Sat01162021

Last update04:30:17 PM GMT

Back Sport Sport Sport en Mauritanie

Santé en Mauritanie

Nouadhibou/Santé : Fermeture de 28 pharmacies pour non-respect des mesures

Nouadhibou/Santé : Fermeture de 28 pharmacies pour non-respect des mesures Tawary - Une mission de l’inspection générale du ministère de la santé en déplacement depuis lundi dernier, à Nouadhibou, a procédé à la fermeture de 28 pharmacies pour non-respect des conditions édictées par le ministère.

Plus de 60 officines et dépôts pharmaceutiques ouverts dans la ville ont été visités par les inspecteurs dont leur principal objectif est de s’assurer des normes sanitaires, de la conformité des prix, de la qualité des médicaments et de vérifier les dates d’expiration imprimées sur les emballages.

Selon nos informations, la mission avait effectué une visite inopinée, le lundi 11 janvier, dans la capitale économique.

Il y a quelques semaines à Nouakchott, des pharmacies ont été fermées temporairement pour violation des normes annoncées par le département de la santé. Elles ont été d’ailleurs menacées de retrait de leur agrément en cas de récidive.

Depuis l’arrivée de l’actuel ministre de la santé, Dr Mohamed Nedhirou Hamed, le secteur de la santé vit une réforme dans tous ses secteurs. Il a mis fin, à l’anarchie dans le secteur pharmaceutique.

Source : Tawary

Covid-19 : la Mauritanie reçoit de l'Unicef Mauritanie 8.000 Tests Rapides Antigéniques (TRA)

Covid-19 : la Mauritanie reçoit de l'Unicef Mauritanie 8.000 Tests Rapides Antigéniques (TRA)UNICEF Mauritanie – L’UNICEF met à la disposition du gouvernement Mauritanien 8.000 Tests Rapides Antigéniques (TRA) expédiés par UNICEF Supply Division et financés par le fonds d’urgence #Covid19.

Le TRA est un test manuel qui permet de confirmer la présence du coronavirus dans l’organisme. Facile à utiliser, il fournit les résultats en 15 à 30 minutes seulement. Un test PCR sera toutefois nécessaire pour confirmer un résultat négatif sur les patients symptomatiques.

Marc Lucet, Représentant d’UNICEF en Mauritanie : « Grâce au test rapide antigénique, les autorités mauritaniennes peuvent garder une longueur d'avance sur la Covid-19 en intensifiant la recherche active de cas.

Outre le fait de désengorger les structures de santé par des mesures d’isolement rapides des patients contaminés, il permettra d’avoir une capacité de tests plus importante en région et dans les zones rurales. »

Un second lot de 130.000 tests rapides antigéniques est attendu dans les prochains jours.

Source : UNICEF Mauritanie

 

Dix millions d’euros : une contribution de la France pour faire face aux conséquences du covid-19 en Mauritanie

Dix millions d’euros : une contribution de la France pour faire face aux conséquences économiques du covid-19 en MauritanieSahara Médias - L’ambassadeur de France en Mauritanie, Robert MOULIÉ, a déclaré que son pays a décidé, en collaboration avec les autorités mauritaniennes, de consacrer un montant de 10 millions d’euros pour faire face aux impacts économiques et sociaux du coronavirus.


Le diplomate français qui s’exprimait vendredi lors d’une cérémonie de remise d’équipements médicaux aux autorités mauritaniennes a dit que cet appui se fera à travers la délégation TAAZOUR.

Il a rappelé que son pays avait aidé la Mauritanie lors de la première vague de la pandémie et a contribué au financement du fonds de solidarité sociale et la lutte contre le coronavirus pour un montant de 2,5 millions d’euros.

L’aide offerte vendredi à la Mauritanie comportait du matériel respiratoire, des gants, des masques et d’autres accessoires médicaux.

Source : Sahara Médias

Ghazouani instruit des ministres à faire des propositions pour l'acquisition du pays en vaccin anti-Covid-19

Ghazouani instruit des ministres à faire des propositions pour l'acquisition du pays en vaccin anti-Covid restantsLe ministre de la santé Mohamed Nedhirou Hamed a commenté le mercredi passé 6 janvier courant, aux côtés d’autres membres du gouvernement, les aspects des résultats de la réunion du conseil des ministres, se rapportant à son Département, au cours d’une conférence de presse tenue quelques heures auparavant.

Il a indiqué que le cumul des cas confirmés depuis le début de la pandémie est de 15 mille cas avec 370 décès, a-t-il affirmé d’emblée, évoquant la situation épidémiologique prévalente dans le pays, soulignant l’enregistrement de cas dans toutes les wilayas de l’intérieur, précisant que Nouakchott affiche le plus grand nombre de contaminations à la pandémie du Covid-19.

Evoquant le volet relatif aux vaccins anti-coronavirus, le ministre a rappelé que la Mauritanie fait partie d’une alliance, qui lui permet d’accéder gratuitement à 20% des besoins en vaccin, mettant en exergue les instructions faites par le Président de la République aux ministres des affaires étrangères et de la Santé, pour qu’ils présentent dans les meilleurs délais, des propositions concrètes pour l’acquisition des besoins du pays en vaccins restants.

Le ministre a tenu à rappeler par ailleurs, que l’allègement des mesures barrières, ne doit pas être un motif de relâchement. Il a invité au respect des mesures de précaution. Pour lui, c’est un effort collectif qu’il faut encourager, pour que la courbe continue de baisser.

Le ministre de la santé a enfin rassuré sur le fait que les conditions de conservation et de stockage des vaccins sont d’ores et déjà réunies.

Répondant à une question sur les personnes à vacciner en priorité, il a indiqué que dans l’ordre, on vaccinera le personnel de santé, les personnes âgées, les personnes qui souffrent de maladies chroniques, les forces de défense et de sécurité, les chauffeurs de bus et autres transports publics, etc.

Par La rédaction de Cridem avec AMI

Riposte contre 2e vague COVID 19 : l’OMS octroie 100.000 tests à la Mauritanie

L’organisation mondiale de la santé   va  remettre au gouvernement mauritanien 100.000 tests  pour l’appuyer dans son combat contre la pandémie de la COVID 19 dont  les taux de contaminations et de morts ne cessent de monter  depuis des semaines déjà.

D’un coût de 500.000 Dollars, cette dotation arrivée en Mauritanie avec l’appui de l’ambassade de France  et d’Air France se compose de :

-          79000 tests TDR de type antigènes

-          2000  de type PCR  Gène XPert

-          19000 PCR

L’OMS  vient de joindre, une fois encore, le  geste à la parole. En effet, dans une récente interview  exclusive au Calame, son représentant, Dr. Abdou Salam Gueye avait annoncé que l’OMS a commandé cent mille tests et le stock était en cours d’acheminement vers Nouakchott.  La plupart sont des tests diagnostic rapide à antigènes, plus recommandés et que le gouvernement a adoptés. Il s’agit là d’un geste visant, selon le représentant de l’OMS,  à soutenir  les  efforts du gouvernement mauritanien pour faire  face à  ce qu’on appelle la 2e vague.

M. Gueye avait salué les priorités  arrêtées par le gouvernement mauritanien après la  recrudescence de cas COVID et qui constituent la base de la lutte contre la pandémie.

Il s’agit concrètement de détecter au niveau des personnel de santé, de cibler les personnes à risque suivant l’algorithme du ministère de la santé, d’axer  la prévention chez les positifs,  de prendre en charge les personnes positives asymptomatiques et enfin la prise en charge des personnes testées positives qui présentent une symptomatologie laissant craindre qu’à défaut d’un tel suivi, elles pourraient voir se dégrader leur état global de santé, voire en mourir.

Source : Le Calame

Coronavirus : la Mauritanie n’exclut pas de faire appel aux médecins de la Diaspora et des équipes étrangères

Coronavirus : la Mauritanie n’exclut pas de faire appel aux médecins de la Diaspora et des équipes étrangères Sahara Médias - Le comité interministériel chargé de la lutte contre le coronavirus a discuté ce vendredi, lors de sa réunion, le recours à des équipes médicales de l’intérieur du pays, de même que les médecins de la diaspora et la mobilisation d’équipes médicales étrangères, afin d’alléger la pression sur les hôpitaux de la capitale.

Le comité a examiné les données épidémiologiques sur le terrain et les efforts déployés pour la prise en charge des malades à travers le renforcement des équipements techniques, les moyens de détection et l’amélioration de l’approvisionnement en oxygène médical.

Le comité a décidé par ailleurs le maintien des mesures prises pour lutter contre la propagation du coronavirus tant que la situation dans le pays l’exige.

Il s’est félicité des résultats obtenus grâce aux mesures mises en place par le gouvernement, appelant les citoyens au respect des mesures préventives, notamment la distanciation, le port de masques et le lavage des mains plusieurs fois par jour.

Il a enfin appelé les citoyens à la vigilance pour contribuer à contrecarrer la propagation du virus.

Source : Sahara Médias

Histoires de coronavirus

Selon le communiqué du ministère de la santé en date de ce jour 21 décembre, 149 nouvelles infections, 134 guérisons et 5 décès ont été enregistrés. Une évolution en dents de scie pour les infections alors que la courbe des décès a commencé à baisser. En renfort aux équipes médicales nationales qui font face à la pandémie, plusieurs médecins de la diaspora dont de célèbres épidémiologistes, reanimateurs et autres urgentistes sont rentrés au pays. En plus de cela, les Émirats Arabes Unis ont envoyé une équipe médicale pour prêter main-forte aux médecins mauritaniens et de très importantes quantités de médicaments et d'équipements servant à lutter contre le coronavirus. Dans ce contexte, une incompréhension non à propos fait rage entre les staffs médicaux et le ministère de l'intérieur et de la décentralisation.

À l'origine de la mésentente, la volonté, selon le ministère de l'intérieur d'organiser les modalités du couvre-feu en proposant aux médecins des badges qui leur permettent de circuler sans problème aux heures des restrictions imposées par les forces d'ordre et de sécurité. Pour les médecins, leurs cartes professionnelles auraient dû suffire à les identifier et de les humilier en refusant de reconnaître leur document attestant de leur qualité de docteur.

Dans un enregistrement vidéo, l’un de ces médecins parle même d'humiliation dont certains de ses collègues auraient été l'objet de la part de certains éléments des forces de sécurité chargées de l'application du couvre-feu.

Source : Le Calame

Installation à Nouakchott d’un hôpital de campagne réservé aux malades du coronavirus

Installation à Nouakchott d’un hôpital de campagne réservé aux malades du coronavirusSahara Médias - L’armée mauritanienne a installé jeudi un hôpital militaire de campagne au niveau de Nouakchott destiné à faire face à la deuxième vague du coronavirus.

La direction générale des services de santé des forces armées et de sécurité sous la direction de l’état-major général des armées avait commencé depuis quelques jours l’installation de cet hôpital afin de contribuer aux efforts déployés pour faire face à la deuxième vague du covid-19.

La mission de cet hôpital dont la capacité est de 40 lits équipés d’oxygène, est de prendre en charge les malades qui lui sont orientés par les structures nationales de santé qui se chargent des premières mesures, les examens et autres.

Selon le directeur adjoint de l’hôpital militaire le médecin colonel Mohamed Mahmoud Taleb Jiddou l’objectif qui a présidé à l’installation de cet hôpital est la prise en charge des victimes de la deuxième vague du coronavirus transférés par les structures nationales de santé après avoir confirmé qu’ils étaient atteints de la maladie et leur besoin en oxygène et en suivi.

L’armée, lors de la première vague de la pandémie, avait ouvert trois centres militaires de santé dans divers quartiers de la capitale pour trier les malades et les orienter vers les structures de santé, suivant un plan mis en place par le ministère de la santé.

Ces centres ont été fermés dès que la pandémie avait pris du recul et que le nombre de cas a baissé.

Source : Sahara Médias

Mauritanie : les malades du coronavirus occupent 80% des lits de réanimation

Mauritanie : les malades du coronavirus occupent 80% des lits de réanimationSahara Médias - Le gouvernement mauritanien a révélé que 80% des lits de réanimation sont occupés par les malades du coronavirus de plus en plus nombreux depuis le début de la seconde vague en novembre.

Le ministre de la culture, Lemrabott O. Benahy, porte-parole du gouvernement par intérim a déclaré lors d’un point de presse mercredi que le gouvernement a œuvré ces derniers temps à améliorer les infrastructures de base sanitaires en prévision de la seconde vague, ajoutant que les lits de réanimation sont passés de 3 seulement à 75 lits pouvant accueillir les cas critiques.

Le ministre a ajouté que les hôpitaux mauritaniens ne disposaient que de 38 lits équipés d’oxygène dont trois pour la réanimation mais que depuis quelque temps 249 lits équipés d’oxygène sont désormais disponibles dont 111 de grande valeur.

Il a ajouté que le gouvernement œuvre actuellement à l’acquisition de nouveaux équipements médicaux afin d’augmenter le nombre de lits de réanimation dans les hôpitaux dont une vingtaine de haute performance.

Le ministre, évoquant la situation dans les unités réservées à la pandémie, a précisé les lits de la première catégorie ne sont occupés qu’à hauteur de 6%, ceux de la deuxième catégorie à 41% mais que ceux de la troisième catégorie, réservée aux cas critiques sont occupés à hauteur de 79,3%.

Le ministre s’est voulu rassurant en réaffirmant que les tests se font normalement et que la situation sanitaire dans le pays n’est pas inquiétante.

Les autorités mauritaniennes ont imposé des mesures fermes afin de prévenir la propagation du coronavirus dans le pays dont un couvre-feu de 18h à 6h, des mesures dont le ministre a exclu le renforcement à l’état actuel surtout en ce qui concerne les déplacements entre les villes, précisant « nous espérons ne pas en arriver là ».

En réponse aux questions des journalistes, le ministre a dit qu’il était encore tôt d’évaluer l’impact des mesures prises pour empêcher la propagation de la maladie.

Source : Sahara Médias

Covid-19: campagne pour le port du masque dans les transports publics en Mauritanie

Covid-19: campagne pour le port du masque dans les transports publics en Mauritanie RFI Afrique - Troisième jour de campagne de sensibilisation contre la pandémie du coronavirus dans le secteur des transports en commun.

Le ministère des Transports, qui pilote l’opération a invité les chauffeurs à exiger le port du masque pour les usagers avant d’embarquer à bord de leurs véhicules. Les consignes du ministère de l’Équipement et des Transports ainsi que de l’Autorité de régulation s’inscrivent dans le cadre de la riposte à la deuxième vague de Covid-19 qui prend de l’ampleur dans le pays.

Mohamedou Ahmedou M’Haimid, ministre mauritanien de l’Équipement et des Transports :

« Nous demandons aux transporteurs de nous aider à mettre en œuvre les mesures préventives prises par le gouvernement pour contrecarrer l’évolution préoccupante. Nous devons absolument faire respecter les gestes barrières. Toute personne qui embarque à bord d’un véhicule de transports publics doit porter son masque. Nous comptons sur la compréhension de tous. »

Port du masque ou du turban

Itawall Amrou fait la navette entre Nouakchott et Nema dans l’Est du pays près de la frontière avec le Mali. Il conduit un bus de 17 places dont 5 sièges ont été supprimés pour faire de l’espace entre les passagers : « Je m’impose le port du masque, comme vous le voyez. Je le fais pour ma santé et c’est un message pour les passagers. »

Tous les passagers ne portent pas de masque. C’est le cas de Hacène : « Moi, je porte mon turban. Je me sens protégé ainsi. Le port du turban fait partie nos traditions. »

En absence de masque pour se protéger, les autorités sanitaires suggèrent le port du turban. Mais le virus se propage à grande vitesse. 8 décès ont été enregistrés ces dernières 24 heures, tandis que les personnes infectées approchent les 12 000.

Avec notre correspondant à Nouakchott, Salem Mejbour Salem

Le coronavirus en Mauritanie : 198 nouveaux cas et 8 décès au cours des dernières 24 heures

Le coronavirus en Mauritanie : 198 nouveaux cas et 8 décès au cours des dernières 24 heuresSahara Médias - Le ministère mauritanien de la santé a annoncé ce mercredi lors de son point de presse quotidien relatif au coronavirus 8 nouveaux décès dus à la maladie ce qui porte à 198 le nombre de décès enregistrés dans le pays depuis le début de la pandémie en mars dernier.

Le ministère a par ailleurs annoncé la découverte de 198 nouveaux cas, dont 51 cas contact et 147 cas communautaires. Le nombre de guérisons enregistrées au cours des dernières 24 heures a été de 33 cas.

Ces résultats ont été obtenus à l’issue de 1737 tests (975 tests rapides et 658 PCR) dont 104 de suivi.

Selon les statistiques du ministère de la santé le nombre de cas actifs dans le pays a atteint 3104 dont 2973 asymptomatiques, 79 avec des symptômes légers et 52 cas critiques.

Les résultats de ce mercredi portent désormais à 11.629 le nombre de cas du coronavirus enregistrés en Mauritanie depuis le début de la pandémie dont 8281 guérisons et 244 décès.

Source : Sahara Médias

Mauritanie : des pharmacies fermées pour un mois pour différentes infractions

Mauritanie : des pharmacies fermées pour un mois pour différentes infractionsSahara Médias - Le ministère mauritanien de la santé a ordonné mardi la fermeture de quatre pharmacies et 5 dépôts pharmaceutiques pour une durée d’un mois, accusés d’avoir profité de la pandémie du coronavirus pour commercialiser des médicaments d’origine douteuse, créer la spéculation sur des médicaments destinés aux maladies chroniques et d’avoir augmenté les prix homologués des médicaments essentiels.

Dans son communiqué publié mardi annonçant ces mesures le ministère déplore ces pratiques eu égard à la situation générale qui affiche une recrudescence de la pandémie du coronavirus alors que tout le monde se doit de s’engager dans l’effort national destinés à limiter les impacts de la maladie.

Le ministère a ajouté qu’il était parvenu à ces constats après des inspections dans différents lieux et à des moments différents et « regrette de telles pratiques, bien loin de l’esprit professionnel et humanitaire que ces personnes, qui s’y adonnent, se devaient de pratiquer ».

Le ministère a annoncé que la fermeture de ces pharmacies et dépôts pharmaceutiques a été décidée après avoir été pris en flagrant délits de comportements inacceptables contraires à la loi, la religion et l’usage.

Les pharmacies concernées se trouvent dans différents quartiers de la capitale, à Tevrag Zeina, Sebkha, El Mina, Arafat, Toujounine et Dar Naim.

Le ministère a rappelé que la décision de fermer les pharmacies pour un mois est un premier avertissement, la seconde mesure, en cas de récidive, est la fermeture définitive de la pharmacie et le retrait de l’agrément.

Source : Sahara Médias

La Mauritanie va recevoir 850.000 vaccins anti covid-19

La Mauritanie va recevoir 850.000 vaccins anti covid-19Sahara Médias - La coordination des partis politiques représentés au parlement a annoncé ce mardi, dans un point de presse, que la Mauritanie va recevoir, dans les prochaines semaines 850.000 doses de vaccin du coronavirus.

Le président du parti « coalition nationale pour la démocratie », Yacoub O. Moïne, membre de la coordination qui a fait cette annonce a dit que le ministère de la santé, en collaboration avec l’organisation mondiale de la santé, a annoncé que la Mauritanie va recevoir 850.000 doses de vaccins contre le coronavirus, sans cependant préciser la nature de ces vaccins attendus.

Ould Moïne a dit que des efforts sont déployés pour avoir davantage de vaccins alors que le ministre de la santé Nadhirou O. Hamed avait annoncé que la Mauritanie recevra 20% de ses besoins en vaccins anti coronavirus, sachant que le pays compte 4 millions de personnes.

Ould Moïne a encore dit que la réunion de la coordination des partis politiques a été consacrée à la discussion de la situation du covid-19 dans le pays et que les partis politiques ont convenu de multiplier les campagnes de sensibilisation afin de créer une opinion publique consciente de la gravité de la maladie et ses dangers.

La Mauritanie attendra trois mois avant d’administrer les vaccins du coronavirus

Une source officielle, a révélé à Sahara Medias que la Mauritanie attendra trois mois au moins avant d’administrer le vaccin anti covid malgré l’engagement donné par une coalition internationale de lui offrir 20% de ses besoins en vaccins.

Interrogée par Sahara Medias cette source a dit que cette orientation intervient après quelques jours de discussions au niveau du ministère de la santé et les parties concernées.

Le ministre mauritanien de la santé, Nadhirou O. Hamed avait révélé que la Mauritanie était engagée dans une coalition internationale qui compte l’OMS, la banque mondiale et 92 états à propos du vaccin anti covid, avant d’ajouter que cette coalition s’était engagée à octroyer à la Mauritanie 20% de ses besoins en vaccins.

Cette source qui a souhaité garder l’anonymat, a dit que la coalition n’a pas précisé la nature du vaccin qui sera adressé à la Mauritanie parmi les vaccins déjà annoncés, ceux des Etats Unis, de l’Allemagne, de la Chine ou encore de la Russie.

Notre source précise que l’octroi de ces vaccins ne se fera pas dans une ou deux semaines car n’étant pas encore disponibles et quand ils le seront il restera leur transport et leur conservation qui demande d’importants moyens et du temps.

Un responsable régional de l’organisation mondiale de la santé avait annoncé auparavant que la Mauritanie recevra des vaccins contre le coronavirus avant la troisième vague estimée celle-là au mois de mars prochain.

Situation épidémiologique du covid-19 en Mauritanie : 8 nouveaux décès

La Mauritanie a enregistré au cours des dernières 24 heures 8 nouveaux décès du coronavirus ce qui porte à 236 le nombre de décès dans le pays depuis le début de la pandémie.

Dans son point de presse de ce mardi, le ministère de la santé a annoncé la découverte de 296 nouveaux cas, portant à 11.431 le nombre de cas enregistrés dans le pays depuis le début de la maladie.

Le nombre de guérisons au cours des dernières 24 heures a été de 130 ce qui porte à 8248 le nombre total de guérisons dans le pays.

Source : Sahara Médias

L’interdiction du trafic routier interurbain n’est pas envisageable (Haut responsable au Ministère de la Santé)

L’interdiction du trafic routier interurbain n’est pas envisageable (Haut responsable au Ministère de la Santé)Essahraa - Le directeur de l’information stratégique et de la surveillance épidémiologique (Disse), Docteur Mohamed Mahmoud Ely Mahmoud pense que les interdictions de déplacements entre les villes, ne sont pas à envisager.

Ces mesures dont la fermeture de l’espace aérien, avaient fortement affaibli l’économie en juin dernier, a-t-il affirmé en réponse à une question posée par le confrère « Monde Afrique », relative à l’éventualité d’autres restrictions prévisibles dans les prochains jours, après celles prises dernièrement par divers ministères pour faire face à la seconde vague de la pandémie du Covid-19.

« La deuxième vague est bien là », a-t-il ajouté, disant que son apparition est très certainement liée au rafraichissement des températures, mais aussi au relâchement de la population qui, après la première vague, s’est regroupée lors de cérémonies ou d’évènements sportifs.

« Les différents protocoles mis en place, comme le port du masque et la distanciation sociale, n’ont pas toujours été respectés », a-t-il ajouté.

Dans la capitale en début de soirée de ces journées de couvre-feu, il n’y avait dans les rues désertes que des chiens errants et parfois quelques ombres furtives entre les maisons.

Plus tard, seul l’appel à la prière du muezzin est venu interrompre le silence de la ville.

Sur un autre plan, le directeur de la santé publique Sidi Ould Zehave avait déclaré samedi dernier que les centres hospitaliers « s’approchaient de la saturation ».

Source : Essahara

La Mauritanie impose des procédures aux voyageurs qui y arrivent

La Mauritanie impose des procédures aux voyageurs qui y arriventAdrar Info - Les ministres des Affaires étrangères, de l’Intérieur, de la Santé, du Commerce et du Tourisme, de l’Équipement et des Transports ont signé une décision commune qui inclut les mesures imposées aux voyageurs arrivant en Mauritanie, dans le but de s’assurer qu’ils sont indemnes du virus corona émergent.

Les ministres ont signé la décision commune le 10 décembre et ont inclus de nombreuses mesures, dont la principale était l’imposition de porter un masque facial, de se laver les mains ou de les stériliser avec une solution hydroalcoolique et de respecter une distance d’au moins 1,5 mètre entre chaque deux personnes.

La décision exige également que le voyageur arrivant soit muni d’ un certificat de test négatif (TR PCR COVID 19), ou un certificat de test d’anticorps négatif, la date de délivrance ne dépassant pas 5 jours, et qu’ils aient été délivrés par un laboratoire accrédité dans le pays d’origine.

Source : Alakhbar.info

Traduit par adrar.info

Covid-19 : la situation épidémiologique du jour en Mauritanie

Covid-19 : la situation épidémiologique du jour en MauritanieSahara Médias - Le ministère mauritanien de la santé a annoncé lundi trois nouveaux décès dus au coronavirus au cours des dernières 24 heures, portant ainsi le nombre de décès dans le pays depuis le début du covid-19 à 228.

Le ministère, lors de son point de presse quotidien, a annoncé par ailleurs la découverte de 164 nouveaux cas ce qui porte à 11132 le nombre de cas enregistrés dans le pays depuis le début de la pandémie en mars dernier. Le nombre des guérisons enregistré par le ministère au cours de ces dernières 24 heures a atteint 42, portant ce nombre à 8118.

Selon le ministère le nombre de cas actifs dans le pays est de 2798 dont 49 cas critiques, 94 avec des symptômes légers et les autres sans symptômes.

Source : Sahara Médias

Mauritanie. Covid-19 : les hôpitaux «s'approchent de la saturation»

Mauritanie. Covid-19 : les hôpitaux «s'approchent de la saturation»Le Figaro - La Mauritanie a annoncé ce dimanche 13 décembre rétablir un couvre-feu nocturne face à la progression du Covid-19, qui menace de saturation les hôpitaux de ce pays pauvre aux moyens sanitaires limités.

La prière collective du vendredi est par ailleurs suspendue dans les mosquées jusqu'à nouvel ordre, a indiqué le ministère des Affaires islamiques dans un communiqué.

Le couvre-feu, imposé de 18h à 6h, entre en vigueur dès ce dimanche, en raison d'un «accroissement inquiétant des cas de contamination au coronavirus et des décès qu'il a causés, et en renforcement des mesures barrières qui sont actuellement les meilleures armes dont nous disposions», a expliqué la présidence.

Après un recul, la Mauritanie connaît depuis peu, comme d'autres pays africains, une augmentation significative du nombre de contaminations: 7 morts et 279 cas supplémentaires samedi. La Mauritanie a déclaré officiellement plus de 10.000 cas et 222 décès depuis l'apparition du virus fin mars 2020, pour une population d'environ 4 millions.

Le directeur de la santé publique Sidi Ould Zehave a déclaré samedi que les centres hospitaliers «s'approchent de la saturation» et que 60% des personnels médicaux sont réquisitionnés dans les centres de santé. Pour sa part, le ministre des Affaires étrangères, Ismail Ould Cheikh Ahmed, a exprimé devant les diplomates étrangers son «inquiétude face au développement des cas», et demandé de l'aide, a rapporté dimanche l'Agence mauritanienne d'information, agence de presse nationale.

La Mauritanie avait déjà annoncé début décembre la fermeture des écoles et universités ainsi que l'interdiction des cérémonies publiques. La fermeture des établissements éducatifs, initialement prévue pour deux semaines, est prolongée jusqu'au 4 janvier, a annoncé le ministère de l'Éducation.

Le couvre-feu faisait partie des mesures rigoureuses prises après le premier cas confirmé de Covid-19, avec la fermeture des frontières, des écoles et des marchés, et l'interdiction des rassemblements, des prières collectives et de la circulation entre les régions. Ces dispositions ont été levées depuis, dont le couvre-feu en juillet.

Par Le Figaro avec AFP

Hôpital de Nouadhibou : Fin du contrat des médecins cubains

Hôpital de Nouadhibou : Fin du contrat des médecins cubainsLe Calame - Le médecin de l'équipe nationale de football Dr Mohamed Mahmoud Ould El Hassen a déclaré que le contrat des médecins cubains travaillant à l'hôpital de Nouadhibou sera résilié sans préciser la date de cette mesure de résiliation.

Selon une source du ministère de la santé citée par le site Sahara, le contrat des médecins prendra effectivement fin en décembre 2020. Le ministre de la santé aurait informé ces praticiens cubains que son département ne compte pas leur renouveler le contrat.

Une équipe de médecins cubains dirige depuis plusieurs années l'administration de l'hôpital de Nouadhibou appelé par les populations Hôpital Cuba vers qui les malades se dirigent de toutes les wilayas nationales.

Source : Le Calame

Mauritanie : des pharmacies fermées après des contrôles effectués par le ministère de la santé

Mauritanie : des pharmacies fermées après des contrôles effectués par le ministère de la santéSahara Médias - Le ministère mauritanien de la santé a procédé à la fermeture ces derniers jours des dizaines de pharmacies pour avoir violé les lois relatives à la vente et la commercialisation des médicaments et produits médicaux, a déclaré samedi le ministre de la santé, Nadhirou O. Hamed, dans un entretien téléphonique avec Sahara Medias.

Le ministre a ajouté que les opérations de contrôle vont se poursuivre et que la loi sera appliquée à toute pharmacie qui se trouvera en travers de la loi.

Il a ajouté que la fermeture sera progressive en fonction des violations, leur gravité et leur récidivité, allant de trois jours, à 7jours, un mois puis trois mois avant la fermeture définitive et le retrait de l’agrément.

L’inspection inopinée des pharmacies a débuté depuis quelques jours à Nouakchott par des équipes spécialisées relevant du ministère de la santé.

Les différentes infractions relevées sont allées de la hausse des prix des médicaments à la vente des produits périmés ou d’origines douteuses.

Source ; Sahara médias

La Mauritanie ferme ses écoles et universités après une recrudescence du coronavirus

La Mauritanie ferme ses écoles et universités après une recrudescence du coronavirusRTL - La Mauritanie a annoncé mercredi la fermeture des écoles et universités pour deux semaines afin de faire face à une recrudescence des cas de nouveau coronavirus.

Le gouvernement a également décidé d'interdire les cérémonies publiques et de "limiter au strict minimum la présence des fonctionnaires dans l'administration publique", a déclaré le ministre de l'Intérieur Mohamed Salem Ould Merzoug lors d'une conférence mercredi à Nouakchott.

Ces mesures ont été prises après une montée des cas de Covid-19 ces derniers jours dans le pays, après une baisse pendant les semaines précédentes. Cent trente cinq nouveaux cas ont été annoncés mercredi contre 39 mardi dans ce pays sahélien.

La Mauritanie a officiellement enregistré 8.863 cas de coronavirus dont 179 décès.

 

(Belga)

Source : RTL

Covid-19 en Mauritanie : 7 fois plus de décès en novembre que lors du mois d’octobre

 

Covid-19 en Mauritanie : 7 fois plus de décès en novembre que lors du mois d’octobre Sahara Médias - Les statistiques du ministère mauritanien de la santé révèlent que le nombre de décès, lors du mois de novembre qui vient de s’achever, a augmenté de 7 fois plus que lors du mois d’octobre dernier.


Le décompte fait par Sahara Medias révèle effectivement que le nombre de décès en octobre avait été de deux seulement alors qu’il a été de 14 en novembre. Le nombre de cas a également augmenté sensiblement passant de 198 en octobre à 901 en novembre.

Une source médicale avait déclaré à Sahara Medias que les prévisions estiment que le nombre de décès en novembre a été plus important qu’annoncé dans les statistiques du ministère.

Selon cette source, le ministère avait suspendu depuis quelque temps les tests effectués pour les personnes décédées même si elles étaient suspectées d’être atteintes de la maladie.

Bien que le ministre de la santé Dr Nadhirou O. Hamed ait annoncé, depuis quelques jours, que les autorités veulent parvenir à 1000 tests par jour, il n’en demeure pas moins que les tests restent limités pour avoir été de 375 seulement lundi.

Selon les statistiques le ministère de la santé a effectué en novembre 16.577 tests, soit une moyenne de 550 par jour, s’agissant surtout de tests rapides.

Malgré cela le nombre de tests effectués en novembre a doublé par rapport au mois d’octobre pendant lequel le ministère n’a effectué que 7500 tests.

Les autorités misent sur une prise de conscience des populations face à la propagation du coronavirus dans toutes les régions du pays, en plus d’une vague de froid à l’origine de différentes fièvres (fièvre de la dingue, la malaria et la grippe saisonnière).

Source : Sahara Medias