Fri03222019

Last update07:47:24 PM GMT

Back Divers

Faits Divers

Communiqué du Conseil des Ministres du Jeudi 21 Février 2019

Communiqué du Conseil des Ministres du Jeudi 21 Février 2019Le Conseil des Ministres s'est réuni, le Jeudi 21 février 2019, sous la présidence de son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la République.

Le Conseil a examiné et adopté les projets de décrets suivants :

- Projet de décret portant création d’un compte d’Affectation Spéciale dénommé Fonds pour la Formation Technique et Professionnelle.

- Projet de décret abrogeant et remplaçant le décret n°85-193 du 02 octobre 1985 déterminant les conditions d’application de certains dispositions de l’ordonnance 84-136 du 06 juin 1984 portant règlement des établissements classés.

- Projet de décret abrogeant et remplaçant les dispositions du décret 024-2005 du 14 mars 2005, fixant les conditions d’exercice des activités d’importation d’exportation, de raffinage, de reprise en raffinerie, de stockage, d’enfutage, de transport, de distribution et de commercialisation des hydrocarbures et ces textes modificatifs.

- Projet de décret portant création d’un établissement public dénommé Centre National de Lutte Antiacridienne et Anti-Aviaire (CNLAA).

-Projet de décret portant création d’un établissement public à caractère administratif dénommé Laboratoire Patho-Biotechnologie du Palmier Dattier (LPBPD).

- Projet de décret exonérant les pays du G5 sahel de l’application des dispositions du décret 2011-154 du 09 juin 2011 fixant un seuil minimum pour la tarification de la terminaison d’appel des communications téléphoniques internationales entrant en République Islamique de Mauritanie.

Le Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération, a présenté une communication relative à la situation internationale.

Le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation a présenté une communication relative à la situation intérieure.

Le Ministre de la Fonction Publique, du Travail, de l’Emploi et de la Modernisation de l’Administration a présenté une communication relative à la Stratégie Nationale de l’Emploi.

Le Ministre de la Santé a présenté une communication relative à la situation de la Rougeole dans le monde.

La Ministre de l’Équipement et des Transports a présenté une communication relative au bilan des réalisations des secteurs de l’Equipement et des Transports de 2009-2018.

La Ministre des Affaires Sociales de l’Enfance et de la Famille a présenté une communication relative au centre de formation et de promotion sociale des enfants en situation d’handicap.

Enfin, le Conseil a pris les mesures individuelles suivantes :

Ministère de la Justice

Cabinet du Ministre

Chargé de Mission: Mohamed Ould Ahmed Challa, titulaire d'une Maîtrise en Droit Public.

Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération

Cabinet du Ministre

Chargés de Mission:

- Abou Soko,

- Ahmedou Bamba Ould Sidi;

- Cheikh Ahmed Ould Adouba;

Conseiller Diplomatique: Aida Niang.

Conseiller Culturel: Toutou Mint Reggad.

Attaché au Cabinet du Ministre: Nebghouha Mint Mohamed Vall, précédemment Chef de service.

Ministère de l’Économie et des Finances

Cabinet du Ministre

Chargés de Mission: Jaavar Ould Mohamed.

Ministère du Développement Rural

Établissements Publics

Société Nationale du Développement Rural(SONADER)

Directeur Général: Ba Abdoulaye Mamadou.

Ministère de l’Équipement et des Transports

Établissements Publics

Laboratoire National des Travaux Publics

Directrice Générale: Irabbiha Mint Abdel Wedoud.

Source : Agence Mauritanienne d'Information

 

Ghazwani : un candidat « otage » ?

Ghazwani : un candidat « otage » ?Bien qu’il ait été officiellement désigné – ou obligé… – par son alter ego, le candidat de la majorité présidentielle persévère à garder le silence. Toujours à son poste de ministre de la Défense, au gouvernement, et à son logement, à l’état-major des armées.

Les membres du parti au pouvoir, l’UPR, et autres opportunistes de tout acabit s’égosillent donc seuls sur les qualités et mérites de l’énigmatique dauphin. L’UPR – plus exactement, son président – fut le premier à apporter son soutien au candidat intronisé à la succession de l’actuel président de la République.

Pour maître Sidi Mohamed Ould Maham, également porte-parole du gouvernement, Ghazwani est le meilleur choix pour continuer l’œuvre de son compagnon, Mohamed Ould Abdel Aziz, pour la stabilité et le développement du pays. Il l’a dit devant les députés et maires de la majorité qu’il a rencontrés, leur demandant de soutenir « cet homme de confiance, maîtrisant tous les dossiers de l’Etat.

Ould Maham enchaine les réunions, tressant des lauriers au probable successeur d’Ould Abdel Aziz, proclamant que l’actuel ministre de la Défense est le seul à même de répondre aux aspirations de la population mauritanienne.

Mais, de l’avis de nombre d’observateurs, l’Union Pour la République dont le président s’active tant n’aurait pas été associée au choix du dauphin. Tout s’est passé au sein d‘un cercle restreint de gradés.

C’est dire que le principal parti de la majorité n’a fait que prendre le train en marche et doit, par conséquent, se mettre au pas. La réunion, fin Janvier, avec les députés et les parlementaires, n’avait pour seul objectif que d’entourer la candidature annoncée d’Ould Ghazwani d’un maximum de consensus. Le mot est lâché.

Le communiqué de la présidence mettant fin aux gesticulations des députés réclamant un troisième mandat, alors même que la Constitution l’interdit – un vœu longtemps entretenu par un Ould Abdel Aziz, flouant ses véritables intentions, tout en répétant, à qui voulait l’entendre, qu’il respecterait la loi fondamentale – a surtout révélé une cassure, au sein de la majorité présidentielle.

Un certain nombre de députés s’étaient opposés ouvertement à l’option du troisième mandat. Tandis que, du côté de la Grande Muette, des rumeurs distillées donnaient à croire qu’elle avait arrêté son choix sur son patron, le général Ghazwani.

Une atmosphère quelque peu malsaine, accentuée par d’autres rumeurs sur l’opposition de certains membres du gouvernement et de députés, principalement les partisans du troisième mandat, à la candidature du général. Une rencontre, entre le candidat désigné et les présumés hostiles à sa candidature, est venue clore cette polémique, qualifiée, par certains, de « manipulation ». Peut-être mais, alors, de quel cercle ?

Les mots utilisés, pour présenter le ministre de la Défense en candidat « personnel » du président Ould Abdel Aziz, laissent, de surcroît, les observateurs perplexes. Selon leur lexique, Ould Ghazwani ne se serait pas imposé en incontournable, pour succéder à son alter ego. Il a été choisi, désigné ou obligé, par notre président-fondateur, à la poursuite – pourquoi pas sous contrôle ? – de la « révolution ».

En tournée dans les régions du pays, le ministre de l’Intérieur s’est appliqué à vanter les réalisations du Président, en ne pipant mot – un non-fait troublant unanimement relevé par les observateurs – sur le candidat Ghazwani, lors de l’étape de Tidjikja, capitale du Tagant. Alors, le général Ghazwani qui semblait bénéficier – en tout cas jusque-là – de circonstances favorables, serait-il un candidat otage de son mentor ?

Toutes choses qui ne manquent pas de polluer le processus de succession du Président sortant lequel aurait chargé le président de l’UPR de notifier, aux anciens parlementaires, réunis, voici deux jours, à l’hôtel Mauri-Center, et à tout le microcosme politique de la majorité qu’Ould Ghazwani est seul et unique candidat d’Ould Abdel Aziz et de la majorité et que tous battront campagne pour le faire élire.

A chacun, donc, de s’impliquer en cet objectif. Des propos qui viennent écarter les rumeurs selon lesquelles l’ex-Premier ministre, Moulaye ould Mohamed Laghdaf, briguerait la magistrature suprême. Et quand on sait les rapports que celui-ci entretenait avec Ould Abdel Aziz, le Rubicon est vite franchi, par les détracteurs du tombeur de Sidioca.

Aujourd’hui, les dés sont jetés. Ould Ghazwani est le candidat d’Ould Abdel Aziz et de sa majorité. Son intronisation officielle est attendue dans les jours prochains. Des informations circulent, dans les salons, évoquant d’intenses préparatifs, au niveau du gouvernement et de l’UPR.

Des invitations, à des chefs d’Etat, de gouvernements et d’organisations internationales, seraient en passe d’être lancées. Le président Ould Abdel Aziz voudrait conférer, à cette cérémonie d’investiture, annoncée au 23 Février, un cachet particulier. Un évènement médiatique, à la veille même du congrès de l’UPR, le 2 Mars.

Mais, à en croire certaines rumeurs, divers cercles du pouvoir prôneraient le report du congrès au lendemain de l’élection présidentielle, craignant l’immanquable étalage des divisions, à cette foire d’empoignes, susceptible d’impacter négativement sur le consensus recherché autour du général Ghazwani. Si les dés sont jetés, les jeux sont-ils faits ?

Les apparences sont parfois trompeuses…

DL
Source : Le Calame (Mauritanie)

 

 

Sahara : Horst Köhler pourrait convier séparément le Maroc et le Polisario à Berlin

Sahara : Horst Köhler pourrait convier séparément le Maroc et le Polisario à BerlinLa préparation du deuxième round des négociations entre le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et le Polisario devrait connaître du changement. Horst Köhler pourrait inviter le royaume et le Front à des rencontres séparées à Berlin sans les deux autres parties.

Prévue mi-février, la très attendue tournée d’Horst Köhler dans la région en tant qu’envoyé spécial de l’ONU pour le Sahara occidental accuse du retard. Elle se rapproche même de la présentation, fin mars ou début avril, aux membres du Conseil de sécurité d’un rapport d’Antonio Guterres sur le Sahara occidental.

En principe, le secrétaire général de l’ONU doit apporter du nouveau dans son texte et ne pas livrer des informations que l’ancien président allemand a déjà soumises aux Quinze à l’occasion d’une séance à huis-clos le 29 janvier.

«Il y a de fortes chances que la tournée de l’envoyée personnel du secrétaire général des Nations unies n’ait pas lieu. En revanche, il ne pourrait convier que séparément des représentants du Maroc et du Polisario à des rencontres à Berlin vers la fin de ce mois», nous confie une source proche du dossier.

Un changement et des interrogations

Ce changement dans le calendrier annoncé par le médiateur onusien lors de son passage devant les Quinze est de nature à soulever des interrogations. Pour rappel, dans son briefing du 29 janvier, Horst Köhler les a informés de son projet de mener des contacts directs et bilatéraux avec les quatre parties durant le mois de février en vue de préparer un nouveau round des négociations en mars.

«Cette modification pourrait être la conséquence de la situation interne à Tindouf. Une visite de l’Allemand alors que les manifestants réclament presque quotidiennement devant le camp Rabouni, siège administratif du Polisario, de connaître le sort d’El Khalil Ahmed, disparu depuis 2009. Alors que cette affaire embarrasse le mouvement de Brahim Ghali, le front ne souhaite pas donner une occasion à la famille et à sa tribu de présenter directement le dossier à Köhler», explique la même source.

Par ailleurs, Alger est rythmée par des discussions sur le Sahara. En effet, le Premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia, a reçu hier le ministre mauritanien de la Culture, de l’artisanat et des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Mohamed Ould Maham, en sa qualité d’envoyé spécial du président Ould Abdelaziz.

L’homme a également la casquette de président du parti de l’Union pour la République au pouvoir à Nouakchott. Quelques heures plus tôt, il s’est réuni avec Abdelkader Messahel, chef de la diplomatie algérienne. Cette visite constitue un signal politique plus qu’économique, le Mauritanien était porteur d’un message écrit de son président à Abdelaziz Bouteflika.

Depuis la «Table ronde» de Genève, les 5 et 6 décembre 2018, la question du Sahara occidental a connu des fluctuations. Les Etats-Unis, principaux acteurs sur le dossier, ont modéré leur engagement. D’ailleurs, aucun responsable de l’administration Trump n’a reçu Köhler lors de son passage au Conseil de sécurité du 29 janvier dernier, alors qu’en août et en septembre, il avait eu des entretiens avec John Bolton et David Hale.

Source : Yabiladi (Maroc)

 

 

Réunion de concertation avec les membres du corps diplomatique sur le règlement de la situation des étrangers résidents en Mauritanie

Réunion de concertation avec les membres du corps diplomatique sur le règlement de la situation des étrangers résidents en MauritanieLa salle des réunions au ministère des affaires étrangères et de la coopération a abrité, mardi matin, une réunion qui a regroupé le ministre des affaires étrangères et de la coopération, M. Ismail Ould Cheikh Ahmed, le ministre de l’intérieur et de la décentralisation, M. Ahmedou Ould Abdallah, le directeur général de l’Agence Nationale pour le registre de la population et les titres sécurisés et les représentants du corps diplomatique en Mauritanie et qui a été centrée sur le règlement de la situation des communautés étrangères établies en Mauritanie.

Ouvrant la réunion, le ministre des affaires étrangères et de la coopération a souhaité la bienvenue aux participants à la réunion, précisant que le but de cette dernière est d’informer les membres du corps diplomatique des mesures prises pour faciliter l’obtention des cartes de séjour et de discuter de cette question avec les intéressés.

Pour sa part, le ministre de l’intérieur et de la décentralisation a indiqué que l’Etat a débuté en 2010-2011 la mise en place d’un système biométrique permettant aux résidents étrangers dans le pays d’obtenir des cartes de séjour ainsi que la création d’un certain nombre de points de passage qui livrent des visas pour les entrants et le lancement d’opérations de sensibilisation sur l’importance de remplir les formalités relatives à la résidence.

Le ministre a précisé que la nature de la résidence en Mauritanie diffère suivant la situation du résident, soulignant qu’elle va de la résidence

à une simple autorisation d’entrée pour les pays non concernés par les visas et insistant sur la nécessité d’éviter les problèmes liés au non respect des mesures d’entrée.

Il a, par ailleurs, insisté sur la nécessité de se conformer aux lois et règlements en vigueur en ce qui concerne l’obtention de la résidence et de sensibiliser les représentants du corps diplomatique à ce sujet, soulignant que des facilités ont été prises dans ce sens.

Pour leur part, les représentants du corps diplomatique ont félicité le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz pour les réformes menées dans le domaine des documents, appelant à la poursuite de cette voie.

Ils ont en outre demandé des éclaircissements sur certaines questions, notamment les mesures de facilitation qui ont été prises, la situation des personnes travaillant dans le secteur informel et les personnes disposant de la double nationalité.

Des réponses claires ont été apportées à ce sujet par les ministres.

Source : Agence Mauritanienne d'Information

 

Nouakchott/Trois personnes fauchées mortellement par un véhicule

Nouakchott/Trois personnes fauchées mortellement par un véhiculeLes accidents de la route ne cessent d’endeuiller quotidiennement plusieurs familles à travers le pays, dans ce sillage, un dramatique accident de la circulation a eu lieu avant-hier nuit au niveau de la commune de Tevrag-Zeina.
Le drame s’est produit lorsque les victimes (une jeune fille, son père et un voisin), traversaient la route à hauteur de Mauritanie Aluminium sur la route de la plage. Elles ont mortellement été percutées par un véhicule conduit par un jeune âgé environ de 17 ans, selon une source. Il roulait à une grande vitesse, selon des témoins oculaires.

Après le constat et les formalités de la police routière, les services de la protection civile sont intervenus pour transporter les dépouilles mortelles vers le service de la morgue relevant des services des urgences de l’hôpital, a-t-on ajouté.

Le jeune (fils d’une autorité dans la ville de Boghé) avait fuit en direction de chez lui, non loin de la place, où, s’est produit le drame. Il a été remis à la police par ses parents, indique notre source.

Encore de nouveaux appels de la part des services de la sécurité routière aux citoyens de prendre plus de vigilance au niveau des routes afin d'éviter que de nouveaux drames routiers ne se produisent et alourdissent le bilan de vies humaines et d'endeuiller de nouvelles familles.

Rappelons que les services de la gendarmerie nationale et du GGSR ont mis à la disposition des citoyens des numéros verts afin de signaler n'importe quel incident.

Par A. SIDI
Source : Tawary (Mauritanie)

 

Ould Maouloud lève le coin du voile sur les noms les plus en vue dans la quête de l'opposition d’un candidat unique

Ould Maouloud lève le coin du voile sur les noms les plus en vue dans la quête de l'opposition d’un candidat uniqueLe président de l’UFP, également le président en exercice du Forum National pour la Démocratie et l’Unité (FNDU) d’opposition, en l’occurrence Mohamed Ould Maouloud, a levé le coin du voile sur les noms les plus cités dans le cadre de la quête des forces de l’opposition d’un candidat unique pour les futures élections présidentielles, prévues en juin2019.

Sidi Mohamed Ould Boubacar est le plus en vue, surtout qu’il est le seul à avoir exprimé à des partis opposants, au cours de réunions individuelles, son intention de se constituer candidat à ces consultations et son vœu de bénéficier du soutien des partis de l’opposition, a-t-il dit.

Il y a également l’homme d’affaires Mohamed Ould Bouamatou et l’ex sénateur Dr Cheikh Ould Hanena ainsi que le leader de la Convergence Démocratique Me Mahfoudh Ould Bettah, a-t-il ajouté, affirmant que les dirigeants de l’opposition poursuivent des concertations sérieuses sur le sujet.

Certains partis de l’opposition n’ont pas présenté de candidats à la candidature unique, a-t-il précisé, indiquant que les choix offerts étaient limités, comme c’était d’ailleurs le cas des candidatures, de façon générale.

Le choix du candidat de l’opposition est une affaire d’extrême importance et n’admet pas la précipitation, a-t-il dit, soulignant que les partis de l’opposition ont dépassé l’écueil de candidature en leur sein, afin de trancher le choix en dehors de leurs rangs, que le candidat soit investi par elle ou se porte candidat indépendant, tout en convenant avec lui un programme unifié, a-t-il ajouté.

Ces mises au point ont été faites par Ould Maouloud dans un entretien accordé à Alakhbar, qui sera publié incessamment dans son intégralité

Traduit de l’Arabe par Cridem
Source : Alakhbar (Mauritanie)

Mauritanie : rumeurs sur l'annulation du Congrès National de l’UPR

Mauritanie : rumeurs sur l'annulation du Congrès National de l’UPRL’Union Pour la République (UPR), le parti au pouvoir pourrait ne plus tenir les travaux de son Congrès National initialement fixé au 2 mars prochain, après un premier report.

Ce revirement intervient, selon des sources, à la suite de la décision de la Présidence de la République d’organiser une grande cérémonie exclusivement consacrée à l’annonce officielle du candidat du pouvoir Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed, vraisemblablement à la fin de février courant.

Il s’agit d’un événement de haute portée, auquel seront invités des Présidents et des Chefs de gouvernement des pays voisins, indiquent les sources précitées.

Il est attendu que Ould Abdel Aziz prononce à cette occasion un discours, dans lequel il appellera les mauritaniens à se mobiliser fortement autour de la candidature de Ghazouani afin de poursuivre les acquis réalisés au cours de ses deux précédents mandats

Source : Essahraa (Mauritanie)