitement appliqué à une femme enceinte présentant une thromboembolie pulmonaire.

Apparemment, Obana Borges a admis la femme en thérapie intensive avec respiration artificielle ; ce que l'administration hospitalière a qualifié d’abus.

«Le directeur de l’hôpital a exigé qu’il libère le patient, ce que Juan Manuel a refusé. Le lendemain, il a exigé qu'elle soit transférée dans un hôpital situé à 300 km, ce à quoi Juan Manuel s'est opposé », a déclaré l'une des sources, dont l'identité n'a pas été révélée pour des raisons de sécurité.

A la suite de cet incident, le chef de l’équipe médicale cubaine en Mauritanie, avec laquelle le médecin avait également des conflits, a informé Obana Borges de son "exclusion immédiate" de la mission et - selon le journal - "ils l'ont fait monter dans un avion partant en direction de la France ".

À l'aéroport de Paris, le spécialiste a subi une première crise cardiaque, ce qui lui a fait perdre l'avion à destination de Cuba. Une seconde attaque fut fatale. "Bien qu'il ait été réanimé, il n'a pas pu se rétablir", a déclaré la source.

Par ADN Cuba,
Traduit de l’Espagnol par Cridem

Source : ADN Cuba

 

 

Les autorités mauritaniennes empêchent la consommation de l’eau des puits d’Ajoueir Tenhemed

Les autorités mauritaniennes empêchent la consommation de l’eau des puits d’Ajoueir TenhemedSaharamédias - Le ministère de l’hydraulique et de l’assainissement a interdit aux populations de la localité d’Ajoueir Tenhemed de consommer l’eau des puits s’y trouvant après l’apparition de cas d’une maladie mystérieuse au sein des habitants après des analyses effectuées par les services du ministère.

Selon l’envoyé spécial de Sahara Media les populations ont été autorisées à faire usage de cette eau pour les autres besoins des ménages mais pas sa consommation. Les autorités concernées ont envoyé deux citernes d’eau potable pour la localité pour pallier au déficit en eau après l’interdiction d’utiliser les eaux des puits de la localité.

Le ministère de l’hydraulique et de l’assainissement s’est engagé à faire de nouveaux forages dans des sites déjà déterminés et une foreuse devait arriver dans la nuit de vendredi à samedi pour commencer les travaux.

Les analyses effectuées par les services du ministère de la santé après l’apparition de gonflements notamment chez les femmes, accusant ainsi l’impureté des eaux pour la consommation humaine, mais il s’est avéré que cette maladie n’était pas mortelle.

Source : Sahara Médias (Mauritanie)

 

Mauritanie : le ministre de la santé promet prochainement une entière autonomie des hôpitaux

Mauritanie : le ministre de la santé promet prochainement une entière autonomie des hôpitauxSaharamédias - Le ministre mauritanien de la santé Mohamed Nezir O. Hamed, après avoir rappelé que les hôpitaux mauritaniens disposent d’une certaine autonomie, a ajouté que celle-ci sera prochainement entière.

Le ministre a encore dit que la caisse nationale d’assurance maladie appartient aux citoyens et pas à l’état, réaffirmant sur la nécessité de la gratuité des urgences.

Le ministre s’exprimait samedi lors de visites effectuées dans deux hôpitaux de la capitale, ceux de l’amitié et Cheikh Zayed, après celle effectuée vendredi à l’hôpital « mère et enfant », près de deux semaines après sa nomination au poste de ministre de la santé.

Il a ajouté que les instructions reçues du président Mohamed O. Cheikh Ghazouani lui donnent toutes les prérogatives et tous les pouvoirs afin d’améliorer le secteur de la santé.

Le chef de l’état a-t-il notamment déclaré m’a explicitement dit : « la santé du citoyen avant tout ».

Lors de ses réunions avec les administrations et les employés des hôpitaux, le ministre a insisté sur la nécessité de disposer au niveau des services des urgences de tous les équipements nécessaires et que les services soient dispensés à tous les citoyens ayant ou non les moyens.

Pour rappel la gratuité des urgences avait été l’une des revendications des médecins lors de leurs grèves l’année dernière.

Docteur Mohamed Nazir O. Hamed, après avoir rappelé que les hôpitaux disposent d’une certaine autonomie, a révélé que cette autonomie sera entière dans peu de temps.

« Tout décès dans un hôpital fera l’objet d’une enquête et le responsable sera sanctionné s’il s’avérait que ce décès est dû à une négligence » a encore dit le ministre.

Evoquant le cas de la CNAM, le ministre a promis sa révision en tant qu’institution, précisant que l’unique bailleur est le citoyen et qu’elle n’appartient pas à l’état.

Le ministre a enfin promis que sa politique sera basée sur une révision de l’ensemble des programmes de santé et que tout programme qui n’aura pas réalisé ses objectifs sera tout simplement supprimé.

Source : Sahara Médias (Mauritanie)

 

Mauritanie : des dizaines de médecins protestent pour demander leur recrutement

Mauritanie : des dizaines de médecins protestent pour demander leur recrutementSaharamédias - Des dizaines de médecins mauritaniens, récemment diplômés, ont observé un sit-in devant les locaux du ministère de la santé pour demander leur recrutement.

Dans une déclaration à Sahara Medias le responsable à la communication du mouvement des médecins non recrutés, Moctar O. Mohamed Lemine, a dit qu’ils sollicitent, depuis un an, leur recrutement lors de sit-in répétés, « mais nous nous sommes aperçus une absence d’intérêt de la part du ministère ».

Il a menacé d’escalade si les doléances des 100 médecins généralistes et les 10 médecins spécialistes au chômage n’étaient pas satisfaites.

Pour rappel le dernier recrutement de médecins effectué par le ministère de la santé remonte à mai 2018.

Source : Sahara Médias (Mauritanie)

 

Mauritanie : des médecins manifestent pour exiger l’application d’un accord conclu avec le gouvernement

Mauritanie : des médecins manifestent pour exiger l’application d’un accord conclu avec le gouvernementSaharamédias - La coordination générale des syndicats mauritaniens de la santé a organisé lundi un sit-in devant le pavillon des urgences du centre hospitalier de Nouakchott, pour exiger l’application de l’accord signé avec le gouvernement le 13 mars dernier.

Le protocole en question prévoit une augmentation des salaires, le recrutement de tous les médecins, l’octroi de terrains et l’augmentation de l’âge de la retraite.

Dans une déclaration à Sahara Medias, Cheikh El Weli O. Ahmed, président du syndicat national de la santé publique, a dit que ce sit-in est destiné à protester contre le non-respect par le gouvernement de ses engagements contenus dans le protocole d’accord signé avec les médecins en mars 2019.

Il a encore dit que les travailleurs du secteur de la santé vivent dans des conditions déplorables, avant d’ajouter que la qualité des prestations médicales est tributaire de l’intérêt porté aux cadres de la santé.

Lors de leur sit-in, les manifestants ont formulé un certain nombre de doléances dont notamment une augmentation de salaires, le paiement des arriérés des indemnités d’éloignement et de risque, le nivellement des indemnités de risque, la révision du système des corps et le recrutement de milliers d’infirmiers et de sages-femmes au chômage.

La crise entre les médecins et le gouvernement a repris fin avril dernier après qu’il est apparu que l’accord conclu entre les deux parties n’a pas été respecté par les autorités concernées.

Pour les médecins le gouvernement fait obstruction à l’application de l’accord conclu comme par exemple la différentiation entre le public et le privé, l’augmentation des coûts des services de santé, des dispositions qui ne sont pas incluses dans l’accord selon les médecins.

Ce sit-in intervient deux semaines après celui organisé par les médecins devant le ministère de la santé au cours duquel ils avaient menacé d’entreprendre une grève générale si le gouvernement ne satisfaisait pas leurs doléances.

A par ailleurs époque, l’année dernière, les médecins avaient entamé un mouvement de grève qui a duré deux mois, avant de le suspendre et entamer des négociations avec le gouvernement.

Celles-ci ont permis de parvenir à un accord prévoyant une augmentation des salaires, un accord que les médecins aujourd’hui accusent le gouvernement d’ignorer.

Source : Sahara Médias (Mauritanie)

 

 

Mauritanie/Sénégal : Saisie de médicaments frauduleux à Khataly d'une valeur de 50 millions

Mauritanie/Sénégal : Saisie de médicaments frauduleux à Khataly d'une valeur de 50 millionsDakaractu - Les éléments de la brigade de gendarmerie de Dahra ont réussi un coup de maître. En effet, le jeudi 11 avril aux environs de 11h, les pandores ont réussi à mettre la main sur un important lot de médicaments composés de vitamine, d'aphrodisiaque... d'une valeur de 50.777.040 FCfa.

Le modus operandi a vite porté ses fruits. Après avoir reçu un appel téléphonique leur faisant savoir la présence d'un camion de marque Mercedes immatriculé DL 9026 C avec à son bord des médicaments frauduleux en provenance de la République islamique de Mauritanie, les hommes de l'adjudant Babacar Sarr se sont rendus à Khataly (30km de Touba) pour attendre ledit véhicule.

Selon nos sources, dès que le chauffeur a aperçu les limiers, il a appuyé sur l'accélérateur pour s'échapper. Il s'en est suivi une courte poursuite qui n'a duré que le temps d'une rose, le véhicule ayant heurté un poteau électrique. Le convoyeur et le chauffeur ont pris la clé des champs.

Ce n'est qu'après quelques heures que le premier cité s'est présenté lui même à la brigade de gendarmerie, mais le chauffeur est activement recherché par les limiers. Les médicaments dissimulés dans des cartons ont été remis à la brigade des douanes de Linguère.

Source : Dakar Actu (Sénégal)

 

Nouvelles manifestations contre les conditions de santé à Aleg

Nouvelles manifestations contre les conditions de santé à AlegLes manifestations de protestation dénonçant les conditions de santé ont repris pour la troisième semaine consécutive, jeudi 4 avril courant, dans la ville d’Aleg.

Les manifestants ont brandi des slogans revendiquant l’amélioration des conditions de santé et la sanction des responsables des décès enregistrés au service de chirurgie de l’hôpital régional d’Aleg.

Les malades en attente d’être opérés sont habités par la peur d’être victimes d’erreurs médicales, qui peuvent causer leur mort, ont clamé les manifestants.

La programmation des opérations chirurgicales à l’hôpital régional de la ville a chuté ces dernières semaines, après l’annonce de décès au niveau de cette structure hospitalière, qui n’admet plus que les cas d’urgence et qui évacue la majorité des autres cas non alarmants vers les hôpitaux de Nouakchott et de Boutilimit.

Traduit de l’Arabe par Cridem
Source : Alakhbar (Mauritanie)

 

Les industries pharmaceutiques tunisiennes à la conquête du marché mauritanien

Les industries pharmaceutiques tunisiennes à la conquête du marché mauritanien Un “Forum d’affaires dans le secteur des industries pharmaceutiques, parapharmaceutiques et équipements médicaux” se tient les 25 et 26 mars 2019 à Nouakchott, la capitale de la Mauritanie, à l’initiative du CEPEX (Centre de promotion des exportations) en collaboration avec l’ambassade de Tunisie à Nouakchott et la CNIP (Chambre nationale des industries pharmaceutiques).

L’objectif de ce forum, auquel prendront part une vingtaine d’entreprises tunisiennes, est de prospecter les opportunités qu’offre le marché mauritanien dans ce secteur et d’initier des contacts d’affaires avec les professionnels (importateurs / distributeurs) et les différents intervenants mauritaniens, lit-on sur le site électronique du CEPEX.

Le programme de cette manifestation comportera un forum, des rencontres professionnelles (B to B), des séances de networking et des visites institutionnelles ainsi que l’organisation de réunions avec les organismes et les structures dans le domaine de la santé en Mauritanie.

Cet événement sera une occasion pour les hommes d’affaires tunisiens et mauritaniens, opérant dans les secteurs de la production pharmaceutique et parapharmaceutique et des équipements médicaux, de nouer des relations leur permettant de promouvoir les échanges commerciaux entre les deux pays et d’échanger les expériences et le savoir-faire en la matière.

Source : Webmanagercenter

 

Mauritanie : depuis 2010 aucun cas de poliomyélite n’a été enregistré dans le pays (ministre de la santé)

Mauritanie : depuis 2010 aucun cas de poliomyélite n’a été enregistré dans le pays (ministre de la santé)Les Mauritanies - Le ministre de la santé, Boubacar Kane, a fait savoir que depuis 9 ans (2010/2019) la Mauritanie n’a connu aucun cas de poliomyélite. Une maladie contre laquelle le gouvernement s’est battu corps et âme pour l’éradiquer.

Les autorités ont ciblé quelques 744834 enfants mauritaniens de 0 à 5 ans pour la campagne de vaccination de 2018. S’exprimant, jeudi 21 mars en marge du point de presse, le responsable a laissé entendre que c’est grâce à la collaboration avec l’OMS et l’UNICEF que la Mauritanie a pu vaincre cette épidémie qui a fait des ravages chez les enfants.

Passant en revue, les réalisations du secteur de la santé, le professeur a souligné que son département a fait des progrès notoires sur la période allant de 2009 à 2019.

Ainsi, souligne-t-il en matières d’infrastructures hospitalières et de prestations médicales, de nombreuses réalisations ont été faites.

« 300 points et centres de santé offrent désormais des services de qualité, notamment en termes de soins prénataux et postnataux », a-t-il précisé.

Et d’ajouter que « le nombre de scanners est passé de 1 en 2009 à 18 en 2019, précisant que ce nombre sera augmenté dans un proche avenir ».

Concernant l’hémodialyse, Boubacar Kane a assuré que « toutes les wilayas du pays sont aujourd’hui dotées d’unités ».

« L’assurance maladie couvre actuellement l’ensemble des citoyens qui le désirent alors qu’elle était limitée auparavant aux seuls fonctionnaires et auxiliaires de l’État », s’est-il glorifié.

À noter que le secteur de la santé a affiché bonne mine durant ces cinq dernières années. Selon les statistiques officielles, le taux de couverture sanitaire est passé de 73% à 82% sur la période 2011/2015.

Ibrahima Junior Dia
Source : Les Mauritanies