Tue02252020

Last update10:07:12 PM GMT

Back Divers Faits Divers Faits Divers en Mauritanie

Politique en Mauritanie

Tunisie : Kaïs Saïed élu président, d’après les résultats préliminaires officiels de l’Isie

  • PDF

L'instance électorale a confirmé lundi 14 octobre la large victoire du constitutionnaliste Kaïs Saïed lors du second tour du scrutin présidentiel, avec 72,71 % des voix, contre 27,29 % pour son concurrent Nabil Karoui.

Le constitutionnaliste Kaïs Saïed est le nouveau président élu de la Tunisie, a annoncé lundi 14 octobre l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie). En totalisant 72,71 % des suffrages exprimés (soit 2,77 millions de voix), il devance largement le magnat des médias Nabil Karoui, qui ne récolte que 27,29 % des voix (1 million de voix), d’après les résultats préliminaires officiels – qui valident par ailleurs une participation de 57,8 % des inscrits sur les listes.

Ces chiffres confirment ceux avancés la veille par les principaux instituts de sondage tunisiens, qui créditaient le candidat indépendant de 72 % à 77 % des votes. Nabil Karoui a reconnu sa défaite dès dimanche soir, appelant à l’unité de l’opposition. Quant à Kaïs Saïed, il a remercié dans une déclaration solennelle « ceux qui ont voté pour lui et ceux qui n’ont pas voté pour lui », leur promettant une relation « basée sur la confiance et le respect de la Constitution ».

L’intérim de Mohamed Ennaceur à la tête de l’État prendra fin officiellement 90 jours après le décès du président Béji Caïd Essebsi, soit le 23 octobre. Un délai difficile à respecter en cas de recours, que le tribunal administratif aura dix jours pour examiner. Après la prestation de serment du nouveau président de la République, la prochaine Assemblée des représentants du peuple (ARP), plus morcelée que jamais après les élections législatives du 6 octobre, devrait entamer ses travaux le 30 novembre.

Source : jeuneafrique.com

 

Le Président Ghazwani compte se rendre en Russie

  • PDF

 

Tawary - Le président mauritanien Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazwani effectuera un voyage en Russie vers la fin de la semaine prochaine, apprend-on de bonnes sources.

Au cours de son voyage,le président participera au sommet Afrique-Russie, prévu le 23 du mois courant. Il prévu que le président soit accompagné d’une d’importante délégation dont des ministres et des fonctionnaires de la présidence.

Ce déplacement du Chef de l’État hors du pays sera le deuxième depuis son arrivée au pouvoir le 22 juin dernier à la suite d'un scrutin présidentiel.

Source : Tawary (Mauritanie)

 

 

Nouakchott exprime son appui inconditionnel à l’indépendance de la Syrie

  • PDF

Nouakchott exprime son appui inconditionnel à l’indépendance de la SyrieApanews - La Mauritanie a exprimé, vendredi, son « appui inconditionnel à l’indépendance, à l’unité et à la souveraineté » de la Syrie sur son territoire, après l’intervention militaire turque.

Dans un communiqué, le ministère mauritanien des Affaires étrangères et de la Coopération a fait savoir son attachement « au droit naturel des Syriens à vivre dans leur patrie en toute sécurité, stabilité et quiétude ».

L’armée turque a lancé mercredi des opérations militaires dans le nord-est de la Syrie contrôlé par des milices kurdes en disant vouloir instaurer une zone sécuritaire de 120 km de longueur et de 100 km de profondeur.

« Nous exprimons notre profonde inquiétude face aux conséquences des opérations militaires sur les vies des civils syriens innocents sans défense », peut-on lire dans le communiqué du ministère mauritanien des Affaires étrangères et de la Coopération.

Le communiqué a en outre appelé tous les acteurs dans la région à privilégier la raison et la sagesse pour parvenir à une solution pacifique de la crise, insistant sur le respect de la légalité et des principes du droit international et des arrangements obtenus par les différents protagonistes.

Source : Apanews

 

 

Ould Boubacar : Redresser les conditions du pays ne permet plus d’attendre

  • PDF

Ould Boubacar : Redresser les conditions du pays ne permet plus d’attendreAl-akhbar – La Mauritanie vit des conditions difficiles dont le redressement requiert un climat caractérisé par la sérénité et la responsabilité, a affirmé jeudi 3 octobre courant.

C'était, au cours d’une conférence de presse organisée à Nouakchott, l'ex candidat à l’élection présidentielle mauritanienne du 22 juin dernier, Sidi Mohamed Ould Boubacar. Cet état des lieux ne permet plus de report, a-t-il dit, prônant des mesures décisives pour tirer la Mauritanie de l’impasse.

Nous espérons que l’ l'initiative du Président de la République de consulter l'opposition soit un début pour impulser les choses dans la bonne direction et la rupture avec le passé, puisque la poursuite du statu quo actuel est parsemé de grands risques pour la stabilité du pays et pour son unité nationale, a-t-il ajouté.

J’ai senti dans mon tête-à-tête, le mercredi 2 octobre courant, avec le président mauritanien Mohamed Ould Ghazouani, son intérêt porté à la concertation avec l'opposition et son souci d’écouter les acteurs politiques, de façon générale, a-t-il poursuivi.

Une initiative qui représente une lueur d'espoir pour trouver les solutions aux problèmes et aux conditions difficiles vécus par le pays, a-t-il dit.

Il est nécessaire d’annuler les poursuites contre les hommes d’affaires opposants dont Mohamed Ould Bouamatou, Ould Limam Chaavi et Ould Debagh, a-t-il affirmé.

Les conditions de vie de la population continuent de se détériorer et rien n’a changé encire, depuis l'arrivée de l'actuel président Mohamed Ould Ghazouani au pouvoir, a-t-il ajouté.

"Les citoyens souffrent de la flambée des prix et de la dette publique estimée à 5 milliards de dollars, a-t-il dit, soulignant le recul des investissement et les problèmes énormes auxquels sont confrontées des sociétés publiques à l’instar de la SNIM.

Traduit de l’Arabe par Cridem
Source : Al-akhbar (Mauritanie)

 

Congrès UPR : S’émanciper ou se ranger ?

  • PDF

Congrès UPR : S’émanciper ou se ranger ?Le Calame - Les préparatifs du congrès de l’Union Pour la République (UPR) sont lancés. Une commission présidée par le vice-président de l’Assemblée nationale, Boydiel Ould Houmeid, a été mise sur pied pour en assumer la lourde charge. Une posture inconfortable, dans un contexte où certains considèrent déjà l’UPR comme une « coquille vide », voire une page tournée, depuis le départ de son mentor, Ould Abdel Aziz.

Il s’y ajoute que Mohamed Ould Ghazwani, alors candidat à la présidentielle, n’avait pas voulu s’embarrasser du principal parti de la majorité présidentielle qui tergiversait quelque peu, pour sa part, avant de finir par se positionner clairement derrière le général-candidat.

Mais la composition, par ce dernier, de son directoire de campagne – essentiellement des personnalités peu ancrées à l’UPR – tiédit beaucoup les ardeurs des caciques du parti et peu d’observateurs misaient sur l’avenir de l’UPR.

Les congrès et campagnes d’implantation du parti ont toujours été des foires d’empoigne. L’assemblée organisée le 2 Mars dernier n’a réussi qu’à mettre en place une commission de suivi des affaires courantes. Acte 3 de la litanie des déceptions, la formation du nouveau gouvernement où l’UPR ne décroche que cinq ministères sur la trentaine des postes pourvus.

Et, tenez-vous bien, sans rien pour le président de la commission de suivi du parti, pourtant réputé très proche du nouveau locataire du Palais gris.

Malaise, malaise… Grogne sensible, même, variablement calmée par un dîner et autres audiences des députés et fédéraux, avec le raïs ; suivis d’une sortie remarquée du président du groupe parlementaire de l’UPR, à la veille de la déclaration de politique générale du gouvernement. Les choses semblent rentrer dans l’ordre…jusqu’à quand ?

Hypothèses, méandres, fluctuations…

Autre facteur qui ne plaide guère en faveur de l’UPR : la volonté de certains soutiens du nouveau Président de se constituer en parti politique, avec précisément l’objectif d’éloigner celui-là de celui-ci ; occuper le meilleur terrain et bénéficier des dividendes de leur soutien. Ils s’agitent beaucoup, ces derniers temps, multipliant les rencontres.

Ghazwani succombera-t-il à leurs sirènes ? Suivant ainsi l’exemple de Sidi ould Cheikh Abdallahi qui avait fini, après son élection où s’étaient fort distingués ceux qu’on avait appelé, à l’époque, les « indépendants », tous transfuges du PRDS, par fonder, avec eux, son propre parti ADIL ?

Un tel cas de figure verrait certainement le nouveau parti siphonner dans le réservoir de l’UPR… à moins qu’Ould Abdel Aziz décide de venir à sa rescousse, en acceptant de prendre la direction de « son » parti, comme ne manqueront certainement pas de le supplier quelques-uns de ses inconditionnels, fermement convaincus de ce que l’ancien président continue, depuis son exil, à tirer les ficelles du pouvoir.

N’avait-il pas laissé entendre, en diverses sorties médiatiques, qu’il pourrait bien se positionner, pourquoi pas, en vue de la présidentielle 2024. Mais le moins qu’on puisse, à cet égard, est qu’on en pas encore là.

Voilà dans quel ce contexte le congrès général de l’UPR doit évoluer. Une occasion de s’assainir, se débarrasser de nombreuses brebis galeuses et opportunistes de tout acabit qui pullulent en notre arène politique ? Il lui faut, en tout cas, se préparer aux prochaines échéances électorales. On ne l’apprendra certainement pas aux vieux routiers de notre scène nationale.

Le président Boydiel n’a pas dissous son parti pour rien dans l’UPR. Fin calculateur, il pourrait contribuer à hisser celui-ci à la place qu’il faut, au sein de la majorité présidentielle… et, pourquoi pas, en prendre la direction, au sortir du congrès.

Après le départ d'un haratine de la Primature et du perchoir de l'Assemblée nationale, le pouvoir serait bien avisé de penser discrimination positive : l'unité nationale est sortie fortement ébranlée de la dernière présidentielle...

DL
Source : Le Calame (Mauritanie)

 

 

Mauritanie: la ville de Zouerate érige un mur de défense contre les incursions du Polisario

  • PDF

Mauritanie: la ville de Zouerate érige un mur de défense contre les incursions du PolisarioLe360 - Face aux accrochages militaires devenus récurrents entre factions tribales et narcotrafiquants qui empiètent sur sa frontière nord, la Mauritanie vient de prendre une série de mesures pour se prémunir contre les incursions du Polisario. Un mur de défense serait en cours de construction à Zouerate.

Le 17 septembre dernier, le ministre mauritanien de l’Intérieur, Mohamed Ould Merzoug, a reçu l’ambassadeur d’Algérie à Nouakchott, Noureddine Khandoudi. Un fait qui aurait pu passer inaperçu de prime abord, tant les rencontres entre ministres mauritaniens et chefs de missions diplomatiques accrédités à Nouakchott sont monnaie courante, voire quotidiennes.

Sauf que pour cette fois-ci, il s'est agi d’une convocation d’urgence déguisée, puisque Ould Merzoug a transmis au diplomate algérien les vives protestations de la Mauritanie face aux multiples violations de son territoire par les hommes armés du Polisario, établis en territoire algérien.

Pour circonscrire cette colère mauritanienne et la crise diplomatique qui risque de s’ensuivre et éclater au grand jour, Noureddine Khandoudi a donné des garanties que les exigences mauritaniennes seront non seulement transmises à Alger, mais satisfaites le même jour.

L’Agence mauritanienne d’information (AMI - officielle) l'a pris au mot et a calmé le jeu en relatant, dans une dépêche datée du mardi 17 septembre, une rencontre «normale», dont le but présumé était de «discuter de l’activation du projet algérien de construction de la route Tindouf-Choum», reliant la Mauritanie et l’Algérie.

Pour rappel, ce projet date du lendemain du coup d’Etat de Houari Boumedienne contre Ahmed Ben Bella, mais jusqu’au jour d’aujourd’hui, pas un seul kilomètre de ce tronçon n’a été réalisé du côté algérien.

De même, il aurait été question, toujours selon cette dépêche de l’AMI, de la coopération en matière de formation par l’Algérie de plusieurs policiers et gendarmes mauritaniens, ce qui constitue, en soi, une indication effleurant le volet sécuritaire pour lequel Khandoudi a été convoqué.

De quoi s’agit-il au juste ? Rien de moins que le fait que la Mauritanie n’en finit pas, depuis les deux derniers mois, de subir les contrecoups des interconnexions tribales du Polisario dans sa région nord.

Ce qui a permis à ce dernier de semer une anarchie sécuritaire à partir de la zone tampon située à l’intersection des frontières mauritano-maroco-algériennes, et plus précisément dans la localité de Bir Lahlou.

C’est dans cette zone tampon, théâtre de récents accrochages entre factions tribales et narcotrafiquants du Polisario, que des Sahraouis de Tindouf ont détenu pendant plusieurs jours deux ressortissants mauritaniens kidnappés, début septembre, à partir de la ville de Zouerate.

Quelques jours plus tard, c’est à nouveau un berger mauritanien qui s’est retrouvé ligoté et battu près de cette frontière par des hommes armés.

Ces derniers lui ont volé une partie de son cheptel camelin, avant de l’emmener à Tindouf, dans l’objectif sûrement de le transformer en esclave, comme ils ont l’habitude de le faire pour les hommes et femmes de couleur kidnappés dans la région.

Ces deux rapts de Mauritaniens coïncident avec la fuite rocambolesque à partir de la prison de Bir Moghrein, la ville la plus au nord du pays, d’un trafiquant de drogue sahraoui qui vient juste de commencer à purger une peine de 10 ans de prison ferme.

Là encore, des Sahraouis de Tindouf étaient venus sur place pour verser des pots-de-vin aux gardes de la prison afin de manigancer sa fuite sous prétexte de maladie nécessitant une évacuation vers un hôpital.

Il faut reconnaitre que la mobilité de ces malfaiteurs en Mauritanie a été facilitée par les ramifications familiales et tribales locales dans ce vaste territoire dominé par la tribu Reguibat, ajoutées à l’octroi anarchique de la nationalité mauritanienne à de nombreux Sahraouis de Tindouf sous l’ère de l’ancien président Mohamed Ould Abdelaziz, en vue de booster sa base électorale.

Une situation à laquelle le nouveau président, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, compte rapidement mettre fin, comme promis lors de sa campagne électorale.

Finalement, et quelques heures seulement après la convocation de l’ambassadeur d’Alger à Nouakchott, une délégation composée de militaires algériens et du Polisario s’est rendue brièvement dans la ville de Fdérik, 30 km à l’ouest de Zouerate, pour remettre les deux premières personnes kidnappées aux autorités administratives, sécuritaires et militaires mauritaniennes.

Pour ce qui est du berger, et dans le but peut-être de cacher les séquelles des maltraitances et violences qu’il a subies au moment de son rapt, l’Algérie a promis de le remettre dès sa sortie de l’hôpital de Tindouf où il aurait été admis après avoir été blessé, selon le Polisario, par «l’explosion d’une mine marocaine près du mur de défense».

Un mur de défense marocain que les autorités sécuritaires mauritaniennes comptent justement dupliquer, dans le but de sécuriser la ville minière de Zouerate.

Selon le site régional zoueratemedia, ce mur prendra la forme d’une haute digue de sable et de pierres, parsemée de différents postes de contrôles tenus par l’armée et les différents corps des forces de sécurité, qui vont ainsi filtrer les personnes et les biens entrant ou sortant de la ville.

Ce mur de défense, selon le média mauritanien, «vise à mettre fin aux trafics en tous genres», et portera un sérieux coup aux «dealers» sahraouis.

Rappelons que ce mur de défense sera d’autant plus facile à ériger que ses fondements ont été déjà édifiés en 1977-78 par les Forces armées royales, lorsque le Maroc avait envoyé des troupes pour protéger la ville de Zouérate, qui venait de subir, le 1er mai 1977, l’attaque surprise d’une colonne du Polisario, commandée par un certain ... Brahim Ghali, en personne.

Par Mohammed Ould Boah
Source : Le360 (Maroc)

 

 

Biram Dah Abeid disposé à soutenir la politique de Ghazouani

  • PDF

Vidéo. Biram Dah Abeid disposé à soutenir la politique de GhazouaniAlakhbar - Biram disposé à soutenir Ghazouani, a posé le problème du RAG et de l’IRA et demandé l’arrêt des poursuites contre les opposants Bouamatou et consorts. 

Le député et ex candidat à la présidentielle Biram Dah Abeid s’est appesanti dans une conférence de presse organisée ce mardi 1er octobre courant, sur son tête-à-tête, de plusieurs heures, tenu la veille avec le Président mauritanien Mohamed Ould Cheikh Ghazouani, au palais présidentiel.

Nous avons discuté les mêmes sujets débattus, il y a quelques mois avec le président du comité directeur du parti au pouvoir Seyedna Ali Ould Mohamed Khouna, a-t-il dit.
J’ai posé sur la table la question du parti « RAG » et de l’IRA ainsi que des celle des organisations fermées dernièrement, dont l’association main dans la main, en plus de l’arrêt des poursuites d’hommes d'affaires opposants, dont Mohamed Ould Bouamatou, Moustapha Limam Chaavi et Mohamed Ould Debbagh, a-t-il affirmé.

Il a été aussi discuté la nécessité de réviser le Conseil Constitutionnel et d’arrêter ce qu’il a appelé la gabegie financière.

« L’échange était positif, malgré quelques différences de point de vue, et visait principalement à trouver un consensus entre les acteurs du paysage politique et les activistes, afin de contribuer au développement et à la stabilité du pays », a-t-il ajouté.

Je suis disposé à soutenir Ould Ghazouani et à l’aider, mais à condition de revoir les questions posées au cours de notre discussion d’hier, a-t-il dit.

Evoquant le dialogue politique, Biram a mis en exergue les réserves de Ghazouani sur ce sujet pour le moment, eu égard aux échecs enregistrés par les pourparlers engagés auparavant.

Ould Ghazouani a toutefois suggérer l’organisation d’états généraux pour débattre de toutes les questions posées, afin de dégager un consensus politique au service de l’intérêt du pays.

---------
Traduit de l’Arabe par Cridem
Source : Alakhbar (Mauritanie)

 

 

Les Mauritaniens établis aux Etats-Unis interpellent Ghazouani sur les discriminations

  • PDF

Les Mauritaniens établis aux Etats-Unis interpellent Ghazouani sur les discriminations Le360 Afrique - En marge de la 74e session de l’Assemblée Générale de l’Organisation des Nations Unies, le président Mohamed ould Cheikh El Ghazouani a rencontré les représentants de la communauté mauritanienne installés aux Etats-Unis d’Amérique.

Cette catégorie de la population a pris au mot le nouveau président, élu le 22 juin 2019 et investi le 1er aout dernier. Une dynamique est née, et une lettre ouverte a été adressée à Ghazouani par la communauté mauritanienne des Etats-Unis.

Ce texte trace les conditions de réussite de son mandat et demande que les discriminations cessent, pour une véritable cohésion du peuple e Mauritanie, «à travers la paix et l’unité nationale».

Dans cette lettre ouverte, la diaspora mauritanienne aux Etats-Unis revendique ainsi «une solution satisfaisante à la crise politique des années 1989-1991, qui s’est traduite par plusieurs centaines d’exécutions extra-judiciaires, la fin de l’impunité et de l’injustice».

Suite à une grave crise politique et sécuritaire avec le Sénégal voisin, faisant plusieurs centaines de victimes de part et d’autre du fleuve Sénégal, frontière naturelle entre les deux pays, plusieurs dizaines de personnes ont été expulsés vers le Sénégal, et d’autres ont dû fuir en direction du Mali, à partir de la fin du mois d’avril 1989.

Cette tension a débouché sur plusieurs centaines d’exécutions extra-judiciaires, visant des militaires issus de la communauté négro- africaine.

Ce document plaide également pour «un retour organisé et dans la dignité et le respect de leurs droits fondamentaux, de ces déportés mauritaniens vivant encore au Sénégal et au Mali».

Toutefois, entre-temps, près de 25.000 mauritaniens, ex-réfugiés au Sénégal, ont été rapatriés entre 2008 et 2012, sur la base d’un accord tripartite signé par les gouvernements de Mauritanie, du Sénégal et le HCR, l'agence des Nations Unies (ONU) chargée des réfugiés. Mais ces rapatriés continuent à se plaindre «de mauvaises conditions d’accueil et de réinsertion».

Dans le même ordre d’idées, cette lettre ouverte sollicite «le règlement sans délai de la situation des Mauritaniens devenus apatrides dans leur propre pays, privés de leur nationalité à cause de barrières administratives délibérément créées. La transparence dans l’accès à la fonction publique et aux forces armées et de sécurité, aux écoles professionnelles, pour que les institutions symboles de l’Etat, soient le reflet de la diversité nationale».

Sur d'autres volets, et notamment celui des terres agricoles, cette lettre ouverte plaide en faveur «de la fin de l’accaparement des terres, une nouvelle législation autorisant la double-nationalité, le respect du principe de la liberté de la presse et la promotion du développement des médias, une justice indépendante et impartiale…».

Pour justifier ses revendications par rapport à un traitement plus équilibré des composantes nationales, le document livre un état des lieux de la situation actuelle au sein du commandement de l’administration territoriale et de l’armée.

Ainsi, la diaspora des Mauritaniens établis aux Etats6unis avance lces chiffres de «trois Négro-africains sur quinze gouverneurs de région, aucun membre de la communauté Haratine, (...) 48 préfets issus de la communauté Beydane, alors que les Haratines et Négro-africains ne sont représentés respectivement que par quatre et un préfet».

Le document relève également une absence des Haratines et des Négro-africains dans les rangs des généraux de l’armée nationale et déplore «le scandale récent du recrutement de 47 élèves officiers de l’armée de l’air, tous issus d’une seule communauté».

Au-delà de ces questions politiques, il faut signaler que le nombre des Mauritaniens actuellement établis à l’étranger est encore inconnu.

Il s’agit d’une population éparpillée aux 4 coins du monde, qui, par ses transferts de fonds, pèse d’un poids énorme dans l’équilibre économique et social des communautés restées dans les villages du pays tout entier.

Le montant de cette manne financière n’a d'ailleurs pas encore été évalué à ce jour.

A titre de comparaison, au Sénégal voisin, l’apport des immigrés est estimé à 2,2 milliards de dollars, et ce, pour la seule année 2018.

Par ailleurs, pour de nombreux Mauritaniens, la participation pleine et entière de la diaspora du pays à son développement, exige une solution juste et équitable à la question de la double nationalité, actuellement autorisée à dosage homéopathique, à la discrétion du président de la République, selon celui qui la sollicite.

Autre pomme de discorde, celle de la fiscalité, pour une non-double imposition envers les membres de diaspora désireux d’investir en Mauritanie.

Par notre correspondant à Nouakchott
Cheikh Sidya
Source : Le360 Afrique (Maroc)

 

 

Le président Ghazouani a reçu l’ancien candidat aux élections présidentielles Biram Dah Abeid

  • PDF

Le président Ghazouani a reçu l’ancien candidat aux élections présidentielles Biram Dah AbeidSahara Médias - Des sources de Sahara Media lui ont confirmé que le président Mohamed O. Cheikh Ghazouani a eu des entretiens lundi avec le député et activiste des droits de l’homme, Biram Dah Abeid arrivé en deuxième position lors des dernières élections présidentielles.

Selon les mêmes sources l’entretien en tête entre les deux hommes a eu lieu à 13h30 et aurait duré plus d’une heure. Il s’agit de la première rencontre entre les deux hommes depuis l’investiture du président Ghazouani le premier août dernier.

Cette audience entre dans le cadre des rencontres amorcées par le chef de l’état mauritanien avec les responsables de l’opposition.

Il a d’ores et déjà rencontré le président du RFD, Ahmed O. Daddah, le président de l’APP Messaoud O. Boulkhair, le président de l’UFP Mohamed O. Maouloud et le président du parti Sawab Abdessalam O. Horma.

Au lendemain de l’investiture du président Ghazouani des négociations entre le pouvoir et le candidat Biram destinées à apaiser la scène politique avaient échoué.

Parmi les conditions posées par Biram, lors de ces négociations, la reconnaissance du mouvement IRA à la tête duquel se trouve justement Biram depuis près de 10 ans de même que la reconnaissance du parti RAC.

Biram Dah Abeid a annoncé qu’il tiendra ce mardi une conférence de presse au cours de laquelle il évoquera très certainement sa rencontre avec le chef de l’état.

Source : Sahara Médias (Mauritanie)

 

Le PM reçoit une délégation de la commission de coopération économique et de développement au parlement allemand

  • PDF

Le PM reçoit une délégation de la commission de coopération économique et de développement au parlement allemandAMI - Le Premier ministre, M. Ismaïl Ould Bedde Ould Cheikh Sidiya, a reçu en audience, lundi matin à Nouakchott, une délégation de la commission de coopération économique et de développement au parlement allemand, conduite par M. Petr Ramsauer.

La rencontre a porté sur les relations de coopération existant entre les deux pays, notamment dans le domaine des les affaires parlementaires.

Dans une déclaration à l'AMI, le Chef de la délégation allemande a indiqué qu'il a présenté au Premier ministres les félicitations à l'occasion de la prise de ses nouvelles fonctions, exprimant pour la circonstance, au nom de la délégation allemande et en son nom personnel leur considération pour la grande stabilité politique que connait la Mauritanie.

Il a ajouté que le le Premier ministre a insisté, pour sa part, sur l'importance de la participation des investisseurs allemands dans la dynamisation de l'économie mauritanienne avant de les appeler à profiter des opportunités d'investissement qu'offre la Mauritanie.

Le chef de la délégation allemande a affirmé la volonté des sociétés allemandes d'élargir leurs activités en Mauritanie aussi bien à travers le commerce qu'à travers les investissements directs, insistant à ce sujet, sur l'importance de la stabilité politique que connait la Mauritanie et précisant que cette stabilité a permis d'attirer les investisseurs.

Il a en outre loué les efforts déployés par la Mauritanie dans la lutte contre la gabegie, ce qui, a-t-il dit, a incité davantage les sociétés à s'installer dans le pays.

Le chef de la délégation a souligné, par ailleurs, que la Mauritanie a besoin d'être aidée dans le domaine de la qualification de la main d'oeuvre, exprimant la disposition de son pays à appuyer les efforts de la Mauritanie dans ce cadre.

L'audience s'est déroulée en présence de Mme Vatimetou Mint Dahhy, directrice de cabinet du Premier ministre, de M. Mohamed Ould Billal, chargé de mission au cabinet du Premier ministre et de M. Mohamed Lemine Ould Hamady, conseiller du Premier ministre, chargé de l'économie productive.

Source : Agence Mauritanienne d'Information

 

Le gouvernement compte porter l'âge légal de départ à la retraite à 65 ans

  • PDF

Le gouvernement compte porter l'âge légal de départ à la retraite à 65 ansAl-akhbar - Le ministère de la Fonction Publique est à pied d’œuvre en perspective de la formulation d’un projet de loi portant amendement de la loi relative à l’âge légal de départ à la retraite, de sorte à porter ce dernier de 60 à 65 ans.

Ledit projet de loi en gestation sera présenté au gouvernement pour examen et soumission à l’adoption du parlement par le ministre de la Fonction Publique Camara Saloum Mohamed, en octobre prochain, indique-t-on.

Cette évolution intervient dans un contexte marqué par des déclarations du patron de la Fonction Publique, dans lesquelles, il a évoqué le recensement de 270 000 jeunes en situation de chômage.

La révision à la hausse de l’âge légal de départ à la retraite pourrait limiter la capacité d’absorption des institutions publiques et par conséquent influer négativement sur l’organisation de recrutements visant à résorber partiellement le taux élevé de chômage chez les jeunes mauritaniens.

Par Al-akhbar,
Traduit de l’Arabe par Cridem
Source : Al-akhbar (Mauritanie)

 

Le président Ghazouani : "nous allons lancer des projets ambitieux en faveur des couches déshéritées

  • PDF

Le président Ghazouani : Sahara Médias - Le président mauritanien Mohamed O. Cheikh Ghazouani a révélé mercredi que la Mauritanie se prépare à lancer une série de projets ambitieux en faveur des couches déshéritées et vulnérables. Le président mauritanien qui s’exprimait devant la 74ème assemblée générale des nations unies que ces projets prévoient l’appui du pouvoir d’achat, l’amélioration des conditions de vie, l’accès aux services de base comme l’électricité, l’eau potable, la santé et l’enseignement.

Le président Ghazouani a dit que la Mauritanie, dans le cadre de sa lutte contre la pauvreté, travaille à la réduction des disparités, la lutte contre la vulnérabilité des populations, l’appui des couches défavorisées et la consolidation de l’entraide sociale.

Source : Sahara médias (Mauritanie)

 

Mauritanie: Le Président Ghazouani a reçu les ressortissants mauritaniens à New York

  • PDF

Mauritanie: Le Président Ghazouani a reçu les ressortissants mauritaniens à New YorkSenalioune - Le président Mauritanien Mohamed Ould Ghazouani a rencontré lundi des ressortissants mauritaniens vivant aux états unis.

Cette rencontre a eu lieu dans la résidence du président en présence de l’ambassadeur de Mauritanie aux états unis BA Samba, du ministre des affaires étrangère Ismael Ould Cheikh Ahmed, et le député de la diaspora Sow Abou Demba. A l’ouverture du meeting l’ambassadeur a présenté les hôtes au président, parmi eux il y a des représentants de Cincinnati, de Kentucky, de New York et du Canada.

Oumar Ndiaye de New York, après avoir félicité le président de sa victoire à la tête de l’état, a présenté quatre points différents. Il a fait la situation des émigrés mauritaniens aux états unis ainsi il a formulé certains doléances.

Parmi eux :

La double nationalité des mauritaniens à l’étranger.

Exhorter la facilitation du recensement de tous les mauritaniens ainsi que leur famille ici aux états unis.

L’assouplissement de la limite d’âge des véhicules que la diaspora peut exporter en Mauritanie.

Oumar Ndiaye de New York, est originaire de Cinthiane Padalel dans le Gorgol, est parti voir le président en tant que citoyen ordinaire de la Mauritanie. Il a aussi plaidé pour l’électrification des communes de wali, Sagné et Toulel.

Ensuite toujours dans ses demandes il a posé le problème d’agriculture dans cette région, « nous avons des terres mais pas d’aide pour valoriser nos récoltes. Les agriculteurs dans cette région sont laissés à leur sort ». En concluant «l’électrification des zones ruraux et le développement de l’agriculture peut freiner cette exode de la population qui s’aventure dans des bateaux pour une vie meilleur à l’étranger que certains perdent même leur vie ». Ajoute Oumar Ndiaye.

Prenant la parole, le président s’est dit content de recevoir les citoyens mauritaniens ici aux états unis.

Le président a affirmé que le problème de la double nationalité est presque réglé, tandis que le recensement « c’est un système qui affecte tout le monde, j’ai des membres de ma famille qui n’ont pas pu se recenser ».

Le président Ghazouani a répondu positivement aux doléances. Il travaillera avec son gouvernement pour trouver une solution de recenser tous les mauritaniens. Il a demandé à son ministre des affaires étrangère et l’ambassadeur de prendre note sur le problème de l’agriculture et de l’électrification dans la zone.

Rappelons que Mohamed Ould Ghazouani est aux Etats Unis pour la réunion de la 74ème session de l’Assemblée générale des Nations Unis.

Source : Senalioune

 

New York : le président mauritanien s'entretient avec Kagamé, Faki, Mushikiwabo, Guterres et Bob Dudley (*)

  • PDF

AMI - Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani a reçu lundi, en audience au siège de sa résidence à New York, la secrétaire générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), Mme Louise Mushikiwabo.

L’entrevue a été l’occasion de discuter des relations de coopération entretenues entre notre pays et l’OIF.

L’audience s’est déroulée en présence du directeur de cabinet du Chef de l’Etat, M. Mohamed Ahmed Ould Mohamed Lemine et de notre délégué auprès des Nations Unies, M. Sidi Mohamed Ould Taleb Amar.

----

Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani a reçu lundi après- midi en audience au siège de sa résidence à New York le président de la commission de l’Union Africaine, M. Moussa Faki.

L’entrevue a été l’occasion de discuter des relations et du rôle de notre pays au sein de cette organisation continentale.

L’audience s’est déroulée en présence du directeur de cabinet du Chef de l’Etat, M. Mohamed Ahmed Ould Mohamed Lemine et de notre délégué auprès des Nations Unies, M. Sidi Mohamed Ould Taleb Amar.

----

Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani a reçu lundi après- midi en audience au siège de sa résidence à New York le Président Directeur Général de la compagnie British Petrolum, M. Bob Dudley.

L’entrevue était l’occasion d’aborder les investissements en Mauritanie de la société dans le domaine de l’énergie.

----

Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani s’est entretenu lundi au siège des Nations Unies à New York avec le secrétaire général de l’ONU, M. Antonio Guterres.

Il a été question au cours de ces échanges des relations existant entre l’organisation internationale et la Mauritanie en plus de grands dossiers internationaux.

----

Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, s’est entretenu lundi matin au siège des Nations Unies à New York (Etats Unis d’Amérique) avec son homologue rwandais, Monsieur Paul Kagamé.

Au cours des entretiens, il a été question des relations bilatérales, de certains dossiers africains ainsi que de la situation au plan international.

Les entretiens se sont déroulés en présence de la ministre conseillère à la Présidence de la République, Mme Coumba Ba et du ministre des affaires étrangères, de la coopération et des mauritaniens de l’extérieur, M. Ismail Ould Cheikh Ahmed.

Source : AMI

 

Départ du Président de la République pour New York

  • PDF

Départ du Président de la République pour New YorkAMI - Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani a quitté Nouakchott, vendredi matin, pour New York (USA) où il assistera à la 74 ième session de l’Assemblée générale de l’ONU.

Le chef de l’Etat a été salué à son départ de l’aéroport international de Nouakchott Oum Tounsy par le Premier ministre, M. Ismaël Ould Bedde Ould Cheikh Sidiya, le ministre secrétaire général de la Présidence de la République, M. Mohamed Salem Ould Béchir, les ministres de la Justice, de l’Intérieur et de la décentralisation et de la Défense nationale, le chef d’état-major particulier du Président de la République, la directrice adjointe de cabinet du Président de la République, le wali de Nouakchott ouest et l’adjointe de la présidente du conseil régional de Nouakchott.

Le Président de la République est accompagné d’une importante délégation comprenant M. et Mme :

-Dr. Comba Ba, ministre conseillère à la Présidence de la République

-Ismaël Ould Cheikh Ahmed, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Mauritaniens de l’Extérieur

-Mariem Bekaye, ministre de l’environnement et du Développement durable

-Mohamed Ahmed Ould Mohamed Lemine, directeur de cabinet du Président de la République

-Zeidane Ould Hmeida, chargé de mission à la Présidence de la République

-Ahmed Ould Bahiya, chargé de mission à la Présidence de la République

-El Hassen Ould Ahmed, directeur général du protocole d’Etat

Source : Agence Mauritanienne d'Information

 

 

Communiqué du Conseil des Ministres du Jeudi 19 Septembre 2019

  • PDF

Communiqué du Conseil des Ministres du Jeudi 19 Septembre 2019AMI - Le Conseil des Ministres s'est réuni le jeudi 19 Septembre 2019 sous la présidence de Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, Président de la République.

Le Conseil a examiné et approuvé les deux projets de lois suivants :

-Projet de loi modifiant certaines dispositions de la loi n°2015-032 abrogeant, modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n°2000-005 du 18 janvier 2000 portant Code de Commerce.

Le présent projet de loi vise à lever certaines difficultés liées aux articles 116 bis et 205 du Code de Commerce tel que modifié en 2015.

Il devra permettre, d'une part, de conserver l'indépendance de la profession des notaires et d'attribuer aux avocats la compétence de rédiger les contrats relatifs au fonds de commerce, tout en simplifiant, d'autre part, les procédures de création des sociétés qui offrent le prototype adéquat des petites et moyennes entreprises.

-Projet de loi portant Code de la pêche et de l’aquaculture dans les eaux continentales.

Le présent projet de loi vise à combler un vide juridique ressenti comme une urgence pour l'organisation et la structuration du sous- secteur de la pêche et de l’aquaculture continentales.

La valorisation du potentiel que recèle ledit sous- secteur permettra de créer d'importantes opportunités d'emplois pour les jeunes et les femmes contribuant ainsi, de façon efficace, à la lutte contre la pauvreté, la malnutrition et la migration des populations de leurs terroirs.

Le Ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération et des Mauritaniens de l’Extérieur a présenté une communication relative à la situation internationale.

Le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation a présenté une communication relative à la situation intérieure.

La Ministre des Affaires Sociales, de l’Enfance et de la Famille et le Ministre de l’Économie et de l’Industrie ont présenté une communication conjointe relative à la prise en compte des besoins spécifiques des personnes handicapées dans l’enquête démographique et de santé.

Cette communication propose de saisir l'opportunité offerte par l'Enquête Démographique et de Santé (EDS), en cours de préparation, pour approfondir son module handicap pour y intégrer des données désagrégées prenant en compte les besoins spécifiques de cette importante catégorie des citoyens.

La disponibilité de chiffres désagrégés et fiables en la matière permettra de proposer des actions intégrées fixant les priorités du groupe social concerné et d'outiller les acteurs pour jouer leur rôle dans la mise en œuvre d'une véritable politique d'inclusion des personnes handicapées.

La Ministre des Affaires Sociales, de l’Enfance et de la Famille a présenté une communication relative à la promotion de l’autonomisation inclusive des monitrices formées au Centre de Formation de la Petite Enfance (CFPE).

Cette communication évalue le dispositif de formation en matière de la petite enfance et propose de transformer le centre dédié à cet effet en Centre de Formation des Affaires Sociales.

Ce nouveau centre devra assurer la formation continue du personnel du département chargé des Affaires Sociales, de l’Enfance et de la Famille et doter tous les acteurs de développement social de ressources humaines qualifiées.

La Ministre de l’Environnement et du Développement Durable a présenté une communication relative à l’impact environnemental des projets d’exploitation du Sable noir sur le littoral mauritanien.

Cette communication fait le point sur la situation et les enjeux de l'exploitation durable des réserves de nos zones côtières en sable noir qui constitue une substance minérale utilisée en quantité croissantes dans différentes industries de pointe.

Elle propose également un train de mesures tendant à garantir la mise en place des conditions nécessaires pour la valorisation de cette ressource de façon sûre et rentable aussi bien du point de vue environnemental qu'en termes économique et social.

Source : Agence Mauritanienne d'Information

 

Mauritanie: le président Mohamed Ould Ghazouani reçoit l'opposition

  • PDF

Mauritanie: prémices d’un dialogue entre pouvoir et oppositionRFI Afrique - Après avoir reçu les acteurs politiques qui l'ont soutenu, Mohamed Ould Ghazouani reçoit depuis 15 jours les principales personnalités de l'opposition. Que se sont-ils dit et sur quoi peuvent déboucher ces entretiens ?

La dernière rencontre en date s'est tenue avec Mohamed Ould Maouloud, à la tête de l'UFP, l'Union des forces du progrès. Le président Mohamed Ould Ghazouani a fait le choix de recevoir les leaders de l'opposition un à un. Au menu, protocole et courtoisie pour ce qui est de la forme : « Nous avons ont été reçus avec beaucoup de considération », témoigne l'un d'eux.

Pour justifier la tenue de ses entretiens, le chef de l'État aurait rappelé à ses interlocuteurs que son expertise était le domaine militaire, d'où son désir de faire connaissance avec la classe politique.

Si le président a visiblement fait preuve d'une grande qualité d'écoute, et pris beaucoup de notes, il n'a manifestement rien laissé paraitre de ce qu'il pensait, notamment face à l'état des lieux du pays peu reluisant brossé par certains de ses hôtes.

Parmi les demandes formulées par les opposants, figure la nécessité d'ouvrir un dialogue politique, de renforcer la cohésion nationale, ou de lever les poursuites engagées contre plusieurs opposants poursuivis par la justice ou en exil à l'étranger.

Quelles seront les suites de cette première démarche globalement plutôt saluée par l'opposition ? Le chef de l'État a fait comprendre qu'il souhaitait avancer mais de manière progressive, pour ne pas heurter certaines sensibilités.

Mohamed Ould Maouloud : "J’ai beaucoup insisté sur la nécessité d’un dialogue national inclusif urgent où toutes les questions seront posées et où on pourra arriver à une entente, des accords, qui engageront tous les acteurs nationaux et qui permettront d’asseoir la stabilité politique et sociale dans le pays".

Source : RFI Afrique

 

 

La Présidence de la République annonce la nomination de conseillers et de chargés de mission

  • PDF

La Présidence de la République annonce la nomination de conseillers et de chargés de mission AMI - La Présidence de la République a annoncé mardi en début d’après- midi qu’en vertu d’un décret en date de ce jour (mercredi, 18 septembre 2019) sont nommés :

1) Conseiller chargé des affaires diplomatiques à la Présidence de la République: M. Izidbih Ould Mohamed Mahmoud;

2) Chargés de mission à la Présidence de la République MM :

- Mohamed Lemine Ould Aboyé Ould Cheikh El Hadrami;

- Mohamed Mahmoud Ould Emmatt ;

- Sidi Ould Domane ;

- Habib Ould Hemmet ;

- Yahya Ould Kebd ;

- Haroune Traoré ;

- El Hacen Ould Zein ;

- Oumar Gueye ;

- Ahmed Salem Ould Mohamed Vadel ;

- Sidi Mohamed Ould Jaavar et

- Saleh Ould Dehmach.

Source : Agence Mauritanienne d'Information

 

 

Des dirigeants de l’opposition reçus par le président Ghazouani

  • PDF

Des dirigeants de l’opposition reçus par le président GhazouaniSaharamédias - Selon les sources de Sahara Medias le président mauritanien Mohamed O. Cheikh Ghazouani a reçu mardi les présidents de l’UFP et de Sawab, respectivement Mohamed O. Maouloud et Abdessalam O. Horma, pour lesquels il s’est engagé à normaliser les relations avec l’opposition.

Les mêmes sources ajoutent que le chef de l’état, lors des audiences accordées individuellement aux deux leaders de l’opposition, leur a rappelé son engagement, lors de sa campagne électorale de normaliser les relations avec l’opposition.

Le chef de l’état aurait demandé aux responsables de l’opposition de faire des propositions à même d’aider en ce sens.

Le président de la république a présenté ses condoléances au président du parti Sawab après le deuil qui a frappé sa famille avec la perte de sa mère, son frère et un proche.

Le président de la république a réaffirmé aux deux responsables de l’opposition qu’il rencontrera tous les leaders de l’opposition dans le cadre de ses efforts destinés à normaliser les relations avec l’opposition.

Le chef de l’état avait déjà reçu auparavant les présidents du RFD, Ahmed O. Daddah, de l’APP, Messaoud O. Boulkheir, du parti Adil, Yahya O. Ahmed El Wakef et celui de l’Alliance nationale démocratique, Yacoub O. Moïne.

Source : Sahara Médias (Mauritanie)

 

 

Ghazouani à Ouagadougou pour les sommets du G5 Sahel et de la CEDEAO

  • PDF

Le président  Mohamed Cheikh El Ghazouani a quitté Nouakchott vendredi, en compagnie d’une forte délégation, à destination d’Ouagadougou (Burkina Faso), pour prendre part aux travaux d’une session ordinaire des chefs d’état d u G5 Sahel et de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), annonce la presse gouvernementale.

Les pays du G5 Sahel, organisation sous-régionale dédiée à la lutte contre le terrorisme et la coordination des efforts de développement, sont le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad.

La CEDAO réunit 15 pays d’Afrique de l’Ouest.

Ces deux réunions  organisées vendredi et samedi, seront consacrées à la création d’un  format découlant d’un nouveau  concept de sécurité collective,  face à la propagation des attentats terroristes, impliquant les pays du Sahel et la CEDEAO.

Source : lecalame.info (Mauritanie)

 

Communiqué du Conseil des Ministres du Jeudi 12 Septembre 2019

  • PDF

Communiqué du Conseil des Ministres du Jeudi 12 Septembre 2019AMI - Le Conseil des Ministres s'est réuni le jeudi 12 Septembre 2019 sous la Présidence de Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, Président de la République.

Le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Mauritaniens à l’Etranger a présenté une communication relative à la situation internationale.

Le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation a présenté une communication relative à la situation intérieure.

Le Ministre de l’Enseignement Fondamental et de la Réforme de l’Education Nationale et le Ministre de l’Enseignement Secondaire et de la Formation Technique et Professionnelle ont présenté une communication conjointe relative à la rentrée scolaire 2019-2020.

Cette communication présente les mesures prises pour assurer une bonne préparation de la rentrée scolaire 2019-2020 prévue le 07 octobre 2019.

Les Ministres des Pêches et de l’Economie Maritime, des Finances, du Pétrole, des Mines et de l’Energie, de l'Equipement et des Transports, ont présenté une communication conjointe relative au démarrage des activités du Port de Tanit.

Cette communication préconise une batterie de mesures urgentes pour accompagner le démarrage des activités du Port de Tanit qui devra permettre de désengorger Nouakchott et Nouadhibou, tout en rapprochant et développant l'armement côtier basé actuellement à l'extrême nord du pays, vers les zones de pêche du centre et du sud dont l'exploitation reste en deçà du potentiel disponible.

Par ailleurs, les incitations et les services de qualité offerts par cette importante infrastructure ainsi que par le pôle industriel développé autour d'elle devront attirer l'investissement privé et contribuer à la création de nombreuses opportunités d'emplois.

Le Ministre du Commerce et du Tourisme a présenté les deux communications suivantes :

-une communication relative à la relance du secteur du tourisme en Mauritanie.

Cette communication présente un diagnostic et une évaluation du secteur du tourisme et propose un train de mesures juridiques, institutionnelles et promotionnelles, tendant à renforcer et à consolider la relance récente des activités du tourisme dans notre pays après une décennie d'arrêt.

-une communication relative à la concurrence et à la protection des consommateurs.

Cette communication présent un diagnostic et une évaluation du secteur de la concurrence et de la protection des consommateurs et propose une réforme en profondeur du dispositif juridique et institutionnelle existant en vue d'assurer un fonctionnement concurrentiel effectif du marché et une protection efficace des consommateurs

La Ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement du Territoire et le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation ont présenté une communication conjointe relative au parachèvement du Programme de restructuration des quartiers précaires de Nouakchott.

Cette communication présente le bilan des opérations de restructuration des quartiers précaires à Nouakchott, identifie les contraintes et obstacles devant l'apurement de ce chantier et propose un mode opératoire permettant l'achèvement du programme au 31 décembre 2019.

Le Ministre de l’Emploi, de la Jeunesse et des Sports a présenté une communication sur la Stratégie Emploi (2019-2024) du Gouvernement.

Cette communication présente les grandes lignes de la stratégie en cours de mise en place par le Gouvernement pour répondre aux attentes de nos concitoyens en matière d'emploi et de lutte contre le chômage à travers la prise en compte effective de la problématique de l'emploi dans l'ensemble des politiques publiques.

Ladite stratégie vise notamment à développer des filières professionnelles accessibles aux jeunes hors du système scolaire, à promouvoir l'auto-emploi par la mise à disposition de financements à court et à moyen termes, tout en accompagnant entrepreneurial des jeunes et en développant des outils innovants d'insertion professionnelles au profit des jeunes issus des déperditions scolaires ou non scolarisés.

Source : Agence Mauritanienne d'Information