Sun07232017

Last update06:29:18 PM GMT

Back Dossier

Dossier

Mauritanie: sit-in des médecins devant le ministère de la santé

Mauritanie: sit-in des médecins devant le ministère de la santéUne centaine de médecins généralistes et spécialistes vêtus de leurs tenues de travail ont tenu lundi, un sit-in devant le ministère de la Santé à Nouakchott. Un vaste mouvement de protestation devant déboucher à terme sur une grève générale.

Les blouses banches ont énuméré un chapelet de revendication. D'abord, elles souhaitent, entre autres, une révision du système de santé et des conditions de travail très difficiles pour permettre aux médecins d'offrir un service de qualité, en améliorant les conditions sociales, notamment à travers une hausse des traitements et indemnités et du cadre de travail.

Ensuite, les médecins entendent également lancer un message fort aux citoyens mauritaniens pour expliquer que le médecin n’est pas responsable de la situation de déliquescence dans laquelle se trouve le système sanitaire du pays.

En outre, les médecins réclament le contrôle et l’assainissement du circuit de vente des médicaments.

Enfin, la dernière revendication porte sur la mise en place d’un système de prise en charge des malades indigents à travers une Couverture maladie universelle (CMU) et l’ouverture de la carrière hôspitalo-universitaire au profit des médecins sortant de la faculté de médecine de Nouakchott .

Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya
Source : Le360 (Maroc)

 

L'Ethiopien Tedros prend la direction de l'OMS

L'Ethiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus a pris samedi ses fonctions de directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, l'une des plus importantes agences de l'ONU, a déclaré l'OMS dans un communiqué.

Ce médecin spécialiste du paludisme, âgé de 52 ans, succède à la Chinoise Margaret Chan qui a dirigé l'OMS pendant plus de 10 ans, depuis le 1er janvier 2007.

Le Dr Tedros, élu le 23 mai 2017 par l'Assemblée mondiale de la santé qui réunit les Etats-membres de l'OMS, est le premier Africain à diriger cette agence de l'ONU.

Avant sa désignation à la tête de l'organisation dont le siège est à Genève, il a été ministre des Affaires étrangères d'Ethiopie entre 2012 et 2016. Le Dr Tedros a également été ministre éthiopien de la santé entre 2005 et 2012.

L'OMS, qui emploie quelque 8.000 personnes dans le monde, est chargée de coordonner les réponses aux pandémies, telles qu'Ebola, et de fixer des normes pour les systèmes de santé de tous les pays.

Source : RFI

 

Sénégal : 3 cas de fièvre de Crimée-Congo en provenance de la Mauritanie

Sénégal : 3 cas de fièvre de Crimée-Congo en provenance de la MauritanieLe Ministère sénégalais de la Santé a détecté trois cas de fièvre hémorragique de Crimée-Congo (FHCC). Les patients sont tous venus de la Mauritanie voisine, ont rapporté des sources d'Alakhbar.

Le dernier cas concerne une femme qui est arrivée récemment dans la capitale sénégalaise Dakar en provenance de Nouakchott. Elle vivait au quartier Teyarett situé dans l’Est de la capitale mauritanienne.

Il y a un mois, les deux autres cas de fièvre de Crimée-Congo ont été infirmés à l’Hôpital de l’Amitié et dans une clinique privée de Nouakchott. Transférées à Dakar pour des analyses approfondies, la présence du virus a été confirmée chez les personnes concernées.

Les autorités sanitaires sénégalaises ont informé l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Selon l'OMS, la fièvre hémorragique de Crimée-Congo (FHCC) est une maladie courante provoquée par un virus (Nairovirus) de la famille des Bunyaviridés, transmis par les tiques. Il provoque des flambées de fièvre hémorragique virale sévère, avec un taux de létalité de 10 à 40%.

 

L’hôpital national sans eau depuis vendredi soir

L’hôpital national sans eau depuis vendredi soirLe Centre Hospitalier National (CHN), le plus grand du pays, est sans eau depuis vendredi soir dernier, affirment des médecins, qui disent, ne pas savoir les raisons de cette coupure.

Le personnel médical a mis en garde contre cette situation, qui peut avoir des conséquences dramatiques sur le fonctionnement des différents services sanitaires de l’hôpital national.

Les médecins, qui ont préféré garder l’anonymat, ont déploré par ailleurs, l’absence d’eau pour les nettoyages urgents effectués après l’exécution d’un service clinique.

Cette coupure de l’eau au niveau du CHN intervient quelques semaines après celle de l’électricité.

Traduit de l’Arabe par Cridem
Source : Alakhbar (Mauritanie)

 

L’état de santé de Ould Boulkheir nécessite une évacuation en Allemagne, affirment les médecins

L’état de santé de Ould Boulkheir nécessite une évacuation en Allemagne, affirment les médecinsLe leader de l’APP, Messaoud Ould Boulkheir, sera évacué en Allemagne, révèle l’activiste des jeunes du parti, Hacen Ould Mohamed, sur sa page Facebook.

Ould Boulkheir doit poursuivre les soins en Europe, afin de retrouver sa bonne forme, après son dernier malaise, qui avait contraint à son hospitalisation pendant des jours, indique-t-on.

Cette évacuation imminente a été décidée par un collectif de médecins, chargés du dossier médical de Ould Boulkheir dont son médecin traitant Soumaré Outouma. L’examen des derniers diagnostics effectués sur le leader recommandent une convalescence en Allemagne, affirme-t-on.

Traduit de l’Arabe par Cridem

Source : Essahraa (Mauritanie)

 

Mauritanie - Santé : le lauréat du Prix de la Fondation des EAU accueilli triomphalement

Mauritanie - Santé : le lauréat du Prix de la Fondation des EAU accueilli triomphalementLe Mauritanien, LÔ Baïdy Boubou, lauréat du Prix 2017 de la Fondation des Émirats arabes unis pour la santé a été accueilli triomphalement mardi à l’aéroport international de Nouakchott.

« Je suis très ému. Je ne m'attendais pas à cet honneur et à cette reconnaissance. C'est une fierté. Je vous remercie »
, a déclaré LÔ Baïdy Boubou à Alakhbar.

Vendredi, 26 mai 2017, le professeur LÔ Baïdy Boubou a reçu sa distinction des mains du Directeur général de l'OMS, Margaret Chan. La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre mauritanien de la Santé, Kane Boubacar et du représentant permanent des Emirats Arabes Unis au Bureau des Nations Unies, Obaid Salem Saeed Al Zaabi.

Le professeur LÔ Baïdy Boubou, 61 ans, a été distingué pour sa lutte contre l’hépatite virale, le VIH/sida et d’autres infections sexuellement transmissibles.

Le professeur a également contribué à la mise en place de centres nationaux de transfusion sanguine et de services de laboratoire.

Source : Alakhbar (Mauritanie)

 

La RDC autorise l’utilisation de vaccins recommandés par l’OMS pour enrayer l’épidémie d’Ebola

Le gouvernement congolais a autorisé des tests de vaccin contre le virus d'Ebola en République démocratique du Congo, le nord-est du pays étant touché par une épidémie depuis le 12 mai dernier.

Le gouvernement congolais a autorisé l’utilisation de vaccins contre Ebola sur son territoire, où une épidémie du virus s’est déclarée depuis le 12 mai. Il répond ainsi à la main tendue par l’OMS le 18 mai, qui avait assuré détenir des stocks du vaccin rVSV-ZEBOV pouvant être acheminés « en quelques jours ». « Nous attendons des partenaires un plan opérationnel qui déterminera ce qu’il faut faire concrètement, dans quelles aires géographiques on pourrait vacciner » a précisé un membre du ministère de la Santé congolais à l’AFP.

La RDC fait face à sa huitième épidémie d’Ebola depuis la découverte de ce virus. La maladie a été détectée dans une zone isolée du Bas-Uélé, à environ 1 300 km au nord-est de Kinshasa. Jusqu’à présent, trois décès sont à déplorer alors que deux cas ont été confirmés en laboratoire et que 18 autres sont jugés suspects.

Il n’existe pas encore de vaccins homologué contre Ebola mais le vaccin rVSV-ZEBOV développé par le laboratoire Merck serait aujourd’hui le plus prometteur selon l’OMS. Dans un communiqué datant de décembre 2016, l’organisation expliquait qu’il avait « été étudié dans le cadre d’un essai portant sur 11 841 personnes en Guinée, pendant l’année 2015 » et que « parmi les 5 837 sujets ayant reçu le vaccin, aucun cas d’Ebola n’avait été enregistré 10 jours ou plus après la vaccination ».

Traiter d’abord les proches des malades

Sept jours après l’annonce de l’épidémie, l’OMS a assuré qu’elle pourrait mettre en place une vague de vaccination « en anneaux » qui consiste à traiter d’abord les proches avant d’élargir le rayon d’action par cercles concentriques.

Le 19 mai, le laboratoire de recherche américain Mapp Biopharmaceutical a annoncé la découverte aux États-Unis d’un anticorps qui neutralise les trois principales souches du virus Ebola. En effet, le vaccin rVSV-ZEBOV ne vise pour l’instant qu’une seule souche du virus, à savoir la souche Zaïre. Il est inefficace contre les souches du Soudan et Bundibugyo.

Cette nouvelle alerte en RDC est la première flambée d’Ebola depuis la terrible épidémie qui avait frappé l’Afrique de l’Ouest entre fin 2013 et 2016, causant plus de 11 300 morts sur quelque 29 000 cas recensés, à plus de 99% en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

Source : Jeuneafrique.com