Wed01162019

Last update10:14:54 AM GMT

Back Divers

Faits Divers

L'accord de pêche entre la Mauritanie et le Sénégal finalisé

L'accord de pêche entre la Mauritanie et le Sénégal finaliséLes ministres mauritanien et sénégalais de la Pêche ont finalisé, mercredi 19 décembre, la signature du protocole d’accord entre les deux pays. D’une durée d’un an, renouvelable, la nouvelle convention accorde au Sénégal 400 licences de pêche pour une capture de 50.000 tonnes de poissons pélagiques.

Une bonne nouvelle pour les pêcheurs sénégalais de la région de Saint-Louis. Les pêcheurs sénégalais de la région de Saint-Louis sont les premiers bénéficiaires de cet accord. Le texte leur accorde 400 pirogues. Le manque d'accord nous a causé beaucoup de problèmes, rappelle leur porte-parole, Mamadou Wade, aussi l'accord négocié « nous donne beaucoup de satisfaction ! ».

Les captures seront désormais débarquées en présence d’experts halieutiques mauritaniens. Ce sont des nouvelles clauses de l'accord que le ministre sénégalais des Pêches entend bien respecter. « Le gouvernement de la République du Sénégal prendra toutes les dispositions nécessaires pour le respect scrupuleux de ce que nous avons signé, nous assure Oumar Gueye, ministre des Pêches.

Et prendra les dispositions nécessaires pour un bon séjour à Saint-Louis de ceux qui vont encadrer, surveiller, les débarquements.»

La reprise de la coopération en matière de pêche entre les deux pays va également soulager le marché mauritanien affecté par l’absence de pécheurs sénégalais. Plusieurs usines de traitement du poisson sont à l'arrêt à Nouakchott. « Nous comptons beaucoup sur ces embarcations pour pouvoir travailler, nous explique Mamadou Niang, armateur mauritanien. Actuellement nous avons pas mal d'usines à l'arrêt par manque de matières premières.»

Les opérateurs mauritaniens sont autorisés à affréter des pirogues sénégalaises et leurs équipages pour les besoins de la consommation nationale en poissons.

Source : RFI

 

 

Mauritanie : Les députés approuvent l’accord de partenariat avec la CEDEAO

Mauritanie : Les députés approuvent l’accord de partenariat avec la CEDEAO L'Assemblée nationale mauritanienne a adopté mercredi l'accord de partenariat entre la Mauritanie et la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CÉDÉAO).

L’accord a été signé le 5 mai 2017 à Nouakchott. Il comporte 25 articles définissant les principes fondamentaux, les objectifs et les domaines de son application.

Selon la ministre mauritanienne du Commerce, de l'Industrie et du Tourisme, Khadijetou Mint M’Bareck Fall, l’accord va renforcer l'intégration de l'Afrique de l'Ouest et à accélérer le développement économique régional.

« La CEDEAO et la Mauritanie s'engagent à prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la promotion de leurs échanges commerciaux en éliminant les obstacles au commerce, en harmonisant les politiques commerciales et en assurant des conditions de concurrence équitables », a indiqué la ministre.

Source : Alakhbar (Mauritanie)

 

 

Accords gaziers Mauritanie/Sénégal : "une grande leçon de sagesse aux générations présentes et futures"

Accords gaziers Mauritanie/Sénégal : Le Chef de l’Etat : En décidant d’exploiter conjointement et équitablement le GTA, nos deux pays ont donné une grande leçon de sagesse aux générations présentes et futures.

La cérémonie de signature de la décision finale sur l'annonce de la valorisation du champ gazier offshore Grand Tortue/ Hmeyem(GTA) donné lieu à une conférence de presse conjointe de Leurs Excellences Messieurs Mohamed Ould Abdel Aziz et Macky Sall, dans laquelle ils ont tour à tour souligné la solidité des liens de fraternité et coopération liant les deux pays. Ils ont également souligné l’intérêt du projet GTA pour les deux pays et les deux peuples frères.

Intervenant en premier lieu, le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a commenté événement et souhaité la bienvenue à son homologue sénégalais.

Voici les propos du Chef de l’Etat :

"Je voudrai tout d’abord renouveler mes vœux sincères et chaleureuses de bienvenue à mon frère et ami, Son Excellence Macky Sall, Président de la République du Sénégal et lui exprimer l’honneur et l’immense plaisir de nouveau pour sa présence aujourd’hui parmi nous dans son second pays, la Mauritanie.

Comme vous le savez, les relations entre la Mauritanie et le Sénégal sont des relations fraternelles, solides et diversifiées, ancrées sur une longue histoire d’échanges religieux, culturel et économique, en plus du voisinage géographique et de la conscience de la communauté des intérêts, des valeurs et du destin des deux pays.

Tout au long de ces dernières années, nous avons œuvré avec son excellence, Monsieur Le Président Macky Sall à faire du dialogue et de la concertation la règle d’or de notre détermination commune à renforcer davantage nos relations bilatérales et à les développer dans tous les domaines, diplomatique, économique et social.

Cette approche fondamentale historique de l’indéfectible amitié entre nos deux peuples nous a permis de mieux préserver et renforcer les intérêts de nos deux pays et de resserrer les liens de fraternité qui les unissent en vue de leur assurer un développement durable dans la concorde et la fraternité.

Mesdames et Messieurs,

En février, dernier, lors de la visite de travail que mon frère, Macky Sall a effectué en Mauritanie, nous avons ensemble procédé à la signature de l’accord de coopération intergouvernemental entre nos deux pays portant sur l’exploitation du champ gazier grand Tortue/Hmeime.

Aujourd’hui, dans la cadre de cette visite, l’ensemble des actes afférant de cet accord viennent d’être signés par nos deux gouvernements et les compagnies d’exploitation impliquées ont-elles aussi signé la décision finale d’investissement.

Je saisis, ici, l’occasion de ce moment historique pour féliciter les deux peuples frères pour cet heureux événement, tout comme, je félicite les partenaires, British Petrolium et Kosmos Energy, pour leur engagement dans ce projet capital qui, suscité d’immenses espoirs légitimes chez nos populations et traduit les relations privilégiées entre la Mauritanie et le Sénégal.

En décidant d’exploiter conjointement et équitablement, le gisement offshore grand tortue Hmieme, nos deux pays ont donné aux générations et futures une grande leçon de sagesse et un bel exemple de coopération fraternelle.

L’exploitation du gisement grand tortue/ Hmieme ouvrira à nos deux pays de nouvelles perspectives. Toutes les mesures et dispositions nécessaires seront prises pour que nos compagnies nationales respectives travaillent en synergie et de concert avec les compagnies d’exploitation, afin que ce projet profite le plus amplement possible à nos deux peuples frères et contribue à renforcer davantage la paix, la sécurité, la stabilité, le développement et la prospérité dans notre région".


Pour sa part, le Président du sénégalais, Monsieur Macky Sall, a remercié le Président de la République pour l’accueil fraternel et chaleureux dont il fait l’objet chaque fois qu’il se rend en Mauritanie.

A l’endroit du Président de la République, il a dit : je peux dire que j’ai appris à connaitre votre sens d’engagement patriotique au service de la Mauritanie et votre engagement pour une gestion dans l’intérêt de nos deux pays et de leurs ressources gazières.

Au sujet de l’accord signé, le Président Macky Sall a dit : Nous avons montré par nos échanges aujourd’hui qu’une nouvelle page est ouverte parce que le Président Mohamed Ould Abdel Aziz et moi-même sommes conscients que nous devons léguer à nos deux peuples une situation de prospérité partagée dans l’intérêt exclusif de nos deux peuples.

S’adressant aux partenaires, le président sénégalais les a rassuré de l’intension que les deux pays apportent aux intérêts vitaux des deux parties, notant que la signature aujourd’hui "marque une étape significative de notre volonté commune de poursuivre la main dans la main, ensemble et solidairement la belle aventure que nos deux pays ont entamé pour l’exploitation commune de nos ressources gazières. Comme le Président de la République l’a rappelé, ailleurs, les gens se sont fâchés et parfois même se sont battus et on a vu les résultats. Cette voie de la sagesse instaurée par une vision commune et partagée devait aider nos populations et nos deux pays à poursuivre cette aventure".

Au sujet des leçons tirées de l’approche adoptée par les deux dirigeants en matière de gestion du GTA, le président Macky Sall a dit : Nous avons décidé de travailler ensemble, Mohamed Ould Abdel Aziz et moi-même pour développer gisement montrant et démontrant ainsi qu’il est possible en Afrique que ces ressources ne soient une malédiction mais bien un trait d’union et un facteur de paix et de développement.

Le président sénégalais a enfin félicité les équipes techniques, les partenaires, les compagnies nationales et les ministres en charge du pétrole pour la qualité du travail réalisé.

Source : Agence Mauritanienne d'Information

 

 

Cérémonie de signature de la décision finale sur l'annonce de valorisation du champ gazier Grand-Tortue Hmeyim

Cérémonie de signature de la décision finale sur l'annonce de valorisation du champ gazier Grand-Tortue Hmeyim AMI - Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz et son homologue sénégalais, Son Excellence Monsieur Macky Sall, ont supervisé, vendredi au palais des conférences à Nouakchott, la cérémonie de signature de la décision finale sur l'annonce de la valorisation du champ gazier Grand-Tortue H'Meyim.

La cérémonie a été l'occasion de signer plusieurs conventions entrant dans ce cadre dont le traité relatif aux taxes applicables aux parties intervenant dans le développement du champ gazier Grand-Tortue H'Meymim , signé du côté mauritanien par le ministre de l'Economie et des Finances, M. Moctar Ould Djay et du côté sénégalais par le ministre de l'Economie et des Finances, M. Amadou Ba.

Pour sa part, le ministre du pétrole, de l'énergie et des mines, M. Mohamed Abdel El Fetah et celui du Sénégal pour le pétrole et l'énergie, M. Mansour Elemane Kane, ont signé une convention sur la commercialisation du gaz de ce champ. Ils ont en outre signé le permis d'exploitation commune du champ.

De son côté, le directeur général de la société British Petrolieum et le directeur de la société Cosmos ont signé la décision finale de la valorisation du champ gazier Grand-Tortue H'Meymim.

La cérémonie a été aussi l'occasion pour les deux sociétés nationales mauritanienne et sénégalaise de signer le contrat de financement de leur contribution au développement du projet du champ gazier Grand-Tortue H'Meymim . Le contrat a été signé pour la partie mauritanienne par le représentant de la société Cosmos en Mauritanie et pour la partie sénégalaise par le directeur de la société Cosmos Energy.

eéLa dernière convention, signée du côté mauritanien par le directeur général de la société mauritanienne des hydrocarbures et du cadastre minier, M. Fall Ngassely, et du côté sénégalais par le directeur général de la société Petrosen, M. Fay Mamadou a trait au contrat de la convention de financement commun entre les deux sociétés.

Source : Agence Mauritanienne d'Information

 

Présidentielle 2019 : Où en est l’opposition ?

Présidentielle 2019 : Où en est l’opposition ?A quelque six mois de la prochaine présidentielle – programmée en Juin 2019 – et alors que le pouvoir en place affine tranquillement son puzzle, l’opposition démocratique se mure, elle, dans un silence plus que troublant. Elle ne semble quasiment pas préoccupée de cette échéance électorale, pour ne pas dire, tout simplement, de son propre avenir.

L’entrée de plusieurs de ses leaders à l’Assemblée nationale l’aurait-elle affadie ? Ceux-ci paraissent surtout préoccupés de leur exercice parlementaire ; première expérience, il est vrai, pour certains d’entre eux.

Hormis quelques coups de gueule et maigres protestations, pas du tout à la hauteur de l’échéance en vue, l’opposition en serait-elle à se complaire, comme le croient certains, dans le plus mou des statu quo, même si des présidents de parti de sa plus grande coalition affirment que « les choses ne vont pas tarder à bouger » ? « N’écartant pas l’idée » d’une candidature unique en 2019, nul ne s’avance cependant à plus d’audace.

Jusqu’à quand ? Après certainement la prochaine présidentielle qu’elle ne fait manifestement rien, aujourd’hui, pour gagner. De quoi accréditer la thèse d’Ould Abdel Aziz selon laquelle il n’y aura pas d’alternance en faveur de l’opposition, « parce qu’elle en est incapable »

Roulée, une nouvelle fois, dans la farine, lors des élections municipales, régionales et législatives de Septembre dernier, l’opposition préparerait-elle donc déjà son échec à la présidentielle ? Il existe pourtant un vrai potentiel qu’elle aurait pu capitaliser.

Car, en dépit des « Réalisations du Siècle » brandies, depuis des années, en matière d’infrastructures, lutte contre la gabegie, perspectives gazières et goudrons tous azimuts, la Mauritanie ne va pas bien, du moins dans l’écrasante majorité de sa population. De l’avis de tous les observateurs, y compris proches du régime, les énormes investissements effectués, sous le magistère d’Ould Abdel Aziz, n’ont profité qu’à une infime partie des Mauritaniens.

Le chômage des jeunes croît, l’emploi se raréfie, l’injustice sociale crève les yeux, les prix des denrées de première nécessité flambent, au gré de l’humeur des gros bonnets qui en contrôlent l’essentiel des importations, les mauvaises mœurs et autres comportements inciviques ne cessent de miner la société, tandis que court une tension politique quasi permanente, depuis Août 2008.

Toute une lame de fond sur laquelle l’opposition aurait pu surfer. Elle est restée, hélas, incapable de faire bouger la rue, pour peser sur l’agenda du pouvoir. L’un des leaders du FNDU disait, il y a environ deux ans, que si l’opposition parvenait à mettre dans la rue un million de manifestants, le pouvoir fléchirait. Un défi qu’elle n’a jamais réussi à relever.

Est-ce pour cela qu’elle n’a plus organisé, depuis des mois, la moindre marche ou meeting ? Des actions de masse qui ont fini par lasser les plus résolus, peinant à comprendre pourquoi les leaders de l’opposition refusent d’affronter les gaz lacrymogènes, comme cela se fait dans d’autres pays.

Même si elle a réussi à préserver, jusqu’ici, son unité, notamment au FNDU, l’opposition mauritanienne a tout de même du mal à accorder ses violons. L’absence de synergie, entre l’opposition réputée radicale (FNDU) et sa consœur dite « modérée » (dialoguiste), accusée de « jouer le jeu du pouvoir » et de « cautionner son agenda », fait largement le jeu d’Ould Abdel Aziz.

Le mauvais report des voix, au sein des alliances, lors des élections de Septembre, démontre combien peu les consignes de vote sont respectées. Idem pour les négociations secrètes engagées, entre le pouvoir et quelques partis du FNDU, qualifiées même de « trahison », par certains, doutant de leur prétention à « décrisper » les rapports, entre le pouvoir et l’opposition.

Entre agendas « cachés » et réelle « impuissance »…

Nombre d’observateurs n’hésitent point à évoquer des « agendas cachés » de ces partis qui pourraient, comme on l’imagine, fort bien invoquer, en réponse, les si faibles chances, pour l’opposition, de gagner des élections et, pour l’alternance démocratique, de prospérer, dans un pays où prévaut le vote tribal, voire ethnique, où l’argent et autres trafics d’influence, intimidations, menaces, de la part du pouvoir et de ses sbires, achat des voix et des consciences restent encore des facteurs décisifs du positionnement citoyen.

Ajoutons-y qu’en Mauritanie
, l’incrustation de l’armée dans l’arène politique, depuis Juillet 1978, a puissamment contribué à vicier le jeu démocratique imposé par la Conférence de La Baule (1990). Si tu n’es pas dans le camp du pouvoir, ce n’est pas en rival ou concurrent que tu es considéré, mais en adversaire, voire ennemi à abattre. Jusqu’à même te priver des droits que la Constitution garantit à tous les citoyens.

Outre ces difficultés, l’opposition démocratique ne peut pas activer – et, donc, s’appuyer sur – une Société civile structurée et dynamique, forte de toute une diversité de mouvements citoyens, comme « Y’en a marre » au Sénégal, « Balai citoyen » au Burkina Faso, « Filimbi » et la « Lucha » en RDC. Sans une société civile déterminée, sans « Y’en a marre » et consorts, l’alternance au Sénégal n’aurait jamais eu lieu.

Le rôle du « Balai citoyen » fut déterminant, dans la chute de Compaoré, au Burkina Faso. En Mauritanie, les organisations de la Société civile sont à l’image de l’arène politique : toutes « connotées » et opportunistes. La « politique du ventre » a tout dénaturé, pour ne pas dire faussé. On voit ce qu’il reste à accomplir, pour que la démocratie mauritanienne parvienne à maintenir la tête hors de l’eau…

DL
Source : Le Calame (Mauritanie)

 

 

Un ancien PM cherche le soutien de l’opposition pour la présidentielle

Un ancien PM cherche le soutien de l’opposition pour la présidentielleL'ancien premier ministre mauritanien Sidi Mohamed Ould Boubacar est en discussion avec plusieurs partis d’opposition pour obtenir leur soutien à son éventuelle candidature à la présidence de 2019.

L'ancien premier ministre a déjà rencontré les responsables des partis Rassemblement des forces démocratiques (RFD), Rassemblement national pour la réforme et le développement (TAWASSOUL) et Union des Forces de Progrès (UFP).

Sidi Mohamed Ould Boubacar a été premier ministre sous le régime du président Maaouya Ould Sidi Ahmed Taya (renversé en 2005), et pendant la transition de 2006-2007.

Source : Alakhbar (Mauritanie)

 

 

Communiqué du Conseil des Ministres du Jeudi 20 Décembre 2018

Communiqué du Conseil des Ministres du Jeudi 20 Décembre 2018 Le Conseil des Ministres s'est réuni le Jeudi 20 décembre 2018 sous la Présidence de son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la République.

Le Conseil a examiné et approuvé les projets de lois suivants :

-Projet de loi portant loi de règlement définitif du Budget 2016.

-Projet de loi portant loi de règlement définitif du Budget 2017.

-Projet de loi autorisant l’approbation du contrat programme pour l’entretien du réseau routier national n°07, entre l’Etat Mauritanien et la Société d’Assainissement de Travaux, de Transport et de Maintenance (ATTM.sa) pour la période 2019-2021.

-Projet de loi portant Code Général des Impôts

Le Conseil a également examiné et adopté les projets de décrets suivants :

-Projet de décret portant convocation du collège électoral pour l’élection des députés représentant les mauritaniens de l’étranger.

-Projet de décret portant approbation du Contrat d’Exploration-Production portant sur le bloc C-15 du Bassin Côtier, signé le 11 décembre 2018 entre l’Etat Mauritanien et la Société Total E&P Mauritania Blocks DW.B.V.

-Projet de décret portant approbation du Contrat d’Exploration-Production portant sur le bloc C-31 du Bassin Côtier, signé le 11 décembre 2018 entre l’Etat Mauritanien et la Société Total E&P Mauritania Blocks DW.B.V.

-Projet de décret portant nomination du Président et des membres du Conseil d’Administration du Centre National de Recherche Agronomique et du Développement Agricole (CNRADA).

-Projet de décret portant nomination du Président du Conseil d’Administration du Centre Hospitalier d’Aïoun.

-Projet de décret portant nomination du Président du Conseil d’Administration de la Société des bacs de Mauritanie.

-Projet de décret portant nomination du Président du Conseil d’Administration du Parc National du Banc d’Arguin.

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, a présenté une communication relative à la situation internationale.

Le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation a présenté une communication relative à la situation intérieure.

Enfin le Conseil a pris les mesures individuelles suivantes :

Ministère de l’Economie et des Finances

Cabinet du Ministre

Chargé de Mission : Brahim Maha, titulaire d’un master II en finances et Comptabilité.

Ministère du Développement Rural

Cabinet du Ministre

Chargé de Mission :

-Ememe Ould Beibeta, Précédemment Chargé au Ministère de l’Agriculture

-Haseni Ould Ba Sid, Précédemment Chargé au Ministère de l’Agriculture

-Mohamed Ould Babe Ould Geuye, Précédemment Chargé de Mission au Ministère de l’Agriculture.

Conseillers Techniques

-Conseiller Technique Chargé de la Formation et de la Recherche: Sidi Mohamed Ould El Ghasem, Précédemment Directeur de l’Ecole Nationale de la Formation et Vulgarisation Agricole

-Conseiller Technique Chargé de la l’aménagement Rural : Mohamed Ould Abdellahi, Précédemment Conseiller au Ministère de l’Agriculture

-Conseiller Technique Chargé des Filières Agricoles et de la Protection de Végétaux : Sow Moussa Mamadou, Précédemment Conseiller au Ministère de l’Agriculture

- Conseiller Technique Chargé de la Production et de la Santé Animale : Mohamed Yahya Ould Bah, Précédemment Directeur de l’Office National des Recherches et de Développement de l’Elevage

- Conseiller Technique Chargé du Comité Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse au Sahel (CILSS) : Mohamed Ould Nemine, Précédemment Conseiller au Ministère de l’Agriculture

Inspection Interne

Inspecteur Général : Djeh Ould Cheikh Bouye : Précédemment Inspecteur Général au Ministère de l’Agriculture

Inspecteurs :

-Vatimetou Mint Mourad, Précédemment Inspectrice au Ministère de l’Agriculture

-Nour Dine Ould Abdel Vetah ; Précédemment Inspecteur au Ministère de l’Agriculture

-Mohamed Ould Leraibi, Précédemment Inspecteur au Ministère de l’Agriculture

-Moulaye M’Hamed Ould Moulaye Ahmed Ould Edaye, Précédemment Directeur Administratif et Financièr au Ministère de l’Agriculture

-Jemal Ould Keboud, Précédemment Directeur Général de la Société des Abattoirs de Nouakchott

-Ahmed Salem Teah Eloumane, Précédemment Inspecteur au Ministère de l’Elevage.

Administration Centrale

Direction des Stratégies, de la Coopération et du Suivi-Evaluation

-Directeur : Abdellahi Ould Babe, Précédemment Directeur des Stratégies, de la Coopération et du Suivi-Evaluation au Ministère de l’Agriculture

Directeur Adjoint : Mohamed Saleck Ould Hmaida, Précédemment directeur Adjoint des Stratégies, de la Coopération et du Suivi-Evaluation au Ministère de l’Agriculture.

Direction des Statistiques et des Systèmes d’Informations Agropastorales

Directeur ; Taleb Ely Ould Taleb Ahmed, Précédemment Directeur des Statistiques et des Systèmes d’Informations Agricole au Ministère de l’Agriculture.

Directeur Adjoint ; Ahmed Ould BrahimeVeidar, Précédemment Directeur Adjoint des Statistiques et des Systèmes d’Informations Agricole au Ministère de l’Agriculture.

Direction du Développement des Filières et du Conseil Agricole

Directeur : Bab’Ahmed Ould Yaghoub Ould Ennaghra, Précédemment Directeur du Centre National des Recherches et du développement Agricole.

Directeur Adjoint ; Sidi Ould Bewba Ould Boukhah, précédemment Délégué Régional du Ministère de l’Agriculture au Tiris Zemmour.

Direction du Développement des Filières Animales et du Pastoralisme

Directeur : Ahmed Salem Ould Sidi Mahmoud, précédemment Directeur de la programmation et du Suivi-Evaluation au Ministère de l’Elevage.

Directeur Adjoint ; Isselmou Abdatt, précédemment Directeur Adjoint de la Programmation et du Suivi-Evaluation au Ministère de l’Elevage

Direction de l’Aménagement Rural

Directeur ; Sidi Mohamed Ould Emkheitir, ingénieur principal en Génie Civil précédemment Chef de Service des Etudes et du Contrôle--- à la Direction de l’Aménagement Agricole au Ministère de l’Agriculture.

Direction des Services Vétérinaires

Directeur : Dombia Baba, précédemment Conseiller au Ministère de l’Elevage.

Directeur Adjoint : Abdi Mohamedou Sidi, précédemment Délégué Régional du Ministère de l’Elevage à la Wilaya de Nouakchott Nord.

Direction des Affaires Administratives et Financières

Directeur : Ebabe Ould Cheikh Sid’Ahmed, précédemment Directeur des Affaires Administratives et financières au Ministère de l’Elevage.

Directeur Adjoint ; Ahmedou dit Yahya Ould Sidi, précédemment Directeur Adjoint des Affaires Administratives et Financièrs au Ministère de l’Agriculture.

Etablissements Publics

Centre National des Recherches et de Développement Agricole

Directeur ; Sidi Ould Ely Ould Menoum, précédemment Directeur du développement des Filières et du Conseil Agricole.

Office National des Recherches et du Développement de l’Elevage

Directeur ; Mohamed Lemine Ould Haki, précédemment Conseiller au Ministère de l’Elevage.

Centre National de Lutte Antiacridienne et Anti-aviaire

Directeur ; Si’Ahmed Ould Mohamed, précédemment Directeur du Centre National de lutte Antiacridienne

Ecole Nationale de Formation et de Vulgarisation Agricole

Directeur : Sid’Elkhaire, Ould Taleb khyar, précédemment directeur Général de la Ferme de M’Pourié.

Ferme de M’Pourié

Directeur Général : El Moustapha Ould Elwavi, précédemment Conseiller au ministère de l’Agriculture.

Société des Abattoirs de Nouakchott

Directeur général : Mohamed val Ould Yarba ; précédemment Inspecteur Général au Ministère de l’Elevage.

Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de Technologies de l'Information et de la Communication.

CABINET DU MINISTRE

CHARGES DE MISSION

MOHAMED LEMINE AHMED ZEIDANE ; CHARGE DE MISSION

MOHAMED MOULAYE : CHARGE DE MISSION

MOHAMED SOULEYMANE HAIBALLA : CHARGE DE MISSION

CONSEILLERS TECHNIQUES

HATEM MOHAMED EL MAMY : CONSEILLER JURIDIQUE

MOHAMED AHMED MOHAMED ABDERRAHMANE : CONSEILLER CHARGE DES TIC

TALEB MOHAMED EL HADJ : CONSEILLER CHARGE DES PARTENARIATS DANS LE DOMAINE DES TIC

AMADOU GUEYE KONTE : CONSEILLER CHARGE DU SUIVI ET EVALUATION

AMADOU TIJANE DIA : CONSEILLER CHARGE DE LA COORDINATION PEDAGOGIQUE

MOHAMED LEMINE HAMADY : CONSEILLER CHARGE DE LA COOPERATION INTERNATIONALE

EL GHADI MOHAMED AININA : CONSEILLER CHARGE DE LA COMMUNICATION

INSPECTION INTERNE

EL HACEN AMAR BELLOUL : INSPECTEUR GENERAL

MOHAMED EL MOCTAR AHMEDOU DIT KAR : INSPECTEUR CHARGE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS ET PRIVES

BOUH AMAR : INSPECTEUR CHARGE MISE EN PLACE STRATEGIES ET PLANS D'ACTION DU DEPARTEMENT

SIDAHMED RZEIZIM : INSPECTEUR CHARGE DU CONTRÔLE ADMINISTRATIF ET DE GESTION

FATIMETOU BOUBOUT : INSPECTEUR CHARGE DES TIC

ADMINISTRATION CENTRALE

MOHAMED VADEL DEIDA : DIRECTEUR ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

AHMEDOUNE ABDI : DIRECTEUR PROMOTION ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR PRIVE

TALEB KHIYAR CHEIKH MELAININE : DIRECTEUR RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET INNOVATION

MOHAMED LEMINE SALIHI : DIRECTEUR GÉNÉRALE DES TIC

ZEINABOU BOUNA : DIRECTRICE ADJOINTE DES TIC

CHEIKH OUMAR ELIMANE LY : DIRECTEUR ADMINISTRATION ÉLECTRONIQUE

MOHAMED BOBA : DIRECTEUR DES SYSTÈMES INFORMATION

HACEN BABA : DIRECTEUR INFRASTRUCTURES, PROMOTION ET VEILLE TECHNOLOGIQUE

TOUTOU ELY SALEM : DIRECTRICE RÉGLEMENTATION TIC

BRAHIM MOHAMED NOUH CHEIKH SOUVI : DIRECTEUR RESSOURCES INFORMATIQUES

MOHAMED DOUH BEGNOUG : DIRECTEUR STRATEGIES ET PROGRAMMATION

EL MOCTAR EL JEILANY : DIRECTEUR RESSOURCES HUMAINES

BOIBONI AHMED BABOU : DIRECTEUR AFFAIRES FINANCIÈRES, PATRIMOINE ET MAINTENANCE

Ministère de la Culture, de l’Artisanat et des Relation avec le Parlement

Cabinet du Ministre

Chargés de missions

-Ehmednah Ould Beilil

-Yahya Ould Ahmedou

- Mamadou Amadou Ba


-Rougheya Mint Mohamed Lemine Dite Meghlaha Mint Elili, Journaliste

- Mohamed Mahmoud Ould Mohamed Ahmed

-Oumar Ould Abidine Sidi

- Mohamed Lemine Ould Ivekou


Conseillers Techniques

-Conseiller Technique Chargé des Affaires Juridiques : Elbou Ould Raiss

-Conseiller Technique Chargé d’action Culturelle et Arts : Mohamed Ould Ehdhana

- Conseiller Technique Chargé du Patrimoine Culturel : Mohamed El Moctar Ould Sid’Ahmed

-Conseiller Technique Chargé de l’Artisanat et Métiers : Abdellahi Ould Limam

- Conseiller Technique Chargé de la Communication Institutionnelle : Mohamed Ould Khayar

- Conseiller Technique Chargé de Relations avec le Parlement : Khadija Mint Henoune

-Conseiller Technique Chargé de Relations avec les Médias Privés : Mohamed Mahmoud Ould Ebou El Maali

-Conseiller Technique Chargé du Suivi et Evaluation : Melainine Ould Mohamed Lemine.

Inspection Interne

Inspecteur Général : Sidi Abdella Ould El Boukhari

Inspecteurs

-Inspecteur Chargé de la Culture : Moustahpa Ould Mohamed Mahmoud

-Inspecteur Chargé du Patrimoine : Meye Mint Hamadi

-Inspecteur Chargé de l’Artisanat : Mali Mint Sidi
-Inspecteur Chargé de Relations avec le Parlement : Djabira Bacari Hamadi
-Inspecteur Chargé de la Communication : Ahmed Cheikh Mezid, Journaliste

Conservation Nationale du Patrimoine et de la Culture

Conservateur : Nammi Ould Salihi
Directions Centrales

Direction de l’Action Culturelle et des Arts

Directeur : Ouleid Nass Ould Henoune,
Directeur Adjoint : Mohamed Ould Badi

Direction du Livre et de la Lecture Publique

Directeur : Imedou Ould Mohamed Abderrahmane
Directrice Adjointe : Terbe Mint Amar

Direction de l’Artisanat et des Métiers

Directeur : Abidine Ould Bab’Ahmed
Directeur Adjoint : El Houssein Ould El Moctar

Direction des Relations avec le Parlement

Directeur Adjoint : Babe Ould Sidati

Direction de la Promotion de l’Edition et des Relations avec la Presse

Directeur Adjoint : Ahmed Ould Issa

Direction du Développement de la Communication audiovisuelle Directeur Adjoint : Bouh Mohamed Lehbib Esbai, Juriste

Direction de la Promotion des Médias Electronique et du Contenu Numérique

Directeur Adjoint : Mohamed Salek Mohamed Lab, Juriste

Direction des Etudes de la Planification et de la Programmation

Directeur : Moctar Mohamed Vadel

Directeur Adjoint : Diallo Idrissa, Juriste

Direction de la Coopération et des Relations Extérieures

Directeur Adjoint : Sidi Mahmoud Ould Salem Vall
Etablissement Publics

Commission Nationale pour l’Education, la Culture et les Sciences

Secrétaire Général : Ismail Ould Chouaib

Secrétaire Général Adjoint : Kane Elimane

Fondation Nationale pour la Sauvegarde des Villes Anciennes

Directeur : Mohamed Adnane Ahmed Salem Beirouk
Office National des Musées

Directeur : Kane Mamadou Hadiya

Directeur Adjoint :Edouh Ould Benoug

Bibliothèque Nationale

Directrice : Ebnete Mint El Khaless

Directeur Adjoint : Mohamed Ould Hamoudi Ould Ndah

Institut Mauritanienne de Recherche et de la Formation dans le Domaine du Patrimoine et de la Culture (IMRFDPC)

Directeur : Yebe Ould Cheikhna

Directeur Adjoint : Bechiri Ould Mohamed

Source : Agence Mauritanienne d'Information