Mon12172018

Last update04:14:38 PM GMT

Back Santé Santé Santé en Mauritanie

Economie en Mauritanie

Christine Lagarde souligne 'des progrès réalisés' par l’économie mauritanienne

La directrice générale du Fonds monétaire internationale (FMI), Christine Lagarde, s’est félicitée mercredi 'des progrès réalisés' par l’économie mauritanienne, dans une déclaration faite à l’issue d’une audience avec le président Mohamed Ould Abdel Aziz.

La directrice générale du FMI note 'une bonne situation budgétaire, en particulier les bons résultats en matière de croissance dont les fruits peuvent être affectés utilement aux infrastructures, au programme de soutien aux plus démunis et aux politiques de santé et d’éducation.'

Christine Lagarde est arrivée à Nouakchott au cours de la nuit du mardi au mercredi pour prendre part à la cinquième conférence sur l’intégration économique dans l’espace de l’Union du maghreb arabe (UMA), et procéder avec les autorités gouvernementales mauritaniennes à une évaluation de la mise en œuvre d’un programme de Facilité élargie de crédit (FEC) en cours depuis 2010.

maghrebemergent

Carburant: Premier coup dure pour les consommateurs

Çà grimpe encore et toujours. Décidément, la tendance n’est toujours pas à la baisse pour les prix du carburant à la pompe.
Ainsi, après la succession d’augmentations que les prix des hydrocarbures ont connu durant l’année 2012, 2013 ne porte pas de meilleures nouvelles. En effet, pour la première depuis le début de cette année, le prix du carburant à la pompe a connu une nouvelle hausse ce mardi 8 janvier, portant ainsi le litre de gasoil à 377UM.
De son coté le litre d’essence connait une certaine stabilité et se trouve toujours à 432UM.
Il faut noter que cette hausse aura sans nul doute des répercussions sur les prix des autres denrées de base. Déjà le transport est le premier à se plier à cette exigence avec une légère augmentation des prix.

FMI : Christine Lagarde entame 2013 par une tournée africaine

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a entamé l’année par une tournée africaine qui la mènera du Malawi, en Côte d'Ivoire puis en Mauritanie.

Après avoir passé ses vacances de fin d'année à Maurice, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, entame l'année par une tournée africaine qui la mènera du 4 au 9 janvier au Malawi, en Côte d'Ivoire puis en Mauritanie. Ces trois pays reçoivent l'assistance financière de l’institution de Bretton Woods sous forme de prêts sans intérêts. Des contributions accordées en contrepartie d'un programme de réformes pas toujours faciles à accepter par les populations.

L'action du FMI sur le continent africain a toujours prêté aux critiques. Dans les années 1980 et 1990, de nombreux pays d'Afrique subsaharienne ont souffert des « programmes d'ajustement structurel » accompagnant les plans d'aide, accusés d'imposer une libéralisation des marchés draconienne. Si, aujourd’hui, les institutions de Bretton Woods se montrent moins doctrinales, les réformes d’assainissement des finances publiques, bien que jugées nécessaires, ont des incidences sur la vie des ménages

Dévaluation

Ainsi au Malawi, la nouvelle présidente, Joyce Banda, a pris des mesures importantes en procédant à la dévaluation de 100% de la monnaie, le kwacha, et instauré un taux de change flottant afin de relancer les activités économiques. Mais les associations de consommateurs dénoncent le corollaire de ces mesures, une inflation de plus 33% et le surenchérissement des prix des produits importés.

La patronne du FMI devrait apporter son soutien à la chef de l’État, avec laquelle elle aura un tête à tête suivie d'une réunion avec les membres du gouvernement. Dans la soirée du 4 janvier, elle participera aussi à un dîner avec des leaders féminins du pays. Et le lendemain, elle aura des entretiens avec la membres de la commission économique du Parlement avant de prononcer un discours devant des représentants de la société civile et du monde des affaires.

Côte d'Ivoire

Attendue à Abidjan le 6 janvier, la française Christine Lagarde s’entretiendra le jour même avec le président Ouattara, le Premier ministre Daniel Kablan Duncan et le président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro. Elle prononcera un discours devant les parlementaires le 7 janvier et aura aussi des rencontres avec les représentants du monde des affaires, la société civile ainsi que des femmes leaders d’opinion. Elle visitera le 8 janvier l'usine de confection Filtisac ainsi que le village d'enfants SOS avant de participer une table ronde avec les étudiants de l'École nationale supérieure de statistique et d'économie appliquée (Ensae).

Cette visite lui permettra d'évaluer les progrès réalisés par le pays depuis son obtention du point d'achèvement de l'Initiative pays pauvres très endettés (PPTE) en juin 2012. L'Institution, qui a établi un plan d'assistance financière de 600 millions de dollars, a joué un rôle important dans l’annulation de la dette ivoirienne. En contrepartie, les autorités se sont engagées à une série de réforme dont l’augmentation des prix des hydrocarbures et de l’électricité pour les rendre conformes aux évolutions des cours internationaux.

Mauritanie

La directrice française du FMI terminera son périple le 9 janvier en Mauritanie où elle prendra part à la 5e Conférence régionale sur l'intégration maghrébine dont le thème est « les investissements intra-maghrébins et les investissements directs étrangers : potentiel et impact sur l'emploi dans les pays de l'Union du Maghreb Arabe ». Elle aura des discussions bilatérales avec les différentes délégations ainsi qu’avec les autorités mauritaniennes dont le président de la république, Mohamed Ould Abdelaziz. Le Fonds a approuvé en décembre le décaissement de 16,9 millions de dollars dans le cadre de la Facilité élargie de crédit (FEC).

Malgré le ralentissement de l’économie mondiale et les chocs exogènes, notamment la sécheresse et le ralentissement de la demande extérieure, la Mauritanie a affiché, en 2011, un taux de croissance de 4 %. Toutefois, les conditions de vie des Mauritaniens ont tendance à se dégrader en raison de la hausse du taux de chômage et de la persistance d’une grande pauvreté à laquelle il faut ajouter une menace terroriste élevée et une instabilité politique récurrente.

 

L’Algérie suspend les opérations d’exploration à Taoudenni

La société algérienne Sonatrach a décidé de suspendre les opérations d’exploration pétrolière au niveau du bassin de Taoudenni, nord Mali, à cause de la détérioration des conditions de sécurité dans la zone.

Des sources médiatiques algériennes ont rapporté, dans leurs éditions de ce lundi, que la société Sonatrach, à capitaux nationaux, a décidé d’arrêter l’ensemble de ses activités dans ce bassin, que partagent le Mali, l’Algérie et la Mauritanie et dont la superficie atteint les 5,1 millions de km2.

Cet arrêt des activités de la société algérienne arrive alors qu’elle a bénéficié, l’année dernière, d’une prolongation de deux ans de son contrat d’exploration accordé par le gouvernement malien.

L’Algérie était entrée, depuis 2007, dans une rude concurrence avec des compagnies internationales, notamment la française Total, pour la prospection pétrolière dans le bassin de Taoudenni.

L’Algérie suspend les opérations d’exploration à Taoudenni.

bamada

Paris aide pour 6,4 millions d'euros la santé et la sécurité alimentaire en Mauritanie

La France a accordé à la Mauritanie ce mercredi un appui budgétaire sous forme de don de 6,4 millions euros, soit 2, 43 milliards d’ouguiyas.
La signature dans ce sens a té faite par le ministre mauritanien des Affaires économiques et du Développement, Sidi Ould Tah, et le directeur de l'Agence française de développement (AFD), Patrick Abbes.
Cette aide sera affectée à deux secteurs jugée prioritaires : la santé et la sécurité alimentaire. Pour le premier secteur, trois millions d'euros (1,14milliard d'ouguiyas) seront destinés au financement des dotations de fonctionnement des centres de santé primaire et à la formation des personnels de santé.
Au niveau de la sécurité alimentaire, 3,4 millions d'euros seront affectés à la reconstitution des stocks alimentaires stratégiques et régionaux, dans un contexte régional marqué par les aléas climatiques et l'afflux des réfugiés maliens, selon un communiqué de presse de l'AFD.
En signant l'accord, Sidi Ould Tah a salué le geste de la France, estimant qu'il renforce deux secteurs touchant les conditions de vie des populations à faible revenu.
L'AFD avait accordé à la Mauritanie, en 2010 et 2011, deux prêts budgétaires pour un montant total de 65 millions d'euros dédiés à la restructuration du secteur de l'électricité.
APA

Coopération: Sept Etats de la sous-région adoptent une stratégie de lutte contre la pêche illicite


A l'issue des travaux de la 19e session ordinaire de la conférence des ministres de la commission sous-régionale de la pêche (CSRP), une stratégie commune de lutte contre la pratique courante de la pêche illicite non déclarée a été adoptée vendredi à Conakry par sept Etats de la sous-région, a constaté un correspondant de Xinhua.

Cette stratégie permettra aux Etats membres de la CSRP d'unir leurs efforts pour développer un plan global de lutte contre la pratique de pêche illicite, qui est devenue "monnaie courante" dans les eaux des pays côtiers, riches en ressources halieutiques, notamment en poissons et autres produits de mer.

Crée il y a 27 ans, la commission est composée de six pays membres, dont la Gambie, la Guinée, la Guinée Bissau, la Mauritanie, le Sénégal et la Sierra Leone, qui partagent en commun une superficie estimée à 1,5 millions de km2, pour environ 30 millions d'habitants vivant essentiellement sur les côtes maritimes et pratiquant la pêche et autres activités connexes.

La session ordinaire a planché sur la gestion des ressources transfrontalières pour éviter le pillage des ressources halieutiques dans la sous-région, la mise en œuvre effective de la convention de 1993 portant sur l'exercice du droit de poursuite, pour mieux contrecarrer la pêche illicite non déclarée.

Pour concrétiser les volontés politiques des Etats membres dotés chacun d'une politique sectorielle de lutte contre la pêche illicite, la 19e session de la conférence des ministres a décidé d'appliquer le droit de poursuite maritime aux navires de pêche en infraction dans l'espace maritime de la CSRP, l'arraisonnement et le retour du navire délinquant dans l'Etat membre où l'infraction a été commise conformément au droit international et la mise en commun des efforts des Etats membres pour renforcer la lutte contre la pêche illicite.

Dans son plan d'action à long terme, la commission se donne pour mission de renforcer la coopération halieutique entre les Etats membres par une harmonisation à long terme des politiques et législation de pêches pour une exploitation durable des ressources halieutiques et des écosystèmes marins au bénéfice des populations de la Sous-région.

Les projets misent en ouvre par la CSRP sont essentiellement axés sur un objectif global qui contribue à la gestion durable des ressources halieutiques et au maintien du fonctionnement des écosystèmes marins, principalement la conservation et la gestion des populations de requins.

Avec une distance de 350 km de littoral, la Guinée dispose d'un potentiel considérable en produits de mers. En eaux continentales les données disponibles certifient que le potentiel annuel exploitable est de l'ordre de 12 000 tonnes.

La pratique courante de la pêche illicite et la piraterie en mer causent une perte annuelle de plus de 100 millions de dollars américains à la Guinée.
conakryinfos

Démission du Directeur de la police minière

De sources médiatiques dignes de foi, le directeur de la police minière, Mohmed Yahya Ould Hamoudi, aurait décidé de jeter l’éponge, aujourd’hui. Selon ces mêmes sources, les raisons de cette décision seraient motivées  par la marginalisation dont il fait l’objet au sein du secteur, et le manque de moyens nécessaire pour accomplir ces tâches convenablement. 
D’ailleurs, une source proche de l’intéressé aurait indiqué que sa démission ne serait pas motivée par des raisons politiques précisant qu’Ould Hamoudi est toujours membre du parti au pouvoir, et soutient activement les efforts du Président de la République. Confirmant par la même occasion que cette décision intervient après que le concerné ait remarqué l’impossibilité d’appliquer convenablement les directives du président Mohamed Ould AbdelAziz par la direction chargée d’inspecter et de superviser les activités des sociétés opérant dans le domaine minier en Mauritanie.

Des ressortissants espagnols manifestent contre le nouvel accord de pêche

Selon une source digne de foi, plusieurs espagnols ont battu le pavé ce matin pour exprimer leur désapprobation du dernier accord de pêche signé avec les autorités mauritaniennes.

Ils estiment que cet accord n’est pas dans l’intérêt de l’Espagne en raison de quelques détails techniques qui y sont mentionnés et réduisant considérablement la quantité de poissons à pêcher.
Les espagnols dénoncent l’injustice qui entache ce nouvel accord. Rappelons que ce dernier est très contesté par les pays membres de l’UE notamment l’Espagne dont les autorités demandent à la Mauritanie de revoir les termes car ils touchent sensiblement les intérêts de ce pays.

Inauguration du nouveau poste frontière de Zouerate financé par l'Union Européenne

 

L'Union Européenne est un partenaire primordial des actions de gestion de la migration, des frontières et de la sécurité de la Mauritanie. Elle réaffirme ce partenariat par l'inauguration du poste frontière Zouerate organisée le mardi 20 novembre.

En 2010, un décret a institué 48 postes frontaliers, repartis sur l'ensemble du territoire mauritanien, comme points de passage exclusifs pour rentrer dans le pays. Afin d'appuyer la Mauritanie à mieux sécuriser son territoire, l'Union Européenne a travaillé avec les autorités mauritaniennes dans le but d'améliorer les infrastructures de contrôle des frontières et assurer un accueil efficace des personnes rentrant et sortant du pays, ceci dans le respect de leurs droits.

L'appui de l'UE à la Mauritanie pour la gestion des frontières vise parallèlement à renforcer le droit à la libre circulation des personnes en protégeant les migrants qui se déplaceront dans un cadre légal, conforme aux normes internationales.

C'est dans ce cadre que l'Union Européenne a financé entre autres, la construction de 8 postes frontières dont celui de Zouerate réalisé en partenariat avec l'Organisation Internationale de la Migration (OIM) et en collaboration avec la Direction de la Sureté du Territoire du Ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation.

L'inauguration a été présidée par Monsieur le Directeur de la Sûreté Nationale et Messieurs les Représentants de l'Union européenne et de l'OIM, accompagnés des autorités régionales.

Le poste frontière de Zouerate, inauguré, fait partir des multiples réalisations mises en œuvre par le financement de l'Union Européenne qui comprend :

  • l'équipement des 3 aéroports en système informatique de lecteur de passeport
  • la construction de 8 postes et l'équipement de 26 postes en matériel informatique et énergie solaire
  • la formation de 280 policiers des frontières dont 100 en programmation

En addition aux activités de construction et d'équipement de postes frontières, s'ajoute l'accompagnement de l'UE à l'élaboration par la Mauritanie de la première stratégie migratoire du pays, mais aussi de la sous-région, document unique en son genre. L'Union européenne appuiera d'ailleurs la mise en œuvre de cette stratégie par une aide financière de 8 millions d'euros.

Depuis 2006, l'Union Européenne soutient la Mauritanie dans la gestion de la migration, des frontières et de la sécurité à travers trois projets actuellement en cours et deux autres projets prévus de commencer prochainement pour un montant total de plus de 6 milliards d'UM (16M€).

 

La BCM émet un nouveau billet de 5000 Ouguiyas

La BCM émet un nouveau billet de 5000 Ouguiyas

La Banque Centrale de Mauritanie (BCM) a émis mercredi un nouveau billet de 5000 Ouguiyas plus adapté avec les éléments de sécurité.

Il est semblable avec l'ancien billet au niveau des dimensions, de la couleur et des aspects graphiques. Son authenticité est vérifiable à travers l'impression coûteuse en taille douce, repérable au toucher, sur les deux faces du billet qui ne peut être reproduite ni par des machines à imprimer traditionnelles ni par des photocopieuses. Au verso du nouveau billet se trouve le STEP, qui fais ses preuves, l'indication de la valeur à droite en bas du billet , qui change de couleur selon la lumière et l'angle sous lequel on l'examine du vert au bleu.

Signature d’une convention entre le ministre mauritanien du tourisme et le Président de la commission tourisme de Normandie

Le Ministre mauritanien du commerce, de l’artisanat, du tourisme et de l’industrie, Bamba Ould Dramane a cosigné avec le Président de la commission tourisme de la Normandie, Guy Nordmann, vendredi dernier, une convention dans la province de Normande en banlieue parisienne.
Il faut noter que cette convention va permettre de renforcer les échanges d’expérience dans le domaine du tourisme et de l’industrie. Elle est également destinée au développement de la formation et la sécurité dans les villes mauritaniennes pour l’exportation des produits artisanaux mauritaniens vers les villes de France et d’Europe. 
A l’issue de cette séance, le ministre du commerce et son homologue du pétrole et des mines, Taleb Ould Abdi Vall, ont assisté aux discussions entre les hommes d’affaires mauritaniens et français des secteurs privés.

Plus de 400 millions d'UM au profit de 25 communes, dans le cadre de l'appui conjoint européen à la décentralisation

Dans le cadre de la Facilité d’Innovation au Développement Local (FIDEL) du Programme Européen de Renforcement des Institutions des Collectivités Locales et de leurs Services (PERICLES), 25 communes vont bénéficier de subventions directes pour financer la réalisation d’infrastructures sociocommunautaires prioritaires..

La signature des contrats de subventions au profit des communes, retenues suite à un appel à proposition, a fait l'objet d'une cérémonie qui s'est tenue Mardi 09 octobre à l'Hôtel T'Feïla. Cette cérémonie s'est déroulée sous la présidence de S.E.M Ould Boilil, Ministre de l'Intérieur et de la Décentralisation, de SEM Alonso Dezcallar de Mazarredo, Ambassadeur d'Espagne et de S.E.M Hans-Georg GERSTENLAUER, Ambassadeur – Chef de Délégation de l'Union européenne en Mauritanie.

2,8 milliards d'UM (7 millions d'€) de l'Union européenne pour appuyer la société civile et la culture

Dans le cadre de sa coopération avec la Mauritanie, l'Union européenne lance un ambitieux Programme d'appui à la Société civile et à la Culture d’un budget de 2,8 milliards d'UM (soit 7 millions d'€). Ce nouvel appui a fait l'objet d'une cérémonie de signature de la Convention de financement qui s'est tenue dimanche 30 septembre à 12h00 au Ministère des Affaires économiques et du Développement, sous la présidence de S.E.M Sidi OULD TAH, Ministre des Affaires économiques et du Développement et de S.E.M Hans-Georg GERSTENLAUER, Ambassadeur – Chef de Délégation de l'Union européenne en Mauritanie.

Mauritanie/FMI Une embellie économique controversée

Une mission du Fonds monétaire internationale (FMI) qui a séjourné récemment en Mauritanie pour faire une revue de la situation économique du pays. Comme d’habitude, à l’issue de sa mission, elle a délivré un énième satisfecit  au pouvoir, en louant ses performances macro-économiques.  Mais, face à la dure réalité sur  le terrain, le scepticisme est de mise.

3,2 milliards d'UM (8 millions d'€) accordée à la Mauritanie pour sa stratégie nationale de gestion de la migration et des frontières.

"Avec l'appui de l'Union européenne, la Mauritanie s'est dotée, en 2011, d'une stratégie nationale de gestion de la migration et des frontières. Cette stratégie, fruit d'une étroite collaboration des techniciens de sept différents ministères concernés, propose une approche intégrée de la migration et de la gestion des frontières. En ce sens, c'est un document unique en son genre et sert désormais de référence pour toute la sous région.

Les salaires des employés de la Sahel TV auraient été réglés

Selon une source médiatique digne de foi, les travailleurs de la Chaine Sahel TV, une des deux chaines privées autorisées à diffuser, qui réclamaient depuis quelques temps le paiement de 3 mois d’arriérés de salaire, ont eu gain de cause. Rappelons que les employés de cette chaine, qui a cessé d’émettre depuis le déclenchement d’un conflit interne entre les actionnaires et le Directeur général, ont menacé de porté plainte contre la société Maurivision SA, le dimanche prochain au cas où leur revendication, n’est pas satisfaite.

Kinross Tasiast, être plus qu’un bon voisin

Kinross Tasiast tire son identité d’entreprise de ses quatre valeurs fondamentales: "la priorité aux personnes", "une  culture de rendement élevé", "une discipline financière rigoureuse » et "une conscience sociale forte". Ainsi, conformément à cette dernière Kinross Tasiast met en œuvre tout un programme d’investissement social visant à soutenir durablement les initiatives prioritaires des communautés locales, et à faire en sorte que les retombées socioéconomiques du projet soient profitables à l’ensemble du peuple mauritanien. Ce, en travaillant étroitement avec les partenaires locaux.

La Mauritanie envisage une zone de libre-échange à Nouadhibou

La Mauritanie ouvrira une zone de libre-échange à Nouadhibou d'ici fin 2012, a indiqué le Journal Tahalil dans sa livraison de ce vendredi 15 juin. "La Baie de Nouadhibou possède un potentiel naturel et stratégique considérable... et d'importants atouts pour y mettre en place une zone de libre-échange et un pôle de développement préférentiel", a déclaré Sidi Ould Tah, ministre mauritanien de l'Economie.

Financer l’électrification solaire rurale en Mauritanie

Énergie solaire - Prêt d'environ 12 millions de dollars du Fonds de l'OPEP à la Mauritanie - Le conseil d’administration du Fonds de l'OPEP pour le développement international (FODI) a approuvé un prêt de 11,93 millions de dollars américains, à l’issue d’une réunion tenue lundi à Vienne, en Autriche, annonce un communiqué reçu à la PANA. Cette enveloppe est destinée à financer l’électrification solaire rurale dans les zones très pauvres de l’Aftout-est au profit d’une centaine de milliers de personnes d’une manière 'à la fois sûre et abordable', selon le communiqué.

Déclaration de Kinross concernant le projet commun d'énergie au gaz naturel

« Kinross soutient résolumentl ’initiative de partenariat entre le Gouvernement mauritanien et les grandes entreprises industrielles, consommatrices d’énergies,  visant à développer l’immense potentiel en gaz des gisements de Banda » a déclaré James Crossland, Vice-Président Exécutif des Relations Extérieures et de la Responsabilité d’Entreprise de Kinross Gold Corporation.

Mauritanie : Groupe LOE crée sa banque

Déjà propriétaire de Mauritanie Leasing, le groupe de Limam Ould Ebnou a obtenu l'agrément pour lancer la Banque populaire islamique. Le Groupe LOE, détenu et dirigé par Limam Ould Ebnou, a reçu l'agrément de la Banque centrale de Mauritanie en vue de créer sa propre banque. Fondateur à la fin des années 90 de Mauritanie Leasing, le seul acteur automobile-crédit-bail-une-activité-qui-gagne-du-terrain et de l'affacturage du pays, Limam Ould Ebnou pourra ainsi lancer dans les semaines qui viennent un nouvel établissement bancaire sur le marché, sous le nom de Banque populaire islamique (BPI).