Sun07232017

Last update06:29:18 PM GMT

Back Tribune Libre Tribune Libre Tribune Libre dans le Monde

Culture dans le Monde

Tensions dans le Golfe: Pour l'ONU, la fermeture d'Al Jazeera est "inacceptable"

  • PDF

"Les chaînes Al Jazeera en arabe et anglais sont légitimes et ont des millions de téléspectateurs", a déclaré l'ONU.L'Arabie saoudite a exigé, pour rétablir ses relations diplomatiques avec le Qatar, la fermeture de la chaîne qatarie Al Jazeera. Une demande que l'ONU estime inacceptable" ce vendredi.

L'ONU a jugé vendredi "inacceptable" une fermeture de la chaîne Al Jazeera du Qatar, l'une des exigences de l'Arabie saoudite et de ses alliés qui ont accordé au Qatar un ultimatum expirant le 4 juillet.

"Que vous les regardiez ou pas, que vous les aimiez ou pas, que vous soyez d'accord ou pas avec leurs points de vue éditoriaux, les chaînes Al Jazeera en arabe et anglais sont légitimes et ont des millions de téléspectateurs", a souligné le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, dans un communiqué. "L'exigence d'une fermeture est, à notre avis, une attaque inacceptable du droit à la liberté d'expression et d'opinion", a-t-il affirmé.

"Sans précédent et clairement déraisonnable"

L'Arabie saoudite, Bahreïn, l'Egypte et les Emirats arabes unis ont rompu le 5 juin leurs relations diplomatiques avec le Qatar, l'accusant de soutenir le terrorisme et de se rapprocher de l'Iran chiite, grand rival régional du royaume saoudien. Les tensions se sont accrues après la remise à Doha d'une liste de 13 demandes établies par ces pays.

Le Haut-Commissaire de l'ONU juge que ce "conflit alarmant a été porté à un niveau" supérieur après l'établissement par ces pays d'exigences qui affectent "certaines libertés et droits fondamentaux", dont la fermeture d'Al Jazeera. D'après l'ONU, les quatre adversaires du Qatar ont fixé un "ultimatum de 10 jours - prenant fin le 4 juillet" - à Doha pour satisfaire la liste de leurs demandes.

"Insister pour que de telles chaînes soient fermées est sans précédent et clairement déraisonnable", a martelé le Haut-Commissaire. "Si cela devait se produire réellement, cela ouvrirait une boîte de Pandore pour plusieurs puissants États, compromettant sérieusement le droit à la liberté d'expression et d'opinion dans d'autres États, ainsi que dans le leur", juge-t-il.

Source : RFI

 

Crise des pays du Golfe: L'UISM demande la levée de l'embargo

  • PDF

Crise des pays du Golfe: L'UISM demande la levée de l'embargo L'Union Internationale des savants Musulmans (UISM) a demandé de faire preuve de raison dans la résolution de la crise dans le Golfe et que le blocus infligé au Qatar soit levé dans les plus brefs délais.

L'Union Internationale des savants Musulmans (UISM) a demandé de faire preuve de raison dans la résolution de la crise dans le Golfe et que le blocus infligé au Qatar soit levé dans les plus brefs délais.

Il ressort d'un communiqué signé par le Secrétaire général de l'organisation, le Dr Cheikh Ali Muhieddin Qara Daghi et rendu public lundi, publié lundi, que "la propagande accompagnant cette crise a nui aux droits de la communauté musulmane et que des relations entre des pays voisins et frères ont été rompus".

L'organisation appelle, pour pouvoir sortir de cette crise, à faire preuve de sang froid et d'intelligence, à prendre en compte les intérêts régionaux et à privilégier le dialogue autour d'une table.

Au sujet des organisations caritatives et des leaders d'opinion du Qatar, qui pour des raisons politiques, ont été désignés, sans preuves et avec des affirmations sans fondement, comme soutenant le terrorisme, l'Union a indiqué : "Nous condamnons le placement sur la liste de "terroristes" du président de l'Union Internationale des savants Musulmans, le Cheikh Youssef Al Quaradawi, d'Ali Muhammad al-Sallabi et des autres savants, qui consacrent leurs vies à être au service de l'Islam et des Musulmans. Cette erreur doit être rectifiée et cette liste qui contient les noms de savants "héritiers des prophètes" doit être retirée.", ajoute le communiqué.

L'Union a salué les efforts déployés par l'émir du Koweït, Sabah al-Ahmad al-Jaber al-Sabah, pour tenter de désamorcer cette crise tout en demandant aux parties concernées de faire leur possible pour empêcher une division entre les enfants de la "Oumma".

"Qu'en ce mois sacré du Ramadan, l'embargo appliqué soit concrètement levé et la fraternité entre le Qatar et les autres pays soit retrouvée" a appelé de ses voeux l'organisation. musulmane.

L’Arabie Saoudite, l’Égypte, les Émirats arabes unis, le Bahreïn, le Yémen, la Mauritanie, les îles Comores et les Maldives ont annoncé, lundi dernier, la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar l’accusant de « soutenir le terrorisme». Ces pays ont interdit au Qatar le survol de leur territoire et ont donné un ultimatum de 48 heures aux diplomates qataris pour quitter les pays en question.

Des pays comme les Maldives, la Mauritanie et l'Archipel des Comores leur ont emboîté le pas en annonçant qu'ils rompaient leurs relations diplomatiques avec le Qatar.

La Jordanie et Djibouti ont annoncé la réduction de leurs représentations diplomatiques à Doha.

Le Koweït et Oman maintiennent quant à eux des relations étroites avec le Qatar.

Le Qatar a réfuté, pour sa part, les accusations portées contre lui, se considérant victime d’une campagne de dénigrement et accusant ses voisins du Golfe de chercher à le «mettre sous tutelle».

Source : TRT Français

 

 

Bon à savoir : cinq sortes d’applications qui pourront vous être utiles pendant le mois de Ramadan

  • PDF

À l’approche du début du mois de Ramadan, attendu le vendredi 26 ou le samedi 27 mai, les applications smartphones dédiées à cette période se multiplient. Heures de prière et de rupture du jeûne, versets coraniques, vœux et fonds d’écran à partager, recettes, chants religieux… Les propositions ne manquent pas pour une pratique religieuse 2.0.

Comme chaque année, nombre d’applications spécial Ramadan envahissent le marché de la téléphonie mobile pour, affirment les développeurs, faciliter la vie des musulmans à travers le monde. Car si l’abstention est de rigueur pendant les journées de Ramadan, les écrans (ordinateurs, télévision, téléphones portables), eux, se consomment sans modération ! Pour vous y retrouver dans cette ferveur religio-numérique, Jeune Afrique a sélectionné quelques applications gratuites – beaucoup sont, malheureusement, truffées de publicités – et téléchargeables sur Android et/ou iOS.

. Tout-en-un

Différentes fonctionnalités permettent à l’application Muslim Pro d’accompagner ses utilisateurs tout au long du mois saint. Une boussole indiquant la qibla (la direction de La Mecque) pour la prière, un tasbih (chapelet musulman) virtuel, le calendrier hégirien, calcul de la Zakat (impôt religieux prélevé auprès des musulmans), lecture et récitations audio du Coran en Arabe et en français… Le tout dans la poche tout au long de la journée – et de la nuit –, à portée de main. Dans le même style, l’application Athan Pro permet aussi de choisir des fonds d’écran pour son téléphone portable, d’envoyer des cartes de vœux ou encore donne la possibilité d’utiliser des emojis ramadanesques dans les messages.

 

  • Réveil

Sur les iPhones, Muslim Alarme permet de se réveiller au son de l’appel à la prière (athan) et de chants religieux (anasheed), à choisir dans une liste proposée. Plusieurs alarmes peuvent être réglées et la météo est également indiquée. Sur Android, Réveil islamique accompagne ses alarmes d’images choisies de façon aléatoire ainsi que de citations du Coran.

  • Loisirs

Plusieurs applications permettent de personnaliser ses vœux pour Ramadan sur Google Play et App Store. Les utilisateurs de Ramadan Photo Frames peuvent par exemple composer leurs cartes virtuelles en ajoutant leurs photos aux cadres proposés. Comme pour le réseau Instagram, des filtres peuvent être appliqués aux images. Sur Android, l’application Ramadan photo frames 2017 permet aussi d’ajouter des messages et des stickers avant de partager le résultat avec ses proches et/ou sur les réseaux sociaux.

Et parmi les activités favorites des jeûneurs pour passer le temps : les jeux en tous genres. Sorte de fusion entre le Morpion et le Trivial Pursuit, l’application QuizCross – sur iOS et Android – permet de tester sa culture générale face à des amis Facebook, Twitter ou des adversaires aléatoires. Les règles du jeu sont simples : neuf cases représentant des thèmes différents apparaîtront à l’écran, chacune comprenant trois questions. Le premier à valider trois cases alignées gagne la partie. Vous préférez tester vos connaissances religieuses ? Islam culture générale sur Google Play et Islam Quiz sur App Store vous y invitent.

 

  • Bonnes actions

Aider une personne dans le besoin, faire un don à une association, prendre des nouvelles d’un vieil ami, inviter un non-musulman à partager l’iftar (rupture du jeûne)… Autant de bonnes actions que vous pouvez lister puis valider au fur et à mesure des réalisations avec les applications Réalisations du Ramadan (Google Play) et Good Habits (App Store).

  • Cuisine

Enfin, les incontournables idées de recettes pour Ramadan. Et ce ne sont pas les applications qui manquent ! Pour les recettes classiques, on peut citer Recettes du Ramadan (App Store). Pour des idées plus larges et variées, l’application Kitchen stories (App Store) fait partie des plus complètes et agréables d’utilisation avec des astuces et des recettes détaillées en photos et vidéos classées par thèmes (barbecue, desserts rapides, soupes, salades…), une recherche par mots-clés, la possibilité d’ajuster les doses au nombre de personnes et la création automatique d’une liste de courses. Comme sur les réseaux sociaux, chaque recette peut être commentée, « likée », partagée et sauvegardée.

 

Source : Jeuneafrique.com

 

Unesco : pourquoi la candidature de la Française Audrey Azoulay irrite les pays arabes

  • PDF

La candidature surprise d’Audrey Azoulay, la ministre française de la Culture, au poste de directeur général de l’Unesco passe mal auprès des chancelleries arabes.

En vertu d’un accord tacite, un ressortissant d’un pays arabe était censé succéder à la Bulgare Irina Bokova. Les neuf postulants, dont quatre sont originaires d’un pays arabe (Égypte, Irak, Liban, Qatar), seront auditionnés le 24 avril à Paris.

L’Égypte, qui soutient son ambassadrice, Mouchira Khattab, n’a pas caché son irritation et l’a fait savoir officieusement à André Parant, l’ambassadeur de France au Caire.

C’est le Qatari Hamad Al-Kuwari qui dispose de l’appui du bloc arabe. Ministre de la Culture, des Arts et du Patrimoine depuis 2008, ce francophone de 69 ans a été ambassadeur de son pays à Paris dans les années 1980 et représentant à l’Unesco. Il a été adoubé lors d’une réunion de l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et la science (Alesco), à Tunis, en 2016, par 18 voix sur 22, scrutin lors duquel l’Algérie est le seul pays à s’être abstenu.

En revanche, le Maroc, dont Audrey Azoulay est originaire, a promis sa voix au Qatar, comme la Tunisie et la Mauritanie.

Source : Jeuneafrique.com

 

Mohamed Ali a perdu son dernier combat

  • PDF

 

"The Greatest" est mort. La légende de la boxe Mohamed Ali a perdu vendredi à 74 ans son dernier et plus long combat, celui contre la maladie de Parkinson, a annoncé sa famille dans un communiqué.

Icône du sport mondial, personnalité marquante de l'histoire du XXe siècle, il s'est éteint dans un hôpital de Phoenix dans l'Arizona.

"Après un combat de 32 ans contre la maladie de Parkinson, Mohamed Ali est décédé à l'âge de 74 ans. Le triple champion du monde des lourds est mort dans la soirée", a indiqué le porte-parole de sa famille Bob Gunnell.

Ses obsèques auront lieu dans sa ville natale de Louisville, dans le Kentucky, a ajouté M. Gunnell, sans préciser la date.

Mohamed Ali était hospitalisé depuis jeudi pour soigner un problème respiratoire dans une clinique de Phoenix où il s'était établi avec sa quatrième épouse Lonnie.

Ali souffrait depuis les années 1980 de la maladie de Parkinson et avait déjà été hospitalisé à deux reprises fin 2014 et début 2015 pour une pneumonie et une infection urinaire.

L'annonce de son décès a aussitôt déclenché une vague d'émotion à travers tous les Etats-Unis, en particulier à Louisville (Kentucky), et d'hommages appuyés célébrant le sportif mais aussi la personnalité qui, pour beaucoup, a marqué l'histoire des Etats-Unis.

'Il a transformé ce pays'

"C'est à n'en pas douter la personne qui a le plus transformé notre époque, c'était un grand sportif, quelqu'un qui savait se faire comprendre, se faire entendre, qui disait haut et fort ce qu'il croyait être juste", a estimé Bob Arum, le célèbre promoteur de boxe.

"Nous avons perdu un géant, la boxe a beaucoup profité des talents de Mohamed Ali, mais pas autant que les hommes de son humanité", a de son côté déclaré le Philippin Manny Pacquiao, multiple champion du monde, tout juste retraité des rings.

L'histoire veut que Cassius Clay, petit-fils d'esclave, se soit mis à la boxe, enfant, pour se venger d'un gamin qui lui avait volé son vélo.

Et très vite, à la force impressionnante de ses poings, il collectionne les victoires et les titres, celui de champion olympique à Rome en 1960, puis de champion du monde WBA en 1964 en battant Sonny Liston par KO au 7e round.

Le lendemain, il décide de changer de nom et se fait appeler Cassius X en l'honneur du leader des "Black Muslims", Malcolm X. Un mois plus tard, il se convertit à l'Islam et prend le nom de Mohamed Ali.

Grâce à son style unique, les bras souvent ballants le long du corps, il conservera son titre mondial jusqu'en 1967, date à laquelle il refuse d'aller faire la guerre au Vietnam.

"Je n'ai pas de problème avec les Vietcongs", avait-il proclamé le 17 février 1966.

Il échappe à la prison mais est interdit de ring, vilipendé par une majorité de l'opinion publique américaine mais tenu par d'autres comme un pilier de la contre-culture et un champion de la cause des noirs qui se battent alors pour l'égalité des droits.

Cérémonie d'ouverture des JO-1996

Déchu de ses titres, interdit de boxer pendant trois ans et demi, il redevient champion du monde en 1974, réunifiant les titres WBA et WBC lors de sa victoire par KO (8e round) sur George Foreman lors du mythique "Rumble in the jungle (combat dans la jungle, ndlr)" à Kinshasa au Zaïre (aujourd'hui République démocratique du Congo).

Ce combat aussi médiatique que spectaculaire dans son organisation et son déroulement, marque le sommet de sa carrière. C'est lors de la préparation de ce duel qu'il avait lâché l'une de ses plus mémorables tirades: "Je vole comme le papillon, pique comme l'abeille, ses poings (de Foreman) ne peuvent pas toucher ce que ses yeux ne voient pas (...) Je me suis déjà battu contre un alligator, j'ai déjà lutté avec une baleine. La semaine dernière, j'ai tué un rocher, blessé une pierre, et envoyé une brique à l'hôpital. Je suis tellement méchant, je rends la médecine malade!"

Il a ensuite perdu son titre aux points face à Leon Spinks le 15 février 1978 et l'a récupéré en prenant sa revanche le 15 septembre de la même année.

Retraité en 1979, il est contraint de remettre les gants deux ans plus tard, à 39 ans, faute d'avoir su gérer sa fortune.

C'est le combat de trop. En octobre 1981, il est tristement humilié par son compatriote Larry Holmes, trop fort pour lui (abandon 11e reprise). Ali n'est plus "le plus grand" mais il s'entête. En décembre de la même année, une défaite face à Trevor Berbick sera son dernier combat.

Après 56 victoires en 61 combats, dont 22 en championnats du monde et 37 avant la limite, Ali raccroche les gants, cette fois définitivement.

En 1996, il apparaît, malade et affaibli par la maladie de Parkinson, lors de la cérémonie d'ouverture des jeux Olympiques d'Atlanta où, tremblant, il avait difficilement embrasé la vasque olympique.

En 2005, il avait reçu le médaille présidentielle de la liberté, la plus haute décoration civile aux Etats-Unis.

Ses apparitions en public étaient de plus en plus rares, la dernière remontait à avril dernier à Phoenix lors d'un diner de charité pour lever des fonds pour la recherche contre la maladie de Parkinson.

"Il (Dieu) m'a donné la maladie de Parkinson pour me montrer que je n'étais qu'un homme comme les autres, que j'avais des faiblesses, comme tout le monde. C'est tout ce que je suis: un homme", avait déclaré en 1987 celui qui est considéré comme l'un des plus grands sportifs de tous les temps.

ladepeche.fr

 

Journée Mondiale de la Presse

  • PDF

Société| Journée Mondiale de la PresseLe monde célèbre ce jour la Journée Mondiale de Presse. De par le monde, beaucoup de con frères ont perdu la vie d’autres sont emprisonnés pour avoir exercé leur profession. C’est ce que déplore la Fédération internationale des Journalistes. Pourquoi s’en prendre à des gens sans qui « le monde serait sourd, muet et aveugle ».

Notre métier est soutenu par la recherche et la diffusion de la vérité en toute impartialité avec un travail qui n’est entaché d’aucun parti pris ou préjugé. Une impartialité qui doit se manifester également dans la manière rédiger l’information, de la divulguer. Le ton polémique, vindicatif ou laudateur peut rendre suspect le contenu de l’information.

Dans ce traitement, ne pas oublier le risque de voir utiliser cette information à des fins de propagande et se montrer d’une vigilance particulière à cet égard. Dans la critique, se borner à des remarques que l’on pourrait faire face à des personnes visées, car un commentaire partial qui s’écarte sciemment de la vérité fait injure à l’esprit et à la noblesse du journalisme.

Les sources journalistes doivent être connues ou à défaut les faire accompagner par des réserves de rigueur. Ces sources peuvent être ordinaires ou anonymes et quelque que soit le degré d’implication de la personne qui fournit l’information, le journaliste veille à la crédibilité de sa source, procède à des recoupements, avant de signer son article ou l’élément sonore qu’il envoie à sa rédaction.

Les sources anonymes ou confidentielles doivent être préservées et certaines corporations de presse sont exigeantes là-dessus, car elles relèvent du secret professionnel. Toutefois selon la fédération internationale, « l’évocation du secret professionnel, n’est pas toujours recevable par juge ».

C’est ainsi que les journalistes qui payent souvent un lourd tribut pour informer, réclament plus de liberté et la responsabilité.

Qui sont deux valeurs qui déterminent fortement leur travail en plus des décisions aisées ou difficiles qu’ils sont amenés à prendre dans l’exercice de leur métier. Liberté comme base de son travail, et le droit de chercher et de publier l’information

Source : Cridem

 

 

Spectacle : La Mongolie à Nouakchott

  • PDF

Spectacle : La Mongolie à NouakchottL’ensemble de Chant et de Danse Ethnique de Hulunbeier, de la Mongolie intérieure, se reproduira pour la première fois en Mauritanie. Ce sera ce mardi 26 janvier 2016, à 19 heures, à l’Ancienne Maison des Jeunes. Ceci est le fruit de la bonne collaboration que l’ambassade de la République Populaire de Chine en Mauritanie entretient avec le Ministère de la Culture et de l’Artisanat.

La troupe de Hulunbeier est l’un des groupements artistiques les plus anciens, avec une influence jamais démentie dans la Région autonome de Mongolie intérieure. Singulier dans sa représentation des chants et danses ethniques, l’ensemble fondé dans l’année 1950 comprend des dizaines d’ethnies.

Même si les Mongols y sont dominants, on retrouve dans la chorégraphie les Han, Daur, Ewenki, Oroqen, Hui, Coréens et Mandchous. Le Théâtre de Chant et de Danse Ethnique Hulunbeier est au fait un regroupement de trois entités composant une troupe de chant et de danse ethnique, une compagnie théâtrale et un orchestre de musique traditionnelle.

On y retrouve ainsi neuf organismes assurant des rôles de chorégraphie, de création d’art, d’échange des spectacles…

Cette prouesse lui a valu de voyager à travers le monde : Pays-Bas, en Suède, Thaïlande, Birmanie, Finlande, ex-Union soviétique, Corée du nord, Japon, Mongolie, Russe, Canada, Hongkong, Macao, Taiwan… Et partout les échanges culturels ont été au cœur des spectacles.

Ces époustouflantes prestations seront récompensées de plusieurs distinctions. Notamment le spectacle de « la grande plaine neigeuse », créé et réalisé par le Théâtre, a obtenu lors de la 4e édition du Festival national des Arts ethniques 11 récompenses, en plus de la médaille d’or des spectacles.

Ou encore le « spectacle excellent », brillant lors de la 10e édition du Festival chinois des Arts, sera sélectionné à la 14e édition pour « le Prix Wen Hua » et au « Prix du Projet de la civilisation spirituelle » de la Région autonome de Mongolie intérieure.

C’est ce spectacle, salué de part le monde, qui sera offert ce mardi à Nouakchott. Les entrées sont gratuites et ouvertes à tous publics.

Source : MCA

 

Egypte : Al-Azhar appelle à ne pas lier l'Islam aux slogans islamistes des terroristes

  • PDF

Egypte : Al-Azhar appelle à ne pas lier l'Islam aux slogans islamistes des terroristesLe Cheikh d’Al Azhar, plus haute instance de l’Islam sunnite en Egypte, a appelé à ne pas faire de lien entre l’Islam et des attaques au cours desquelles les auteurs ont crié des slogans islamistes.

« Le terrorisme n'est pas une émanation d'une religion monothéiste quelle qu'elle soit mais plutôt une maladie intellectuelle et psychologique qui cherche toujours des justificatifs », a dit Ahmed Teyeb, dans une réunion de dignitaires musulmans samedi au Caire.

Il a souligné que « la leçon à retenir par tous, notamment dans ces circonstances difficiles, c'est que le terrorisme n'a ni religion ni identité ».

« Il relève de l'injustice voire de la partialité criante d'attribuer les crimes d'explosions et de destruction qui prolifèrent ici et là à l'Islam », a dénoncé le cheikh d'Al-Azhar.

Il a appelé les fils de l'Occident à ne pas répliquer aux attaques par des agressions contre les musulmans dans leurs pays.

Des mosquées et des musulmans ont fait l'objet d'attaques de vengeance limitées dans un certain nombre de pays occidentaux après les derniers attentats meurtriers de Paris.

Source : Agence de Presse Africaine

 

Bah Ould Saleck lance une nouvelle chaine de Télévision

  • PDF

Bah Ould Saleck lance une nouvelle chaine de TélévisionL’ancien Directeur de Sahel TV, M. Bah Ould Salek lance une nouvelle chaine de Télévision. Il s’agit de Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , qui sera exclusivement culturelle. Emettant à partir de Paris, elle vise en particulier la Diaspora africaine. La diffusion en live streaming sur le web devrait être lancée au début de l'année 2016.Une équipe de rédaction et de production est déjà à pied d'œuvre pour réaliser ces contenus de proximité.

Selon le PDG et le Rédacteur en chef, Bah Ould Saleck, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. a l'ambition d'être un média de proximité avec la diaspora africaine à Paris mais aussi sur l’ensemble du territoire français.

« Son objectif est de donner une visibilité et une voix aux talents africains en France. La culture au sens large sera prépondérante dans ses contenus, car c'est dans ce secteur que l'Afrique est la plus dynamique ici en Europe » informera-t-il avant d’ajouter : « la vie de la diaspora et les problèmes auxquels elle fait face seront au centre de son attention ».

Journaliste émérite, Bah Ould Saleck a marqué la scène médiatique mauritanienne. D’abord en imposant son journal Mauritanie Nouvelles, ensuite en à faire de la chaine satellitaire qu’il dirigeait Sahel TV, la télévision nationale à la plus grande audience du fait d’une grille de programmes exceptionnelle où toutes les franges de la population se retrouvaient.

Source : L'Authentique (Mauritanie)

 

Charlie Hebdo : Delfeil de Ton lance une polémique sur Charb

  • PDF

siège de "Charlie Hebdo" à été victime d'un incendie dans la ...Le journaliste âgé de 80 ans, l'un des fondateurs de l'hebdomadaire satirique, accuse, dans une chronique publiée dans L'Obs, l'ancien rédacteur en chef et dessinateur Stéphane Charbonnier d'avoir «traîné son équipe» à la mort.

Au fil des années, les membres de Charlie Hebdo n'ont jamais cessé de se livrer à des luttes intestines. Des luttes de pouvoir aussi bien que des luttes idéologiques. Voilà qu'une voix dissonante crée la polémique en s'exprimant dans les médias, une semaine jour pour jour après la date tragique des attentats du journal satirique, entrainant la disparition des entrailles de la rédaction.

Delfeil de Ton, le pseudonyme d'Henri Roussel, l'un des fondateurs du journal agitateur, sort de son silence quant à sa descendance à la rédaction, dont une partie a disparu dans les attentats terroristes du 7 janvier dernier. Dans les colonnes du Nouvel Observateur du 14 janvier où il tient sa chronique hebdomadaire, cet ancien de la famille Charlie crache son venin. «Je t'en veux vraiment Charb». Le journaliste âgé de 80 ans accuse le dernier rédacteur en chef d'avoir «trainé son équipe» à la mort, notamment en publiant des caricatures dont il regrette le degré de provocation.

La «surenchère» de Charb

«Il était le chef. Quel besoin a-t-il eu d'entraîner ses amis dans la surenchère?» questionne Delfeil de Ton dans sa chronique, accusant la persistance de Charb même après que les locaux soient incendiés en novembre 2011, après la sortie du numéro Charia Hebdo, illustré par des caricatures de Mahomet.

Henri Roussel, l'un des premiers rédacteurs de Hara-Kiri et membre de Charlie Hebdo jusqu'en 1975, va plus loin en se remémorant les paroles de Wolinski à l'époque de l'incendie criminel provoqué à la rédaction de Charlie Hebdo. «Je crois que nous sommes des inconscients vulnérables et des imbéciles qui avons pris un risque inutile. C'est tout» aurait dit le dessinateur. «On se croit invulnérables. Pendant des années, des dizaines d'années même, on fait de la provocation et puis un jour la provocation se retourne contre nous. Il fallait pas le faire», raconte Delfeil en citant l'illustrateur regretté, ajoutant que malgré la mise en garde de son confrère «Charb l'a refait, un an plus tard, en septembre 2012».

Source : Le Figaro (France)

 

Voici comment des médias anglais ont traité l'affaire Charlie Hebdo

  • PDF

Après l'attentat meurtrier contre Charlie Hebdo, des journalistes du monde entier ont exprimé leur solidarité avec le journal satirique, devenu symbole du combat pour la liberté d'expression.

Si certaines publications ont rendu hommage à l'hebdomadaire en montrant une sélection de caricatures, y compris les plus susceptibles de choquer, d'autres ont préféré s'abstenir. Dans leurs articles de mercredi, plusieurs médias américains et anglais ont même flouté les dessins qui se moquaient de l'islam, rapporte Buzzfeed.
Le quotidien anglais The Telegraph a publié une photo d'une lectrice lisant le numéro controversé de Charlie Hebdo intitulé La vie de Mahomet, sauf que le dessin de une est complètement pixellisé. (La photo a depuis été retirée du site).

Les éditeurs ont aussi préféré un portrait du rédacteur en chef Charb dans laquelle la une du journal qu'il tient demeure invisible. Il s'agissait du dessin intitulé Intouchables 2, avec un rabbin qui pousse un imam en chaise roulante.

Quant au tabloïd américain New York Daily News, il utilise une photo dans laquelle la caricature de Mahomet en une de l'hebdomadaire est complètement floutée.

En 2012, lorsque Charlie Hebdo avait publié des caricatures de Mahomet, le quotidien new-yorkais avait illustré son article par un portrait de Charb tenant la une Intouchables 2, avec l'imam flouté, mais pas le rabbin.

L'agence Associated Press a quant à elle expliqué à Buzzfeed qu'«aucune des images distribuées par l'AP ne montrent de caricatures du prophète Mahomet. Depuis quelques années, notre politique est de ne pas diffuser d'images délibérément provocatrices.»

A la suite de cette déclaration, le journal conservateur Washington Examiner a dénoncé le «deux poids deux mesures» de l'Associated Press: si les dessins qui se moquent de l'islam sont censurés, alors pourquoi continuer à vendre des images du Piss Christ de l'artiste américain Andres Serrano? (une photo d'un crucifix dans un verre d'urine). Peu après cet article, l'AP a effacé l'image de cette oeuvre controversée de sa collection de photos.
La majorité des grandes chaînes de télévision américaines, dont CNN et NBC, ont aussi pris la décision de ne pas montrer les dessins susceptibles de heurter certaines sensibilités.

C'est également l'approche adoptée par le New York Times qui a expliqué à Buzzfeed:


«Suivant les règles du journal, nous ne publions habituellement pas d'images intentionnellement créées pour heurter les sensibilités religieuses. Après avoir réfléchi soigneusement à la question, les éditeurs du Times ont décidé que le fait de décrire les caricatures en question donnerait aux lecteurs assez d'informations pour comprendre les événements d'aujourd'hui.»

Au-delà des mesures de sécurité, cette attitude reflète aussi probablement le fait que certains éditeurs jugent ce genre de caricatures inutilement choquantes, voire «stupides», comme l'a écrit mercredi un chroniqueur du Financial Times.

D’autres voient dans cette auto-censure une forme de capitulation lâche face à l’extrémisme, mais il s’agit aussi d’une approche plus pragmatique –à quoi bon jeter de l’huile sur le feu ?– une position qui se rapproche de la réaction officielle de la Maison Blanche lorsque Charlie Hebdo avait publié des caricatures de Mahomet en 2012.

Le porte parole du président Barack Obama avait alors déclaré que si les journalistes avaient bien sûr le droit de publier des choses choquantes, ce n’était pas nécessairement toujours une bonne idée de le faire :

«Nous avons parlé à plusieurs reprises de l’importance de protéger la liberté d’expression, qui est inscrite dans notre Constitution. Autrement dit, nous ne nous interrogeons pas sur le droit de telles choses à être publiées, simplement sur le jugement qui a présidé à la décision de les publier.»

Source : Slate (France)

 

 

La Canadienne et Haïtienne Michaëlle Jean, nouveau Secrétaire général de la Francophonie

  • PDF


La Canadienne et Haïtienne Michaëlle Jean est le nouveau Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie. Elle a été désignée à l’issue du huis clos entre les chefs d’Etat membres, lors du 15ème sommet de l’organisation qui s’est ouvert, samedi, à Dakar.

Le nom tant attendu du nouveau Secrétaire général de la Francophonie vient de tomber. Après moult tergiversations, c’est finalement la Canadienne Michaëlle Jean qui succède à Abdou Diouf, l’ex-Président sénégalais, âgé de 79 ans, qui dirigeait l’institution depuis 2003.

Agée de 57 ans, Michaëlle Jean, la seule femme à avoir été candidate au poste, est originaire d’Haïti. Elle a aussi été Gouverneur du Canada, une fonction considérée au même titre qu’un chef d’Etat. Elle a aussi été journaliste et est considérée comme une excellente communicante. Si sa candidature n’avait pas fait l’objet d’un consensus au début en raison de ses originaires haïtiennes, et du fait que de nombreux membres de l’OIF tenaient à ce que le poste reste aux mains des Africains, elle a réussi à séduire de nombreux chefs d’Etat africains lors de ses différentes tournées en Afrique.

La Canadienne est aussi polyglotte et parle au moins six langues : l’anglais, le français, l’espagnol, l’allemand, le portugais et l’italien. Elle est aussi considérée comme une femme de culture, qui peut citer des vers du poète martiniquais Aimée Césaire, les yeux fermés. Elle devient ainsi la première femme à être à la tête de l’organisation de la Francophonie, qui avait d’ailleurs mis les femmes à l’honneur, lors de ce 15ème sommet.

 

Afrik.com


Election du Vice-Secrétaire général de l’UIT : la Mauritanie mise sur Fatimetou Mohamed-Saleck

  • PDF

Qui est Fatimetou Mohamed-Saleck, la brillante candidate mauritanienne au prestigieux poste de Vice-Secrétaire général de l’Union Internationale des Télécommunications ?

Jamais une femme n’a encore dirigé l’Union Internationale des Télécommunications (UIT). Mais Fatimetou Mohamed Saleck, la candidate mauritanienne au poste de Vice-Secrétaire général de l’UIT, pourrait bien changer la donne. Elle devra toutefois se mesurer à cinq autres candidats, dont deux sont aussi Africains : l’Egyptien Amr Badawi, le Britannique Malcolm Johnson, le Canadien Bruce Gracie, la Polonaise Magdalena Gaj et le Nigérian Shola Taylor. L’actuel Secrétaire général, le Malien Hamadoun Touré, aux commandes de l’UIT depuis 2007, ne se présentera pas. Son adjoint, le Chinois Houlin Zhao est l’unique candidat à ce poste.

L’UIT, créée en 1865, est la plus ancienne organisation de ce qui est devenu ensuite le système des Nations Unies. Elle est chargée de la gouvernance, du développement et de la normalisation des télécommunications et des TIC. L’UIT, qui regroupe aujourd’hui 193 Etats et plus de 700 membres associés, organise sa conférence plénipotentiaire du 20 octobre au 7 novembre à Busan, en Corée du Sud, durant laquelle le nouveau Secrétaire général, son adjoint, les directeurs des différents bureaux et les membres du Comité du règlement des radiocommunications seront élus.

Fatimetou Mohamed-Saleck, une « fervente partisane des valeurs de l’UIT »

La Mauritanie a donc misé sur Fatimetou Mohamed-Saleck pour briguer le précieux poste de Vice-Secrétaire général de l’Union Internationale des Télécommunications. Son élection aurait l’avantage de renforcer la place de la Mauritanie sur la scène internationale de la diplomatie mondiale mais aussi, et surtout, de permettre à la Mauritanie de se développer plus rapidement encore dans le secteur des télécommunications et des TIC.

Fatimetou Mohamed-Saleck dispose d’une grande expérience managériale dans les secteurs public et privé. Elle est, d’après son Comité de soutien, une « fervente partisane des valeurs de l’UIT, en phase avec la vision du Secrétaire général, des objectifs stratégiques de l’UIT et l’appui des organes directeurs ». Si elle est élue, Fatimetou Mohamed-Saleck contribuera, selon elle, à : « encourager et promouvoir l’accès et l’utilisation croissante des TIC, combler le fossé entre les pays, assurer le développement durable des TIC, continuer à tirer profit des succès et des réalisations accomplies pour mieux appréhender et relever les défis actuels et à venir, enfin promouvoir le développement des services de télécommunications/TIC, tout en encourageant les investissements dans les infrastructures et les marchés connexes ».

« C’est un honneur de me présenter comme candidate »

Fatimetou Mohamed-Saleck est docteur en mathématiques appliquées, ingénieure en informatique, professeur de mathématiques appliquées et d’informatique, consultante internationale en politiques de développement des TIC, chef d’entreprise de services de télécommunications et ex-Secrétaire d’Etat aux technologies nouvelles de la Mauritanie.

« C’est un honneur d’assumer la responsabilité de me présenter comme candidate au poste de Vice-Secrétaire général de l’UIT, assure-t-elle. Je m’engage à oeuvrer, en harmonie avec la vision et les actions du Secrétaire général, à favoriser le développement et l’accès aux Télécom/TIC pour l’ensemble des communautés du monde d’aujourd’hui et de demain. »

Le ministre mauritanien de l’Emploi, de la Formation professionnelle et des Technologies de l’Information et de la Communication, Ismail Bedde Cheikh Sidiya, s’est dit confiant quant aux capacités du Dr. Mohamed-Saleck à occuper un tel poste. « En faisant ce choix, la Mauritanie est convaincue qu’elle apportera une valeur ajoutée à l’UIT. Dr Fatimetou Mohamed-Saleck est en cela soutenue par ses compétences professionnelles, ses connaissances transversales et sa personnalité caractérisée par le dynamisme, l’ouverture et la rigueur », a indiqué le ministre.

Interrogé à N’Djamena au Tchad en marge du Salon International des Technologies de l’information et de la Communication (SITIC 2014), où il a eu avec elle une réunion de travail, l’ancien Président du CSA français, Hervé Bourges, parle d’une femme exceptionnelle, engagée pour le développement d’Internet en Afrique, à la fois dans les actes qu’elle a posés en tant qu’entrepreneur et par les mesures qu’elle a prises comme Ministre dans son pays ! Son élection constituerait une victoire pour le continent, particulièrement pour les femmes et les jeunes d’Afrique qui sont à la pointe du développement technologique..."

Le Docteur Fatimetou Mohamed-Saleck sera-t-elle donc la première femme à occuper le poste de Vice-Secrétaire général de l’Union Internationale des Télécommunications ? Elle paraît en avoir l’envergure et la compétence. Réponse dans un mois...

Source : Afrik.com

 

 

L’état islamique projette de détruire la Mecque et supprimer des versets du Coran !

  • PDF

L’état islamique projette de détruire la Mecque et supprimer des versets du Coran !

MetaTV - Des rapports de presses américains, turques et égyptiens, font état d’un virage dangereux, qu’aurait pris le groupe "terroriste" de l’état islamique, qui projette de s’attaquer aux textes sacrés du Coran en supprimant des versets et de détruire la mosquée d’Al Haram, la Mecque, la Kaaba ainsi la pierre noire.

Selon Fox News, l’état islamique, a menacé sur un compte Twitter, suspendu depuis, qu’il fera détruire la Kaaba et la pierre noire, prétextant que leurs existences, rend les musulmans "mécréants".

Selon l’état islamique, les pèlerins se bousculent pour toucher ces morceaux de pierres au lieu d’adorer Dieu, il faudrait les détruire pour purifier les croyances des musulmans.

Carl W. Ernst, professeur d’études religieuses à l’Université de Caroline du Nord, cité par Fox News, a déclaré à ce propos, que la menace de l’état islamique de détruire la Kaaba est logique et prend source dans une croyance répandue chez cette classe d’extrémistes, qui considèrent que l’Islam interdit toute sacralisation des objets comme "la pierre noire", les Mausolées comme "celui du prophète Mahomet" ou des mosquées comme "celles de la Mecque, de Médine ou d’Al Quds".

Réécrire le Coran

Par ailleurs, l’état islamique aurait indiqué qu’il comptait supprimer des versets du Coran qu’il jugeait faux, car selon lui, ils auraient été falsifiés par les chiites.

Selon le journal égyptien youm7, citant un rapport turc publié par le média Aydinlik Daily, l’état islamique compte commencer par la suppression de deux versets : Le 6eme et dernier verset de la sourate Al Kafiroun (Les infidèles) qui dit : "A vous votre religion, et à moi ma religion", ou de supprimer le verset 33 de la sourat Al Ahzab qui dit : "Allah ne veut que vous débarrasser de toute souillure, ô gens de la maison [du prophète], et vous purifier pleinement".

Source : Adrar-Info (Mauritanie)

 

Quinze ans de prison pour le poète qatarien Mohammed al-Ajami

  • PDF

Le poète qatarien Mohammed al-Ajami a été condamné en appel, en février dernier à Doha., à 15 ans de prison Il avait écopé de la prison à vie en première instance pour un poème évoquant les printemps arabes.

Le poète était accusé d'incitation à renverser le régime en place au Qatar et d'insultes à la famille royale. C'est avec un regard plein d'incompréhension et de colère que le poète Mohammed al-Ajami est sorti de la salle du tribunal ce lundi 25 février matin, menottes aux poignets.

«Nous sommes tous la Tunisie face à une élite répressive» : prison à vie pour un poète qatarien Pour son avocat, Me Najeeb al-Nuaimi, quinze ans de prison, c'est un choc : « Je suis très surpris.

C'est une erreur judiciaire, parce qu'il n'y a aucune preuve solide. J’étais vraiment confiant en appel, parce qu'il n'y avait vraiment aucune raison pour que la Cour le condamne à nouveau à la prison à vie, ou à une autre peine de prison... D'où sont venues ces 15 années ?

Je ne sais pas ! Mon client n'a rien fait. Il ne s'attendait pas du tout à ça ce matin parce que pour lui, c’était le pire des scénarios : rester en prison. Je vais me pourvoir en cassation bien sûr. D'abord je dois recevoir le jugement pour savoir exactement sur quels faits la cour s'est basée pour le condamner à 15 ans de rétention. La cour, ce matin, a simplement déclaré : ‘Mohammed al Ajami, condamné à 15 ans de prison’, point final, sans donner aucune raison ».


Me Najeeb al-Nuaimi va donc saisir la Cour suprême pour un dernier recours. Il est également très probable selon lui, que l'émir du Qatar prononce une grâce d'ici quelques mois. Mohammed al-Ajami avait été arrêté le 16 novembre 2011 pour un poème saluant l'avènement des « Printemps arabes ». Il exprimait l'espoir que les révolutions atteignent les monarchies du Golfe. Il avait été condamné en première instance à la prison à perpétuité en novembre 2012 pour « atteinte aux symboles de l'Etat et incitation à renverser le pouvoir ».

Cette condamnation avait été vivement dénoncée par l'ONU et plusieurs organisations des droits de l'homme, surtout que le Qatar, par le biais de sa puissante chaîne satellitaire Al-Jazeera, se fait l'écho au niveau international des soulèvements anti-gouvernementaux.

Source : RFI

Liban : Des sœurs jumelles élues Miss Liban et Première dauphine

  • PDF

Rina Chibany a été élue, samedi, soir, Miss Liban, alors que sa sœur jumelle, Romy, a été sacrée première dauphine. Est-ce une première dans le monde ? Ca pourrait l’être !

Mouss Diouf : L’acteur est décédé

  • PDF

L’acteur français Mouss Diouf s’était éteint ce samedi à l'âge de 47 ans. Mouss Diouf s’est éteint ce samedi matin à 2 heures "des suites d’une longue maladie" comme l’a fait savoir la famille par le biais de son avocate. Selon le producteur du comédien, son état de santé s’était beaucoup dégradé ces derniers jours et il était dans le coma, d’après ce que rapporte Ouest France. Mouss Diouf était très diminué ces dernières années après ses deux accidents vasculaires cérébraux. C’est d’ailleurs lors de son one man show en février 2009 que le comédien français avait eu son premier accident alors qu’il était sur scène. Des AVC qui avaient laissé de graves séquelles physiques à Mouss Diouf qui avait notamment perdu la parole.

Lire la suite...

La Francophonie ? Quelle Francophonie ?

  • PDF

En ce lendemain de l'ouverture officielle de la semaine de la Francophonie qui s'est déroulée hier au Centre Culturel Marocain sous la présidence de Monsieur Hamza, Président de l'Association Mauritanienne pour la Francophonie, je ne trouve rien d'autre que de partager avec vous un article que j'avais fait paraître en 2004 dans le quotidien Canadien l'Observateur de Toronto sous ce titre : "La Francophonie?Quelle Francophonie?" Mon avis aujourd'hui est beaucoup plus nuancé qu'à l’époque, mais il peut être intéressant de voir comment l'exil, le racisme et l'isolement urbain peuvent influer parfois sur les gens.

Lire la suite...