Sat04202019

Last update06:07:58 PM GMT

Back Santé

Santé

Le Président de la République inaugure le port de Tanit pour la pêche artisanale

Le Président de la République inaugure le port de Tanit pour la pêche artisanale Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a inauguré, lundi à l’arrondissement administratif de M’Heijratt, le port de Tanit pour la pêche artisanale. Le port de Tanit, relevant administrativement de la moughtaa de Binichab, wilaya de l’Inchiri, se situe à 60km au nord de Nouakchott.


Sur le site, le Chef de l’Etat a été accueilli par la ministre de l’équipement et des transports, Mme Amal Mint Maouloud, le wali de l’Inchiri, M. Mohamed Ould Saleck, le hakem de Binichab, le chef d’arrondissement de M’Heijratt et les élus locaux.

Après l’accueil, le Président de la République a coupé le ruban symbolique, autorisant ainsi la mise en service de cette importante infrastructure économique et ce avant de dévoiler sa plaque mémoriale.

Il a ensuite fait le tour des différents pavillons du port et suivi des explications sur ses capacités d’absorption et de production ainsi que les opportunités d’emploi qu’il offre et les incidences attendus après sa mise en exploitation sur la vie des citoyens et la valeur ajoutée qu’il engendrera sur l’économie nationale de manière générale.

Le port, qui a nécessité un financement du budget de l’Etat de 28 milliards d’Ouguiyas MRO, est en mesure d’assurer l’accostage de 400 pirogues de petite et moyenne taille.

Il comprend des quais pour le chargement et le déchargement des chambres de froid et de stockage, des réseaux d’eau et d’assainissement ainsi qu’une citée pour l’hébergement des pêcheurs artisanaux.

Le port, dont l’inauguration s’inscrit dans le cadre des festivités commémoratives du 58e anniversaire de l’indépendance nationale, possède également un marché de poisson, une station de production de l’électricité et une autre pour le dessalement des eaux de la mer ainsi que tous les autres services essentiels pour l’exercice de la pêche artisanale.

La cérémonie inaugurale s’est déroulée en présence du ministre des pêches et de l’économie maritime, du directeur de cabinet du Président de la République et d’un certain nombre de conseillers et de chargés de mission à la présidence de la République.

Les populations de M’Haeijratt et les villages avoisinants le port de Tanit ont réservé au Président de la République un accueil populaire chaleureux marqué par des scènes de joies : portraits, pancartes, you-yous et acclamations.

Elles ont vivement apprécié les réalisations accomplies au cours de la dernière décennie dans l’ensemble du pays.

Source : Agence Mauritanienne d'Information

Compétitivité Mondiale : la Mauritanie avant dernier

Compétitivité Mondiale : la Mauritanie avant dernierLa Mauritanie devra encore une fois redoubler d’efforts pour améliorer sa compétitivité économique. Ceci en renforçant sa fiscalité, ses infrastructures et ses innovations technologiques. C’est ce qui ressort du nouveau rapport du World Economic Forum (WEF), publié récemment sur le site de l’agence.

En effet, le document classe la Mauritanie à la 137ème sur 138 pays sélectionnés, en termes de compétitivité économique. Le pays perd ainsi 6 places par rapport au classement effectué au mois d’octobre où elle a pointé à la 131e place à l’échelle mondiale.

Par ailleurs les pays africains les mieux positionnés sur ce classement sont le Maroc, l’île Maurice , les Seychelles ou encore l’Afrique du sud et la Tunisie.

A noter que, l’Indice global de compétitivité / Forum Economique Mondial étudie les économies les plus compétitives au monde.

Il se base essentiellement sur 12 indicateurs. Parmi lesquels on peut citer les infrastructures, l’adoption des technologies de l’information et de la communication, la stabilité macroéconomique et le marché des biens et services et du travail.

Ibrahima Junior Dia
Source : Les Mauritanies

 

Appui marocain au programme d’investissement prioritaire du G5

Appui marocain au programme d’investissement prioritaire du G5Le premier ministre marocain Saad Eddine El Ousmani a annoncé la volonté de son pays de contribuer au programme d’investissement prioritaire du G5.

Intervenant à l’ouverture de la conférence de Nouakchott, le premier ministre marocain a révélé que son pays contribuera à la formation dans le domaine du renseignement afin de lutter contre le terrorisme et que le Maroc déterminera prochainement sa contribution financière à ce programme.

El Ousmani
a ajouté que le Maroc participera à travers les programmes d’électrification des zones rurales des pays membres du G5, la consolidation des capacités des petits agriculteurs en plus d’un appui dans le domaine de la santé.

Selon le premier ministre marocain ce ne seront pas les seules mesures et que d’autres aides seront octroyées en fonction des besoins annoncées dans le domaine des investissements.

Source : Sahara Médias (Mauritanie)

 

 

La ministre de l’équipement et des transports : « AFROPORT » va gérer l’aéroport Oumtounsi pendant 25 ans »

La ministre de l’équipement et des transports : « AFROPORT » va gérer l’aéroport Oumtounsi pendant 25 ans »La ministre de l’équipement et des transports, Mme Amal mint Maouloud a déclaré mardi que l’accord signé avec la société AFROPORT consent à celle-ci la gestion de l’aéroport international Oumtounsi pour les 25 prochaines années.

La ministre s’exprimait lors de la conférence de presse tenue par certains membres du gouvernement à l’issue de la réunion du conseil des ministres qui a consenti à la société émiratie la gestion du plus grand aéroport de Mauritanie.

La ministre a ajouté que le nouvel accord entre dans le cadre d’une stratégie complémentaire visant à développer le transport aérien dans notre pays en vertu de laquelle il a été procédé à la construction ou la réhabilitation de certains aéroports mauritaniens à Nouakchott et à l’intérieur du pays, la création de la société mauritanienne de transport aérien (MAI).

La société émiratie qui devra exploiter cet aéroport pendant 25 ans dispensera toutes les prestations à même de développer cette importante infrastructure et les conditions appropriées pour le transport des passagers et des marchandises.

Source : Sahara Medias (Mauritanie)

 

Mission d’hommes d’affaires marocains à Nouakchott

Mission d’hommes d’affaires marocains à Nouakchott !La Confédération Africaine de l’Electricité CAFELEC, la Fédération Nationale de l’Electricité, l’Electronique et les Energies Renouvelables du Maroc FENELEC mène une mission d’hommes d’affaires à Nouakchott du 09 au 13 décembre 2018.

Dans le cadre de promotion des activités de ses adhérents à l’international, la FENELEC organise sous l’égide de la Confédération Africaine de l’Electricité CAFELEC, au bénéfice de vingt d’entre eux spécialistes en Electricité, Energies Renouvelables et Efficacité Energétique une mission de partenariat à Nouakchott en Mauritanie du dimanche 9 au jeudi 13 décembre 2018.

Il s’agit ainsi des sociétés suivantes: Afrique Cables/Electra, Betransfo, Centrelec, Comptoire Lumiere Electrique, Console, Des Industries, Droben Maroc, Elecmar, Em Energie, Engie Contracting Almaghrib (Ex Spie Maroc), Imacab, Ingelec, Ingesma, Lfg Engineering, Lpee /Ceee, Mc Energy, Medicable, Nexans, Oussama Et Sofa.

En effet, la mission comportera en amont un séminaire et une rencontres d’affaires B to B organisée par la FENELEC et sous le parrainage de Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur du Royaume du Maroc en Mauritanie. La rencontre se déroulera sur toute la journée du lundi 10 décembre au sein de l’hôtel Azalaï Nouakchott.

Et il faut rappeler que les partenaires institutionnels sont la SOMELEC, la Direction de la Normalisation & la Promotion de la Qualité, l’Union Nationale du Patronat Mauritanien, la Chambre de Commerce, de l’Industrie & de l’Agriculture Mauritanienne. Cependant, Les rencontres d’affaires constitueront la partie B to B entre les sociétés marocaines et leurs homologues mauritaniens.

Par ailleurs, il sera aussi question de prendre part à la 7ème Conférence du Comité Maghrébin d’Electricité. Ses membres sont les Sociétés Nationales d’Electricité des 5 pays de l”union du Maghreb Arabe : SOMELEC (Mauritanie), ONEE (Maroc), SONELGAZ (Algérie), STEG (Tunisie) & GEOL (Lybie).Le COMELEC tient donc sa Conférence biannuelle à Nouakchott les 11 et 12 décembre 2018 dans le Palais des Congrès de Nouakchott. En plus, du volet scientifique qui y sera débattu sur les deux journées, une exposition sera tenue en sa marge.

A cet effet, la FENELEC sera présente par deux Stands de 40 m² chacun où ses membres disposeront leurs échantillons et outils de communication. Ils auront accès aux Conférences et aussi au contact direct avec le top management des Sociétés Nationales d’Electricités des pays du COMELEC.

Source : Industries (Maroc)

 

Sommet régional en Gambie sur la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest

Sommet régional en Gambie sur la sécurité alimentaire en Afrique de l’OuestLes représentants des pays ouest-africains sont réunis jusqu'au mercredi 5 décembre en Gambie pour évoquer la situation alimentaire et nutritionnelle de la région, à l'occasion de la Semaine du Sahel et de l'Afrique de l'Ouest.

Ce rassemblement annuel est l'occasion de surveiller les risques dans la région en matière alimentaire. Cette année, la saison est bonne, avec notamment la production de plus de 70 millions de tonnes de céréales. Mais cela reste insuffisant pour assurer la sécurité alimentaire sur tout le territoire.

En cette fin d'année, près de 4,5 millions de personnes vivent dans des conditions alimentaires critiques dans la région. Et d'ici la période de soudure, mi-2019, ce chiffre pourrait s'élever à 9 millions.

Selon Soumaila Sanou, président du réseau ouest-africain des céréaliers, cette situation s'explique surtout par l'insécurité dans certains pays. « Quand on prend la zone Est du Burkina, le Niger, le Mali, une partie aussi du Nigeria, à cause de l'insécurité, les gens n'ont pas pu faire la production agricole comme ça se devait. »

Des zones sous pression ont aussi subi les aléas du climat. Selon Issoufou Baoua, expert pour CILSS, le Comité inter-État de lutte contre la sécheresse au Sahel, impossible désormais d'ignorer le dérèglement climatique. « Tantôt c'est les baisses de pluviométrie, entraînant des sécheresses, tantôt c'est la hausse du régime pluviométrique qui amène des inondations ... Donc, de nouvelles orientations en termes de stratégie d'adaptation sont en train d'être définies. »

Pour Ector Sedar Houssou, expert auprès du CILSS, ce bilan de la situation alimentaire devrait permettre d'appliquer des mesures avant que la crise ne s'installe. « Très rapidement, il faudra mettre des mesures d'assistance alimentaire. Dans un deuxième temps, il faut mener des actions de protection des moyens d'existence, ou de renforcement de leurs capacités de résilience. »
Il s'agira aussi, au cours des deux jours restants, d'évoquer les problèmes de nutrition dans la région.

Source : RFI

50 millions de dollars pour un projet hydraulique dans l’est mauritanien

50 millions de dollars pour un projet hydraulique dans l’est mauritanienLe président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz a lancé, jeudi dans la ville de Timbedra (extrême est), un projet hydraulique destiné à couvrir les besoins en eau potable d’une vaste zone dans cette région reculée du pays.

Ce projet a été rendu possible grâce à un financement de 50 millions de dollars US débloqués conjointement par l’Etat mauritanien et le Fonds Arabe pour le Développement Economique et Social (FADES).

Ses composantes comprennent les installations de transport de l’eau à l’aide de 250 km de tuyaux de fer entre 200 et 400 mm de diamètre et deux stations de pompage de 5000 m3/jour et 1000 m3/jour de capacité, en plus de châteaux d’eau pour la distribution et le stockage de l’eau.

Le projet comprend aussi des installations de distribution dont quelque 150 km de conduites allant de 63 à 400 mm de diamètre et la réalisation de 5.000 branchements domestiques.

Selon le ministre mauritanien de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Isselmou Ould Sidi’El Moctar Ould Lehbib, la réalisation du projet s’étendra sur 30 mois et permettra de couvrir les besoins des populations ciblées jusqu’à l’horizon 2030.

Ould Abdel Aziz a inauguré et lancé d’autres projets dans des domaines différents mercredi et jeudi dans le cadre de la célébration du 58e anniversaire de l’indépendance mauritanienne qui coïncide avec le 28 novembre de chaque année.

Source : Apanews

 

 

Mauritanie : La SAM dessaisie d’Oumtounsy et menacée de faillite

Mauritanie : La SAM dessaisie d’Oumtounsy et menacée de failliteJeudi, dans sa déclaration de politique générale, le nouveau premier mauritanien, Mohamed Salem Ould Bechir, a dit que la gestion de l’Aéroport International d’Oum Tounsy sera confiée, dès 2019, à un opérateur international spécialisé.

L’opérateur international spécialisé est la Société des aéroports d’Abou Dhabi qui, à son tour, a créé une nouvelle société (AFROPORT Airport Service) pour lui confier la gestion directe d’Oumtounsy, durant les 25 ans que va durer le contrat avec la partie mauritanienne..

Selon l’accord, la Société des Aéroports de Mauritanie est dessaisie d’Oumtounsy. Désormais, le SAM ne peut gérer que les aéroports de l’intérieur du pays, ce qui va engendrer de grosses pertes. Cela pourrait provoquer sa faillite.

De même que la compagnie Mauritanian Airlines sera sommée de verser 10 millions d'Ouguiyas (MRU). Une facture annuelle qui lui a été gommée en échange du Handling.

Les deux parties mauritanienne et émiratie ont tenu plusieurs réunions secrètes dont Alakhbar a obtenu les détails et durant lesquelles les Emiratis se sont vus accordés de nombreuses faveurs.

L’on se rappelle, le 08 mars 2018, le directeur des la Société des Aéroports de Mauritanie était remplacé sans précision des raisons. Après 12 jours de service, le nouveau directeur a été invité au Palais de congrès de Nouakchott pour la signature d’un accord dont il ne connaissait pas les contours. En plus, le document était rédigé en Arabe, une langue qu’il ne maîtrise pas. C’était pour la concession de la gestion d’Oumtounsy aux Emiratis.

Les choses ont été planifiées loin de l’œil des medias et à l’insu du Ministère de tutelle, celui de l’Equipement et des Transports ainsi que des experts de la SAM.



En août 2018, une délégation émiratie est arrivée discrètement à Nouakchott à bord d’un vol spécial pour rencontrer plusieurs personnalités mauritaniennes. L’Agence Mauritanienne d’Information a couvert les rencontres. Cependant, l'AMI n’a révélé aucun nom des participants, ni Mauritaniens ni Emiratis. L’agence de presse officielle s’est contentée de rapporter des échanges sur les perspectives de renforcement de la coopération économique entre les deux pays frères.

Le 6 juin 2018, une autre délégation de la société des Aéroports d’Abu Dhabi a visité Nouakchott, cette fois, pour la réception de l’aéroport Oumtounsy. Elle était composée de hauts responsables d’AFROPORT Airport Service, la filiale des Aéroports d’Abu Dhabi, qui a été nouvellement créée pour gérer Oumtounsy.

La délégation comprenait le nouveau directeur général d’AFROPORT, un jeune Emirati du nom de Mohammed, son directeur régional, Vincent Denhi (Indien), son responsable financier, Zarq Aslam (Pakistanais) et ses directeurs des Ressources humaines et celui de l’Informatique.

La délégation émiratie, se déplaçait à bord de véhicules de l’Armée mauritanienne entre sa résidence à l'hôtel T’feila et l'Aéroport International de Nouakchott.

Durant une rencontre, le patron d’AFROPORT a demandé aux participants de garder le silence jusqu’à aboutissement officiel de la procédure.

Ces rencontres ont permis de savoir que le taux d'exploitation actuel de l’aéroport Oumtounsy ne représentait qu'un sixième de sa capacité : 330 000 voyageurs contre les 2 millions qui étaient prévus.

Il a été aussi noté que le coût de l'énergie consommée est trop élevé à Oumtounsy. A ce propos, les Emiratis ont promis de nouer un contrat avec la société émiratie "Masdar" pour la fourniture d’énergie moins chère à l’aéroport.

Et sur son site Internet, l’AFROPORT a annoncé une rencontre avec 25 employés de la SAM en présence de son responsable du Bureau des études, Haroun Moustapha Sidati, aussi expert en ressources humaines. Alakhbar a contacté ce dernier qui a reconnu avoir assisté à cette rencontre « de recrutement » mais ajoutant qu’il n’était pas autorisé à en dire plus.

Finalement, 40 employés de la SAM ont assisté à la rencontre. Les Emiratis ont promis de leur accorder la priorité tout en leur précisant qu'ils n’étaient pas tenus des les recruter.

Plus tard, une source au sein d’Afroport va préciser à Alakhbar que la société émiratie va seulement opérer à Nouakchott. Elle a ajouté que la société n’accordait cette priorité qu’aux seuls employés de la SAM au niveau de la capitale afin de bénéficier de leur prestation de service sans les recruter.

L’AFROPORT a promis aussi des emplois à 100% mauritaniens à l’exception de quelques postes stratégiques qui seront confiés, provisoirement, à des experts étrangers.

Dans cette affaire, Alakhbar a tenté, en vain, de contacter plusieurs responsables de l’Etat mauritanien dont le Ministre de l’Economie et des Finances et les conseillers en communication et à l’aéronautique du Ministre de l’Equipement et des Transports.

Source : Alakhbar (Mauritanie)

 

Réhabilitation du marché de poisson de Nouakchott: Les travaux ont commencé

Après l’adoption par le conseil des ministres en 2016 du projet du plan et de l’aménagement de l’espace géographique du marché de poisson de Nouakchott, les travaux de réhabilitation de cet établissement public ont commencé. Ces travaux permettront l’acquisition de nouvelles infrastructures comme les hangars, des espaces de commerce et des rues en plus d’un trottoir baignant qui permet le stationnement des petites  pirogues, d’un service d’assainissement et d’un mur qui entoure tout l’espace du marché. Ces travaux sont financés à hauteur de vingt millions de dollars par le projet de la pêche en Afrique occidentale (PRAO-MR/Banque Mondiale).

 

Cette réhabilitation fera du marché de poisson de Nouakchott le plus grand de la sous-région compte tenu de sa proximité avec le port de Tanit dont l’ouverture permettra aux bateaux (grands et moyens) de procéder au déchargement de leur cargaison de poisson. Ce marché représentera désormais la destination privilégiée des propriétaires des industries de traitement de poisson grâce à ses nouvelles infrastructures. d’une part, et des services du port de Tanit situé à 60 km au nord de Nouakchott, d’autre  part.

Les bateaux préférant évidemment décharger au port de Tanit au lieu de parcourir 400 km pour aller à Nouadhibou, économisant ainsi de l’énergie et du temps. Il est à signaler que ces bateaux pêchent le pélagique situé essentiellement dans la zone entre Hodh Arguin et Ndiago en passant par Nouakchott.

Source : lecalame.info