Tue09262017

Last update04:41:52 PM GMT

Back Santé

Santé

Les agriculteurs tirent la sonnette d’alarme

Les agriculteurs tirent la sonnette d'alarmeLe Syndicat des Agriculteurs Mauritaniens a appelé le gouvernement à initier un plan d’urgence afin de venir au chevet du monde rural frappé de plein fouet par le déficit pluviométrique et un éventuel risque de crise alimentaire.

Lors d’une conférence de presse tenue mardi 20 septembre à leur siège au carrefour
Madrid, Dawa Ould El Mestehdy et Sow El Houssein Samba président et secrétaire général ont fait part de leur crainte d’un mauvais rendement agricole.

Ils ont demandé au gouvernement de leur accorder des subventions pour faire face à la crise humanitaire qui pointe à l’horizon. La
Mauritanie accuse cette année un important déficit pluviométrique. Le spectre de la sécheresse et du coup de la famine plane sur le pays.

La
Mauritanie «est frappée par une sécheresse aux conséquences dramatiques pour le bétail et pour les hommes, avec de gros risques d’exode des campagnes vers les grandes villes», selon plusieurs organismes spécialisés.

Le syndicat dit regrouper des agriculteurs des zones de cultures pluviales et des oasis qui sont les plus pauvres et plus nombreux sur le plan national ainsi que des paysans dont certains ne possèdent pas de terres ou ont des périmètres insuffisants.

Ils sollicitent l’obtention de l’exploitation de nombreux espaces non aménagés et de plusieurs périmètres aménagés par l’Etat et non exploités, à cause du manque de la main d’œuvre. Cela exige, selon eux, la révision exhaustive du code de la propriété foncière.

Le syndicat entend «
défendre les intérêts économiques, sociaux et professionnelles de ses adhérents » ; rehausser le niveau de conscience des agriculteurs par la formation professionnelle et syndicale.

Source : le Calame.info (Mauritanie)



 

Mauritanie : Mauritel, Matel et Chinguitel mis en demeure par l’ARE

Mauritanie : Mauritel, Matel et Chinguitel mis en demeure par l’AREL’autorité de Régulation des télécommunications en Mauritanie (ARE) a encore adressé une nouvelle mise en demeure aux 3 opérateurs de téléphonie mobile (Mauritel, Mattel, Chinguitel), lit-on mercredi 30 août sur le site de l’agence.

En effet, l’ARE a constaté, « des manquements par rapport à certains des engagements, prescrits dans les cahiers des charges des opérateurs, dans plusieurs villes et localités » lors de sa mission de contrôle de la qualité des services voix et DATA (10 Juillet au 12 Août 2017).

Sur ce, le rapport révèle que la qualité de la téléphonie mobile est défectueuse sur 61 villes et localités du pays (17 pour Mauritel, 10 pour Mattel et 34 pour le réseau GSM et CDMA de Chinguitel).

Le document indique également que la qualité des services DATA 3G/Couverture est déficiente dans 25 villes et localités dont 09 pour Mauritel, 10 pour Mattel et 06 pour Chingutel.

Concernant, la qualité du page web et le chargement de fichier FTP, des manquements ont été constaté dans 30 villes et localités (12 pour Mauritel, 11 pour Mattel et 7 pour Chingutel).

En conséquence, « l’ARE demande aux 3 opérateurs de se conformer à leurs engagements en termes de la couverture par les services 3G et les services voix dans les villes et localités où les manquements sont constatés et ce dans un délai de trente (30) jours calendaires, à compter de la date de réception des lettres de mises en demeure qui leurs ont été adressées ».

A l’heure où beaucoup de pays africains s’apprête à basculer sur le mode 4G, les opérateurs de téléphonie peine à satisfaire la clientèle mauritanienne des services de la 3 G dans plusieurs localités du pays, notent certains observateurs. Une situation récurrente qui risque de mener le pays vers un retard numérique.

Source : Les Mauritanies

Signature de trois accords de financement entre la Mauritanie et le Fonds saoudien pour le Développement

Signature de trois accords de financement entre la Mauritanie et le Fonds saoudien pour le Développement Le ministre de l’Economie et des Finances, M. Moctar Ould Diay et le Vice-président et Administrateur délégué du Fonds Saoudien pour le Développement (FSD), M. Youssef Ibrahim Bessam, ont procédé, lundi à Nouakchott, à la signature de trois accords de prêts concessionnels d’un montant global de 135 millions de dollars américains, soit environ 49 milliards d’Ouguiyas.

Ces accords sont destinés à financer les projets suivants :

- Projet d’interconnexion électrique entre Nouakchott et Zouerate par la construction d’une ligne électrique de 225 KV passant par les villes d’Akjoujt et d’Atar. D’un coût de 375 millions de Riyals Saoudiens, cette ligne va alimenter les zones minières et touristiques.

- Projet de construction de la route reliant la route nationale n°1 (Nouakchott – Akjoujt) Benichab et la route nationale n°4 (Nouakchott-Nouadhibou). Cette réalisation d’une enveloppe de 93 750 000 millions de Riyals Saoudiens va désenclaver les zones rurales le long de cette route.

- Projet d’extension et de réhabilitation du Canal Koundi afin d’augmenter le débit d’eau du fleuve d’un coût de 37 000 000 de Riyals Saoudiens.

A cette occasion, le ministre de l’Economie et des Finances a exprimé au Vice-président et Administrateur du Fonds Saoudien pour le Développement les vifs remerciements du peuple et du gouvernement mauritaniens pour ces financements importants qui auront un impact significatif sur le développement socio-économique de notre pays.

Pour sa part, le Vice-président du FSD a indiqué que la coopération avec la Mauritanie dans le domaine des projets de développement remonte à plus de 35 ans et qu’avec la signature de ces accords le nombre des projets auxquels le FSD aura contribué a atteint 38 projets dans tous les domaines à travers des prêts concessionnels.

Il a également réaffirmé le souci du Royaume d’Arabie Saoudite à la poursuite de son appui au gouvernement de la République islamique de Mauritanie sœur en vue de l’aider à réaliser des projets de développement dans les différents secteurs. Et c’est avec admiration que nous constatons les efforts déployés par ce gouvernement pour parachever la construction des infrastructures de base nécessaires à une économie intégrée et conforme aux aspirations du peuples mauritaniens, a-t-il dit.

La cérémonie de signature de ces trois accords s’est déroulée en présence du ministre du Pétrole, de l’Energie et des Mines, Dr Mohamed Ould Abdelvetah, de la ministre de l’agriculture, Mme Lemina Mint El Ghotob Ould Momma, de SEM. Huzaa Ben Dhaoui Lemthiry ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite en Mauritanie et de plusieurs responsables des départements concernés.

Source : Agence Mauritanienne d'Information

 

 

Mauritanie: Tabaski, des moutons pour toutes les bourses

Vidéo. Mauritanie: Tabaski, des moutons pour toutes les boursesA Nouakchott, c’est la fièvre du mouton à l’approche de la fête de Tabaski ou Aïd el-Kébir qui sera célébrée le vendredi 1er septembre prochain. Beaucoup de pères de famille se donnent rendez-vous au foirail improvisé de la commune Sebkha, populeuse banlieue sud-ouest de la capitale mauritanienne, et dédié aux moutons de case.

Les moutons du site sont globalement issus des races Azawad, Touabir, Bali Bali et différents métissages résultant de croisement de diverses variétés spécialement prisées pour le rituel du sacrifice de Tabaski.

Parmi les acheteurs figurent de nombreux ressortissants sénégalais vivant en Mauritanie ou venant spécialement des villes de Saint-Louis et de Thiès pour acheter leurs béliers.

D’ailleurs, «le bélier le plus cher vendu au niveau du marché a été acheté à 250.000 ouguiyas (environ 620 euros) par un Sénégalais résidant en Mauritanie et qui est parti passer la fête dans sa ville de Saint-Louis».

Globalement, les prix des moutons Touabir et Azawad coûtent plus chers. Les propriétaires demandent entre 100.000 et 200.000 UM le bélier.

Pour des moutons issus des troupeaux et jugés de qualité moindre, les prix oscillent généralement 35.000 et 70.000 ouguiyas l’unité. Et pour bénéficier des meilleurs prix, il est utile de se déplacer au principal foirail de Nouakchott implanté à El Mina, banlieue sud de Nouakchott où l’offre est beaucoup plus abondante.

Globalement, les prix des moutons sont élevés si l’on en juge par rapport au pouvoir d’achat des Mauritaniens avec un SMIG fixé à 35.000 ouguiyas.

Par notre correspondant à Nouakchott
Cheikh Sidya
Source : Le360 (Maroc)

 

Mauritanie : plus de 900 indices miniers dans le pays

Mauritanie : plus de 900 indices miniers dans le pays Le secrétaire général du ministère du pétrole, de l’énergie et des mines a révélé jeudi que la Mauritanie recelait plus de 900 indicateurs miniers parmi les plus prisés.

Mohamed O. Cherif Ahmed s’exprimait à l’ouverture d’un atelier pour la restitution des résultats du diagnostic de la communication du secteur minier. Le pays disposerait d’immenses potentialités minières dont le fer, le cuivre, l’or, l’uranium, le phosphate, le quartz, le chrome et le manganèse.

O. Cherif a ajouté que la Mauritanie a adopté une stratégie pour développer et moderniser les ressources minières à travers la compétitivité, le code minier, la réalisation des infrastructures de base nécessaires à tout investissement et l’élaboration de politiques de bonne gouvernance, indiquant que ces mesures ont permis au pays d’occuper les premiers rangs dans le domaine de la transparence et de la bonne gouvernance.

Ce diagnostic a été élaboré par un bureau d’études et de Consultations en communication au profit des sociétés de recherches, de prospections et d’exploitations minières.

Source : Sahara Medias (Mauritanie)

 

 

Gisement gazier grand tortue/Ahmédine : kosmos Energy annonce un taux d’écoulement gaziers de 200 millions de pieds cubes par jour

Gisement gazier grand tortue/Ahmédine : kosmos Energy annonce un taux d’écoulement gaziers de 200 millions de pieds cubes par jour La société pétrolière américaine Kosmos Energy a annoncé que le complexe gazier grand tortue/Ahmédine pourrait produire jusqu’à 200 millions de pieds cubes par jour (MMcf / j).

Cette révélation a été faite, mercredi 23 août, dans un communiqué publié par le site de l’établissement. Selon la même source, la structure a souligné qu’elle a achevé avec succès le test de la tige de forage (DST) du puits Tortue-1, entamé en début août.

Les données du DST révèlent un taux d’écoulement gazier pouvant atteindre jusqu’à 60 millions de pieds cubes par jour sur ce site.Les résultats confirment également que le champ Tortue est une ressource de classe mondiale.

« Les données recueillies ont été favorables et indiquent que le gaz obtenu est bien adapté à la liquéfaction. Ce qui va réduire considérablement le coût de l’exploitation sur Tortue », a précisé le président, Andrew G. Inglis.

Et d’ajouter, « le partenariat Kosmos-BP est bien disposé à maintenir la décision finale d’investissement à la fin de cette année ou au plus tard en 2018. Les premières productions de gaz sont attendues en 2021 ».

Rappelons que le puits Tortue-1 est situé à 285 km au sud-ouest de Nouakchott, avec une profondeur d’eau de 2700 m.

Ibrahima Junior Dia
Source : Les Mauritanies

 

 

Sénégal/Mauritanie : Tortue-1 a enregistré un taux d’écoulement gazier de 60 millions de pieds cubes par jour

Sénégal/Mauritanie : Tortue-1 a enregistré un taux d’écoulement gazier de 60 millions de pieds cubes par jourDémarrés le 2 août dernier, les tests de forage sur Tortue-1 ont été achevés avec succès. L’information a été publiée mercredi via un communiqué de l’entreprise.

Au terme des travaux, Kosmos Energy dit avoir confirmé ses espérances en termes de qualité du réservoir, de connectivité de composition de la matière. Avec un taux d’écoulement gazier prolongé de 60 millions de pieds cubes par jour pendant la principale phase de tests, Tortue-1 est sans aucun doute une découverte de classe mondiale.

Il faut ajouter que les ingénieurs de Kosmos ont démontré que le gaz recueilli sur le site est idéal pour la liquéfaction, car étant pur et contenant très peu de liquides. D’ailleurs, Kosmos pense déjà qu’à partir de ces données, la liquéfaction du gaz de Tortue sera moins couteuse.

« Les résultats positifs des tests confirment que le champ Tortue est une ressource de classe mondiale et valident les hypothèses qui sous-tendent notre concept de développement.», a expliqué le communiqué.

Ces résultats joueront un rôle phare dans le programme de développement de Tortue notamment dans le processus d'ingénierie et de conception (FEED) qui doit démarrer avant la fin de cette année, et qui a été confié à KBR. Ce dernier s’est vu octroyer le contrat, il y a une semaine.

Le coût total des travaux n’a pas encore été annoncé.

La décision finale d’investissement sur Tortue est attendue pour la fin de cette année. Quant au premier gaz, il devrait couler en 2021.

Dans son communiqué, Kosmos a également annoncé que la plateforme Atwood Achiever qui a exécuté les tests, se dirige désormais sur le prospect Hippocampe dans le bloc C-8 au large de la Mauritanie avec les opérations de forage qui devraient débuter avant la fin de l’année.

Olivier de Souza
Source : Agence Ecofin


 

 

Saint Louis du Sénégal : plus de 18.000 têtes d’ovins en provenance de la Mauritanie

Saint Louis du Sénégal : plus de 18.000 têtes d’ovins en provenance de la Mauritanie Au cours des derniers jours plus de 18.000 têtes d’ovins sont arrivées à Saint Louis en provenance de la Mauritanie, lié au Sénégal par des accords qui permettent d’approvisionner son marché en bétail en contrepartie de facilités offertes aux éleveurs mauritaniens.

Selon le ministère sénégalais de l’élevage et la production animale, le nombre de têtes de bétail arrivé cette année à Saint Louis a sensiblement augmenté.

Le ministère a ajouté que le nombre d’ovins entrés déjà dans les trois villes près de la frontière avec la Mauritanie, c’est-à-dire Saint Louis, Podor et Dagana a atteint 18.000 têtes.

Le bétail mauritanien devra faire face à la concurrence des éleveurs locaux qui auraient introduit, selon un communiqué du ministère sénégalais 22.000 têtes sur les marchés.

Les autorités sénégalaises ont ouvert les espaces publics devant les éleveurs afin de permettre aux populations d’acheter leurs moutons pour la Korité.

Source : Sahara Médias (Mauritanie)

 

 

Le gouvernement mauritanien annule l’opération de nettoyage de Nouakchott avec des entreprises privées

Le gouvernement mauritanien annule l’opération de nettoyage de Nouakchott avec des entreprises privées Certaines sources ont déclaré que le gouvernement mauritanien a mis fin au contrat qui le liait avec des entreprises privées, chargées de l’opération de nettoyage de la capitale Nouakchott, moyennant des sommes considérables.

Le gouvernement, par le biais de la communauté urbaine de Nouakchott, a annulé l’accord avec les entreprises privées pour n’avoir pas pu améliorer leurs prestations malgré l’engagement pris à la suite de l’avertissement qu’a donné, le premier ministre Yahya Ould Hademine aux directeurs de ces entreprises privées, lors d’une réunion passée.

La mise à terme de ce contrat fut un coup dur pour ces entreprises privées en ce qu’elles doivent rembourser les montants qu’elles ont perçus sous forme d’avance pour l’exécution du marché.

La communauté urbaine de Nouakchott leur propose à l’avenir un contrat pour chaque Moughataa au lieu d’un contrat pour tout Nouakchott.

Source : .akhbarw.net
Traduit de l’arabe par Adrar.info