Sat04202019

Last update06:07:58 PM GMT

Back Santé

Santé

Mauritanie/Journée internationale des douanes : 22,56 milliards MRU est le montant de la recette des douanes pour l’année 2018

Mauritanie/Journée internationale des douanes : 22,56 milliards MRU est le montant de la recette des douanes pour l’année 2018 Les douanes mauritaniennes, à l'instar de leurs homologues membres de l'Organisation mondiale des douanes, ont célébré, ce samedi 26 janvier, au port autonome de Nouakchott dit Port de l'Amitié, la Journée internationale des douanes, sous le thème: "Des frontières « SMART » pour des échanges commerciaux fluides et le mouvement sans entrave des personnes et des marchandises".

Le Directeur général des douanes, Général de division Dah Ould Hamady Ould El Mamy, a mis en exergue l’ importance du thème choisi cette année par l'Organisation internationale des Douanes qui consacre l’ introduction et l’accompagnement des progrès technologiques pour simplifier les mesures et formalités douanières et renforcer la surveillance sur l’importation et l’exportation.

Il a ajouté que les résultats de cette année ont atteint 22,56 milliards MRU, soit une augmentation de 3,16 milliards MRU, par rapport à l’année d'avant.

S’adressant à l’ensemble des membres de la famille douanière, le directeur général a déclaré : « Je vous exhorte à continuer à consolider les acquis, à relever les défis de la mondialisation, à accélérer le rythme du commerce mondial, à servir notre économie et à vous armez de la fermeté pour accomplir votre noble mission ».

Cette option se justifie, dira le directeur général des douanes, par l’efficacité et la performance des deux versions du système sydonia utilisées par les douanes mauritaniennes et dont la dernière a permis cette année la mobilisation de 22,56 milliards MRU soit une augmentation de 3,16 MRU par rapport à l’année dernière.

Il faut noter que les différents services des douanes luttent en parfaite collaboration contre la fraude, les différentes formes de trafics et de malversations. Du coup, d'importants résultats ont été réalisés grâce aux nouveaux systèmes.

La cérémonie a été rehaussée par la présence des ministres de l’économie et des fiances de la santé, respectivement Moctar Ould Diay et le Pr Kane Boubakar, en plus du président de la cour suprême, du procureur général auprès de la cour suprême, des chefs d’État-major des corps constitués, de secrétaires généraux des ministères de la tutelle, des autorités administratives et sécuritaires de Nouakchott Nord, de membres du corps diplomatique de représentants d’organisations internationales accrédités en Mauritanie.

Source : Tawary (Mauritanie)

 

La Mauritanie présente en force à la 39ème édition du Fitur de Madrid

La Mauritanie a pris part à la 39ème édition de la Foire internationale du tourisme (Fitur-2019) qui s’est ouverte mercredi 23 janvier courant au parc des expositions de Madrid (Ifema), avec une forte délégation composée de dizaines de professionnels et acteurs nationaux représentant tous les opérateurs intervenant dans le secteur touristique.

Le stand mauritanien alliant authenticité et modernité, aménagé à cette exposition internationale par l’Office National du Tourisme (ONT), a enregistré une grande affluence, eu égard à l’importance des échantillons présentées au public, reflétant la diversité culturelle de la République Islamique Mauritanienne et le riche et ancestral patrimoine de ses habitants, en plus du potentiel touristique existant, visant à permettre à insuffler de nouveau au secteur touristique sa dynamique d’antan, eu égard à la reprise des charters touristiques dans le pays.

Le Directeur Général de l’ONT M. Mohamed Mahmoud Ould Abba Ould Enne, a inscrit l’organisation cette année du stand mauritanien à cette exposition internationale dans le cadre des efforts déployés par le gouvernement mauritanien pour relancer le secteur, qui constitue une ressource économique importante aussi bien pour les populations que pour le Trésor Public.

Il a mis également en exergue le considérable apport du secteur dans la création des opportunités d’emploi, précisant que l’Office œuvre à faire connaitre les potentialités du pays afin d’attirer les touristes et les investisseurs à travers le monde entier d’une part ainsi que pour susciter un bon qualitatif du secteur dans les wilaya touristiques de la Mauritanie.

La participation de la Mauritanie au Fitur 2019 a aussi pour objectif de mettre en avant la diversité de son offre touristique, identifier de nouvelles pistes de partenariats et renforcer le rayonnement de sa destination à l’échelle internationale.

Le Fitur se veut une occasion pour braquer les projecteurs sur la richesse de l’offre touristique mauritanienne sur tous les segments, allant du tourisme culturel à celui des affaires.

La 39e édition du Festival international du tourisme se poursuivra jusqu’au 27 janvier.

Source : Kassataya

 

Mauritanie : le secteur agricole bénéficiera de 498 millions d’ouguiyas du programme contrat Etat/SNAT

Mauritanie : le secteur agricole bénéficiera de 498 millions d’ouguiyas du programme contrat Etat/SNATLes Mauritanies - Le secteur agricole profitera d’un montant de 498,9 millions d’ouguiyas (MRU) du programme contrat entre l’Etat et la société nationale d’aménagements et de travaux (SNAT) pour la période 2019- 2021.

Cette information a été révélée, jeudi 24 janvier, à Nouakchott par la ministre mauritanien du développement rural, Mme Lemina Mint El Ghotob Ould Momma lors du point de presse hebdomadaire. La ministre a également précisé que le secteur de l’environnement (à travers les pare- feux) bénéficiera d’un montant de 122, 2 millions ouguiyas (MRU).

Ould Momma a mentionné que la signature de cette convention est due essentiellement à l’accroissement des surfaces cultivables et du rendement des périmètres agricoles ces dernières années.

Le gouvernement mauritanien s’est fixé comme défi majeur d’améliorer la productivité agricole du pays.

Depuis lors, les autorités cherchent les bonnes formules pour appuyer ce secteur, représentant environ 27% du PIB et emploi plus de 40% de la population active.

Créé en 2009, l’établissement public a pour objectif de contribuer à la mise en œuvre des politiques publiques dans le domaine des aménagements hydro-agricoles.

Ibrahima Junior Dia
Source : Les Mauritanies

 

 

Royal Air Maroc lance sa promotion tarifaire sur Casablanca

Royal Air Maroc lance sa promotion tarifaire sur Casablanca Royal air Maroc lance au départ du marché Mauritanie pour la période du 25 Janvier au 15 Mai 2019 la promotion vers Casablanca selon ce qui suit :

Itinéraire en Aller & Retour Montant TTC Cur Nouakchott Casablanca 15 326 MRU

La promotion tarifaire sur Casablanca s’intègre dans la campagne promotionnelle globale lancée par RAM le 27 Janvier 2019. L’objectif de cette campagne promotionnelle globale est de répondre aux demandes et aux souhaits des clients du marché Mauritanie. La campagne promotionnelle globale s’inscrit dans l’optique que Royal Air est toujours à l’écoute de ses clients.

Pour les ventes sur Nouakchott - Casablanca :

La Durée de la vente est du 25 Jan 19 au 15 Fév. 19. La Période du transport du 25 Jan19 au 15 Mai 19

NB :

· la durée de vente pourra être prolongée

· La liste des destinations sera inchaalah élargie

Source : Le Calame (Mauritanie)

 

 

Sénégal : Le pays adopte le nouveau code pétrolier

Sénégal : Le pays adopte le nouveau code pétrolierInfomediaire - Le projet de loi sur le code pétrolier et sur le contenu local dans le secteur des hydrocarbures a été adopté par l’Assemblée nationale sénégalaise, réunie jeudi en session unique.

Le projet de loi ainsi voté par les députés se veut un instrument législatif plus adapté à la sauvegarde des intérêts nationaux du Sénégal dans les domaines de la chaîne pétrolière, « tout en maintenant l’attractivité du bassin aux investissements étrangers », selon le ministère du Pétrole et des Energies.

Le nouveau texte a été élaboré après une revue de 34 des 75 articles du précédent code pétrolier, « le reste des articles ayant fait l’objet de reformulation pour une meilleure compréhension et une plus grande précision », a-t-on ajouté de même source.

Suivant les dispositions du nouveau code, l’Etat sénégalais, à travers Petrosen (Société de pétrole du Sénégal), « détient 10% des parts de contrats » le liant aux compagnies pétrolières en charge de l’exploitation pétrolière au Sénégal, a indiqué le ministre du Pétrole et des Energies, Mansour Elimane Kane, lors de ses échanges avec les députés.

Selon lui, ce pourcentage peut atteindre 20% en phase d’exploitation, « tout en ayant, cette fois-ci, l’obligation de participer aux dépenses d’exploitation au même titre que ses autres partenaires ».

« La part du Sénégal pourrait passer à plus de 30% voire 40% si les gisements étaient soumis à l’arbitrage du nouveau Code », a-t-il ajouté, affirmant, par ailleurs, que le Sénégal « a préféré aller au-delà des aspects liés à la différentielle sur le gisement GTA », Grand Tortue Ahmeyim, situé dans les eaux sénégalo-mauritaniennes, « pour privilégier la coopération, à travers un accord intergouvernemental avec la Mauritanie ».
« GTA est un gisement de gaz naturel de classe mondiale d’environ 20 TCF (…) », a-t-il rappelé, avant d’ajouter que le Sénégal et la Mauritanie ont décidé de l’exploiter en commun, « à l’instar de la Norvège, qui est le premier pays à avoir exploité un gisement transfrontalier, à travers un accord intergouvernemental ».

Le champ gazier « Grand Tortue/Ahmeyim », mis à jour en janvier 2016, est considéré comme « le plus important gisement » en Afrique de l’Ouest, avec des réserves estimées à 450 milliards de mètres cubes.

Dakar et Nouakchott ont finalisé, le 21 décembre dernier, les derniers documents rendant possible le démarrage des travaux, à savoir l’autorisation d’exploitation, les textes relatifs à la fiscalité des sociétés impliquées dans le projet et les accords de financement des compagnies nationales, sénégalaise et mauritanienne, qui confient à British Petroleum (BP) le soin d’exploiter le champ gazier baptisé GTA.

Source : Infomediaire (Maroc)

 

La Mauritanie livre ses embarcations « deuxième génération »

Kassataya - La Mauritanie vient de livrer ses embarcations de deuxième génération, c’est une première que la capitale économique Nouadhibou a eu l’honneur d’abriter sous la supervision du Président de République, Son Excellence Mohamed Ould Abdel Aziz.

Ces embarcations dite de deuxième génération dont la conception et la fabrication ont été réalisées dans les locaux des Chantiers Navals de Mauritanie, serviront pour la pèche pélagique.

Le Chef de l’Etat accueilli chaleureusement par les populations de Nouadhibou a visité le siège de la société nationale des Chantiers Navals de Mauritanie en compagnie du ministre des pêches et de l’économie maritime, M. Yahya Ould Abd Dayem et le directeur général de la société Tijani THIAM.

Le Président de la République avant de visiter le prototype, a suivi un exposé détaillé sur les spécifications techniques de cette embarcation, les étapes de sa construction, allant par la réalisation des moules et passant par la fabrication, le montage et la mise de la dernière main avant de prendre connaissance des équipements techniques utilisés.

A la suite de cet exposé de présentation, le président de la république a entamé une visite à l’usine de fabrication des embarcations notamment les ateliers et s’est informé sur les méthodes de travail suivies en la matière.

Le directeur des Chantiers Navals de Mauritanie, Monsieur Tijani THIAM a souligné que c’est pour la première fois qu’on fabrique sur le territoire mauritanien et par des mauritaniens des embarcations de pêche. Pour cet ingénieur de formation le « Made in Mauritania » n’est pas qu’un slogan c’est une réalité, tout en se félicitant du transfert de technologie amorcé par les Chantiers Navals avec une maitrise des couts financiers y afférents.

Il faut rappeler que ce bateau permettra de renforcer la flotte de pêche pélagique dont la ressource est disponible en grandes quantités dans les eaux territoriales mauritaniennes, ce qui est de nature à contribuer à stimuler le secteur de la pêche maritime qui constitue le nerf moteur de l’économie nationale.

La capacité de ce bateau dont les différentes phases de construction ont été réalisées dans l’usine des Chantiers Navals de Mauritanie est de 50 tonnes.

Cette usine a permis, depuis son inauguration le 7 avril 2014 par le président de la république Mohamed Ould Abdel Aziz, de fabriquer quelques 90 embarcations à étages dont le supérieur est en plastique. 77 embarcations ont été remises à des pêcheurs artisanaux permettant ainsi la création de 770 opportunités d’emplois dans le sous- secteur artisanal sans compter les autres avantages.

Il faut souligner que cette unité de fabrication qui est une première dans la sous-région contribue au rayonnement économique de la capitale économique tout en créant aussi bien des emplois directes et indirectes conséquents.

Source : Kassataya

 

Africa CEO Forum 2019 : 1 500 chefs d’entreprises mobilisés pour faire de l’intégration économique africaine une réalité

Africa CEO Forum 2019 : 1 500 chefs d’entreprises mobilisés pour faire de l’intégration économique africaine une réalitéAPO Group - La 7ème édition du plus grand rendez-vous international du secteur privé africain se tiendra les 25 et 26 mars prochains à Kigali, au Rwanda.

Grands décideurs de l’industrie, de la finance et de la politique, venus de plus de 70 pays, discuteront de l’intégration régionale ainsi que d’autres sujets clés pour le développement des entreprises africaines.

A l’heure où les échanges intra-continentaux restent trop faibles, les chefs d’entreprises les plus influents du continent ont décidé de se mobiliser et de faire entendre leur voix.

Ils convergeront à l’AFRICA CEO FORUM 2019 (www.TheAfricaCEOForum.com/fr) pour porter au cœur des discussions les urgences à traiter pour faire de l’intégration économique africaine une réalité. L’objectif ? Faire de la mise en application de la Zone de Libre-Echange Continentale (ZLEC) un puissant moteur pour la croissance du secteur privé et l’émergence de nouveaux champions africains.

L’AFRICA CEO FORUM 2019 réunira ses 1 500 participants autour d’un véritable agenda de transformation : Comment mobiliser le secteur privé autour des projets d’infrastructures transfrontaliers ? Quels enseignements tirer du modèle régional de la Communauté d’Afrique de l’Est ? Que doit faire une Afrique unie pour mieux protéger ses intérêts et ses industries ?

A travers une quarantaine de panels, d’études de cas, de témoignages, d’ateliers public-privé et de groupes de travail thématiques, les dirigeants d’entreprises prendront à bras le corps ces sujets clés tout en continuant à approfondir les autres enjeux majeurs pour le développement du secteur privé africain, tels que l’accès des femmes dirigeantes aux conseils d’administration, le potentiel de croissance de l’industrie du tourisme, la bancarisation à l’ère du digital, les marchés régionaux de l’agrobusiness ou encore la gouvernance des entreprises familiales.

Parmi les personnalités de premier plan confirmées pour rythmer les débats : Philippe Le Houérou, Vice-président exécutif et DG de l’IFC ; Jim Ovia, Fondateur et Président de Zenith Bank ; Nadia Fettah, DG de Saham Finances ; Tewolde Gebremariam, P-DG d’Ethiopian Airlines ; Ibukun Awosika, Présidente de First Bank of Nigeria ; Patrick Njoroge, Gouverneur de la Banque centrale du Kenya ; Naguib Sawiris, Président exécutif d’OTMT ; Christina Foerster, P-DG de Brussels Airlines ; Abdulsamad Rabiu, Président executif de BUA Group ; Benedict Oramah, Président d’Afreximbank ; Kuseni Dlamini, Président de Massmart ; Diane Karusisi, P-DG de Bank of Kigali ; Jean-Kacou Diagou, Président de NSIA ; Manuel Mota, P-DG de Mota Engil ; Geoffrey Qhena, P-DG d’IDC ; Habiba Laklalech, DGA de Royal Air Maroc ; Ambroise Fayolle, Vice-président de la Banque Européenne d’Investissement ; Junior Ngulube, P-DG de Sanlam Emerging Markets ; Grégory Clemente, DG de Proparco ; Issad Rebrab, Président de Cévital ; Abderrahmane Benhamadi, P-DG de Condor ; Alioune Ndiaye, P-DG Afrique et Moyen-Orient d’Orange ; Joshua Oigara, P-DG de Kenya Commercial Bank Group ou encore Amy Jadesimi, DG de Ladol.

Distribué par APO Group pour AFRICA CEO FORUM.

Contact de presse :

Abdoul Maïga

Tel. : +33 1 44 30 18 18

Email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Informations et inscription : https://bit.ly/2JBT476

Les photos du AFRICA CEO FORUM : https://bit.ly/2mdxnAX

Nous suivre sur les réseaux sociaux #ACF2019 #ACFinKigali :

- Twitter (https://bit.ly/2vfSs37)

- LinkedIn (https://bit.ly/2RLCqL5)

- Facebook (https://bit.ly/2T8bxxB)

A propos du AFRICA CEO FORUM :

Depuis six ans, le AFRICA CEO FORUM (www.TheAfricaCEOForum.com/fr) est le plus grand rendez-vous international des décideurs et financiers du secteur privé africain. Lors de sa dernière édition en mars 2018 à Abidjan, il a réuni pendant deux jours 1 500 chefs d’entreprise, décideurs publics et investisseurs d’Afrique et du monde entier autour de la thématique de la transformation nécessaire des champions africains face à la concurrence internationale. Il est organisé par Jeune Afrique Media Group, éditeur de Jeune Afrique et de The Africa Report, et par Rainbow Unlimited, société suisse spécialisée dans l’organisation d’événements de promotion économique.

Source : APO Group

 

 

L’accord de partage gazier entre les deux pays augure un développement du secteur en Afrique (Chambre africaine de l’énergie)

L’accord de partage gazier entre les deux pays augure un développement du secteur en Afrique (Chambre africaine de l’énergie) L’accord de partage sénégalo-mauritanien des ressources gazières devant provenir du gisement "Grand Tortue Ahmeyim", situé aux larges des deux pays, constitue "un élément important" dans le développement de l’industrie des hydrocarbures en Afrique de l’Ouest, bien qu’il soit nécessaire de surveiller la capacité de deux Etats à résoudre d’éventuels différends, souligne la Chambre africaine de l’énergie.

"Le récent accord de coopération inter-gouvernementale entre le Sénégal et la Mauritanie, ainsi que de la décision finale d’investissement (FID) du groupe BP concernant son développement transfrontalier Grand Tortue Ahmeyim, sont de bon augure pour l’avenir de l’industrie des hydrocarbures en Afrique de l’Ouest", écrit-elle dans un communiqué.

Il note que ce projet "vise à extraire les 15 milliards de pieds cubes de gaz qui devraient être contenus dans le champ de gaz Tortue, situé à une profondeur de 2 850 mètres".

"Cependant, la capacité du Sénégal et de la Mauritanie à résoudre leurs différends pour assurer un développement plus durable de leurs réserves et de leurs installations en mer est un facteur à surveiller", fait remarquer African Energy Chambrer.

"Le retour de l’Afrique sur la carte mondiale du pétrole et du gaz n’est pas seulement dû aux vastes ressources naturelles de ses sols et de ses eaux, mais également au fait que le continent abrite de très grands projets énergétiques destinés à transformer le futur de l’industrie", signale la structure, citant en exemple l’accord de coopération gouvernementale entre le Sénégal et la Mauritanie.

Les deux pays avaient signé le 21 décembre dernier, un accord de financement de leurs compagnies pétrolières nationales (PERTOSEN, pour le Sénégal, et SMHPM pour la Mauritanie), de la commercialisation du gaz naturel liquéfié, sans compter qu’ils se sont également entendus, dans le même cadre, sur la fiscalité applicable aux sous-traitants du projet transfrontalier.

Cet accord est venu compléter la première entente entérinée en février dernier dans la capitale mauritanienne par les présidents des deux pays, Macky Sall et Abdel Aziz. Il a ouvert la voie à une exploitation du gisement gazier offshore commun "Grand Tortue-Ahmeyim" (GTA) de 450 milliards de mètres cubes à partir de 2021.

Source : AP Sénégalaise

 

Le calvaire des usagers de la route de Rosso

Le calvaire des usagers de la route de RossoUn camion semi-remorque s’est renversé au PK 53 de la ville de Rosso, sur l’axe reliant cette ville à la capitale, Nouakchott, entraînant la fermeture complète de cet axe qui relient la Mauritanie à l’ensemble des pays subsahariens.

La position du camion sur la route empêchait tout véhicule en partance pour Nouakchott ou en provenance de cette ville de passer et les dunes de sable aux abords de la route dissuadaient les conducteurs d’envisager une déviation.

Des dizaines de véhicules et des centaines de citoyens sont restés bloqués pendant plusieurs heures sur cet axe. Selon le correspondant de Sahara Media sur place la file des véhicules s’étalait sur près de deux kilomètres.

Le camion qui s’était renversé dans un précipice, malgré les multiples efforts déployés pour la sortir est encore ce lundi sur place, dans une situation difficile.

Cette situation a été dénoncée par les usagers, qui se sont plaints de la faim et du froid et qui ont demandé aux autorités d’intervenir afin de dégager la voie.

Ce n’est pas la première fois qu’un tel accident intervienne sur les routes mauritaniennes, consécutivement à une surcharge des véhicules ou aux nombreuses crevasses dues à la vétusté des voies.

Récemment des députés avaient demandé que des grues soient déployées sur l’ensemble des axes routiers afin de prévenir d’éventuelles catastrophes.

Source : Sahara Médias (Mauritanie)