Sun09222019

Last update04:23:29 PM GMT

Back Divers Faits Divers Faits Divers en Mauritanie

Politique en Mauritanie

Communiqué du Conseil des Ministres du Jeudi 19 Septembre 2019

  • PDF

Communiqué du Conseil des Ministres du Jeudi 19 Septembre 2019AMI - Le Conseil des Ministres s'est réuni le jeudi 19 Septembre 2019 sous la présidence de Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, Président de la République.

Le Conseil a examiné et approuvé les deux projets de lois suivants :

-Projet de loi modifiant certaines dispositions de la loi n°2015-032 abrogeant, modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n°2000-005 du 18 janvier 2000 portant Code de Commerce.

Le présent projet de loi vise à lever certaines difficultés liées aux articles 116 bis et 205 du Code de Commerce tel que modifié en 2015.

Il devra permettre, d'une part, de conserver l'indépendance de la profession des notaires et d'attribuer aux avocats la compétence de rédiger les contrats relatifs au fonds de commerce, tout en simplifiant, d'autre part, les procédures de création des sociétés qui offrent le prototype adéquat des petites et moyennes entreprises.

-Projet de loi portant Code de la pêche et de l’aquaculture dans les eaux continentales.

Le présent projet de loi vise à combler un vide juridique ressenti comme une urgence pour l'organisation et la structuration du sous- secteur de la pêche et de l’aquaculture continentales.

La valorisation du potentiel que recèle ledit sous- secteur permettra de créer d'importantes opportunités d'emplois pour les jeunes et les femmes contribuant ainsi, de façon efficace, à la lutte contre la pauvreté, la malnutrition et la migration des populations de leurs terroirs.

Le Ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération et des Mauritaniens de l’Extérieur a présenté une communication relative à la situation internationale.

Le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation a présenté une communication relative à la situation intérieure.

La Ministre des Affaires Sociales, de l’Enfance et de la Famille et le Ministre de l’Économie et de l’Industrie ont présenté une communication conjointe relative à la prise en compte des besoins spécifiques des personnes handicapées dans l’enquête démographique et de santé.

Cette communication propose de saisir l'opportunité offerte par l'Enquête Démographique et de Santé (EDS), en cours de préparation, pour approfondir son module handicap pour y intégrer des données désagrégées prenant en compte les besoins spécifiques de cette importante catégorie des citoyens.

La disponibilité de chiffres désagrégés et fiables en la matière permettra de proposer des actions intégrées fixant les priorités du groupe social concerné et d'outiller les acteurs pour jouer leur rôle dans la mise en œuvre d'une véritable politique d'inclusion des personnes handicapées.

La Ministre des Affaires Sociales, de l’Enfance et de la Famille a présenté une communication relative à la promotion de l’autonomisation inclusive des monitrices formées au Centre de Formation de la Petite Enfance (CFPE).

Cette communication évalue le dispositif de formation en matière de la petite enfance et propose de transformer le centre dédié à cet effet en Centre de Formation des Affaires Sociales.

Ce nouveau centre devra assurer la formation continue du personnel du département chargé des Affaires Sociales, de l’Enfance et de la Famille et doter tous les acteurs de développement social de ressources humaines qualifiées.

La Ministre de l’Environnement et du Développement Durable a présenté une communication relative à l’impact environnemental des projets d’exploitation du Sable noir sur le littoral mauritanien.

Cette communication fait le point sur la situation et les enjeux de l'exploitation durable des réserves de nos zones côtières en sable noir qui constitue une substance minérale utilisée en quantité croissantes dans différentes industries de pointe.

Elle propose également un train de mesures tendant à garantir la mise en place des conditions nécessaires pour la valorisation de cette ressource de façon sûre et rentable aussi bien du point de vue environnemental qu'en termes économique et social.

Source : Agence Mauritanienne d'Information

 

Mauritanie: le président Mohamed Ould Ghazouani reçoit l'opposition

  • PDF

Mauritanie: prémices d’un dialogue entre pouvoir et oppositionRFI Afrique - Après avoir reçu les acteurs politiques qui l'ont soutenu, Mohamed Ould Ghazouani reçoit depuis 15 jours les principales personnalités de l'opposition. Que se sont-ils dit et sur quoi peuvent déboucher ces entretiens ?

La dernière rencontre en date s'est tenue avec Mohamed Ould Maouloud, à la tête de l'UFP, l'Union des forces du progrès. Le président Mohamed Ould Ghazouani a fait le choix de recevoir les leaders de l'opposition un à un. Au menu, protocole et courtoisie pour ce qui est de la forme : « Nous avons ont été reçus avec beaucoup de considération », témoigne l'un d'eux.

Pour justifier la tenue de ses entretiens, le chef de l'État aurait rappelé à ses interlocuteurs que son expertise était le domaine militaire, d'où son désir de faire connaissance avec la classe politique.

Si le président a visiblement fait preuve d'une grande qualité d'écoute, et pris beaucoup de notes, il n'a manifestement rien laissé paraitre de ce qu'il pensait, notamment face à l'état des lieux du pays peu reluisant brossé par certains de ses hôtes.

Parmi les demandes formulées par les opposants, figure la nécessité d'ouvrir un dialogue politique, de renforcer la cohésion nationale, ou de lever les poursuites engagées contre plusieurs opposants poursuivis par la justice ou en exil à l'étranger.

Quelles seront les suites de cette première démarche globalement plutôt saluée par l'opposition ? Le chef de l'État a fait comprendre qu'il souhaitait avancer mais de manière progressive, pour ne pas heurter certaines sensibilités.

Mohamed Ould Maouloud : "J’ai beaucoup insisté sur la nécessité d’un dialogue national inclusif urgent où toutes les questions seront posées et où on pourra arriver à une entente, des accords, qui engageront tous les acteurs nationaux et qui permettront d’asseoir la stabilité politique et sociale dans le pays".

Source : RFI Afrique

 

 

La Présidence de la République annonce la nomination de conseillers et de chargés de mission

  • PDF

La Présidence de la République annonce la nomination de conseillers et de chargés de mission AMI - La Présidence de la République a annoncé mardi en début d’après- midi qu’en vertu d’un décret en date de ce jour (mercredi, 18 septembre 2019) sont nommés :

1) Conseiller chargé des affaires diplomatiques à la Présidence de la République: M. Izidbih Ould Mohamed Mahmoud;

2) Chargés de mission à la Présidence de la République MM :

- Mohamed Lemine Ould Aboyé Ould Cheikh El Hadrami;

- Mohamed Mahmoud Ould Emmatt ;

- Sidi Ould Domane ;

- Habib Ould Hemmet ;

- Yahya Ould Kebd ;

- Haroune Traoré ;

- El Hacen Ould Zein ;

- Oumar Gueye ;

- Ahmed Salem Ould Mohamed Vadel ;

- Sidi Mohamed Ould Jaavar et

- Saleh Ould Dehmach.

Source : Agence Mauritanienne d'Information

 

 

Des dirigeants de l’opposition reçus par le président Ghazouani

  • PDF

Des dirigeants de l’opposition reçus par le président GhazouaniSaharamédias - Selon les sources de Sahara Medias le président mauritanien Mohamed O. Cheikh Ghazouani a reçu mardi les présidents de l’UFP et de Sawab, respectivement Mohamed O. Maouloud et Abdessalam O. Horma, pour lesquels il s’est engagé à normaliser les relations avec l’opposition.

Les mêmes sources ajoutent que le chef de l’état, lors des audiences accordées individuellement aux deux leaders de l’opposition, leur a rappelé son engagement, lors de sa campagne électorale de normaliser les relations avec l’opposition.

Le chef de l’état aurait demandé aux responsables de l’opposition de faire des propositions à même d’aider en ce sens.

Le président de la république a présenté ses condoléances au président du parti Sawab après le deuil qui a frappé sa famille avec la perte de sa mère, son frère et un proche.

Le président de la république a réaffirmé aux deux responsables de l’opposition qu’il rencontrera tous les leaders de l’opposition dans le cadre de ses efforts destinés à normaliser les relations avec l’opposition.

Le chef de l’état avait déjà reçu auparavant les présidents du RFD, Ahmed O. Daddah, de l’APP, Messaoud O. Boulkheir, du parti Adil, Yahya O. Ahmed El Wakef et celui de l’Alliance nationale démocratique, Yacoub O. Moïne.

Source : Sahara Médias (Mauritanie)

 

 

Ghazouani à Ouagadougou pour les sommets du G5 Sahel et de la CEDEAO

  • PDF

Le président  Mohamed Cheikh El Ghazouani a quitté Nouakchott vendredi, en compagnie d’une forte délégation, à destination d’Ouagadougou (Burkina Faso), pour prendre part aux travaux d’une session ordinaire des chefs d’état d u G5 Sahel et de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), annonce la presse gouvernementale.

Les pays du G5 Sahel, organisation sous-régionale dédiée à la lutte contre le terrorisme et la coordination des efforts de développement, sont le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad.

La CEDAO réunit 15 pays d’Afrique de l’Ouest.

Ces deux réunions  organisées vendredi et samedi, seront consacrées à la création d’un  format découlant d’un nouveau  concept de sécurité collective,  face à la propagation des attentats terroristes, impliquant les pays du Sahel et la CEDEAO.

Source : lecalame.info (Mauritanie)

 

Communiqué du Conseil des Ministres du Jeudi 12 Septembre 2019

  • PDF

Communiqué du Conseil des Ministres du Jeudi 12 Septembre 2019AMI - Le Conseil des Ministres s'est réuni le jeudi 12 Septembre 2019 sous la Présidence de Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, Président de la République.

Le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Mauritaniens à l’Etranger a présenté une communication relative à la situation internationale.

Le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation a présenté une communication relative à la situation intérieure.

Le Ministre de l’Enseignement Fondamental et de la Réforme de l’Education Nationale et le Ministre de l’Enseignement Secondaire et de la Formation Technique et Professionnelle ont présenté une communication conjointe relative à la rentrée scolaire 2019-2020.

Cette communication présente les mesures prises pour assurer une bonne préparation de la rentrée scolaire 2019-2020 prévue le 07 octobre 2019.

Les Ministres des Pêches et de l’Economie Maritime, des Finances, du Pétrole, des Mines et de l’Energie, de l'Equipement et des Transports, ont présenté une communication conjointe relative au démarrage des activités du Port de Tanit.

Cette communication préconise une batterie de mesures urgentes pour accompagner le démarrage des activités du Port de Tanit qui devra permettre de désengorger Nouakchott et Nouadhibou, tout en rapprochant et développant l'armement côtier basé actuellement à l'extrême nord du pays, vers les zones de pêche du centre et du sud dont l'exploitation reste en deçà du potentiel disponible.

Par ailleurs, les incitations et les services de qualité offerts par cette importante infrastructure ainsi que par le pôle industriel développé autour d'elle devront attirer l'investissement privé et contribuer à la création de nombreuses opportunités d'emplois.

Le Ministre du Commerce et du Tourisme a présenté les deux communications suivantes :

-une communication relative à la relance du secteur du tourisme en Mauritanie.

Cette communication présente un diagnostic et une évaluation du secteur du tourisme et propose un train de mesures juridiques, institutionnelles et promotionnelles, tendant à renforcer et à consolider la relance récente des activités du tourisme dans notre pays après une décennie d'arrêt.

-une communication relative à la concurrence et à la protection des consommateurs.

Cette communication présent un diagnostic et une évaluation du secteur de la concurrence et de la protection des consommateurs et propose une réforme en profondeur du dispositif juridique et institutionnelle existant en vue d'assurer un fonctionnement concurrentiel effectif du marché et une protection efficace des consommateurs

La Ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement du Territoire et le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation ont présenté une communication conjointe relative au parachèvement du Programme de restructuration des quartiers précaires de Nouakchott.

Cette communication présente le bilan des opérations de restructuration des quartiers précaires à Nouakchott, identifie les contraintes et obstacles devant l'apurement de ce chantier et propose un mode opératoire permettant l'achèvement du programme au 31 décembre 2019.

Le Ministre de l’Emploi, de la Jeunesse et des Sports a présenté une communication sur la Stratégie Emploi (2019-2024) du Gouvernement.

Cette communication présente les grandes lignes de la stratégie en cours de mise en place par le Gouvernement pour répondre aux attentes de nos concitoyens en matière d'emploi et de lutte contre le chômage à travers la prise en compte effective de la problématique de l'emploi dans l'ensemble des politiques publiques.

Ladite stratégie vise notamment à développer des filières professionnelles accessibles aux jeunes hors du système scolaire, à promouvoir l'auto-emploi par la mise à disposition de financements à court et à moyen termes, tout en accompagnant entrepreneurial des jeunes et en développant des outils innovants d'insertion professionnelles au profit des jeunes issus des déperditions scolaires ou non scolarisés.

Source : Agence Mauritanienne d'Information

 

Le commissariat aux droits de l’homme appelle au respect des conventions internationales ratifiées par la Mauritanie

  • PDF

Le commissariat aux droits de l’homme appelle au respect des conventions internationales ratifiées par la Mauritanie AMI - Le Commissariat aux Droits de l’Homme, à l’Action Humanitaire et aux relations avec la Société Civile (CDHAHRSC) appelle, jeudi dans un communiqué, tous les acteurs juridiques et de la société civile, concernés par une affaire dans laquelle les acteurs présumés ont été déférés par le Procureur de la République pour pratiques esclavagistes et violences sur mineure, à veiller au respect des conventions internationales ratifiées par la République Islamique de Mauritanie et la législation en vigueur en matière de droits de l’Homme et de lutte contre les pratiques esclavagistes.

Le commissariat indique, dans ce communiqué dont une copie est parvenue à l’AMI, que dans le cadre de ses attributions relatives au suivi et à la vérification des violations des droits de l’Homme, et sa prospection des solutions appropriées, qu’il suit avec intérêt l’évolution du dossier RP 459/2019 S.

Le communiqué souligne que l’effort de tous doit se concentrer pour faire connaître la vérité et respecter les droits de chacun, en particulier ceux de la victime, sans surenchère ni dénaturation des faits.

Source : Agence Mauritanienne d'Information

Le Président Ould Ghazwani s’entretient avec le Chef de file de l’opposition démocratique

  • PDF

Le Président Ould Ghazwani s’entretient avec le Chef de file de l’opposition démocratique Tawary - Le président Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazwani s’est entretenu longuement, mercredi 11 septembre, avec le Chef de file de l’Opposition démocratique, Monsieur Brahim Ould Bekaye dans son bureau au palais présidentiel.

Selon les informations qui nous sont parvenues, les discussions ont porté sur la situation politique et économique du pays. Tandis que d’autres sources ont signifié des possibilités dans l'amélioration du rôle de l’institution de l’opposition démocratique.

Il s’agit dit-on de la première rencontre que le président Ould Ghazwani entre chef de l’institution démocratique depuis son élection le 22 juin dernier. A noter que le Chef de l’Opposition est issu des rangs du parti RNRD, Tawassoul et il était tête de liste lors des élections municipales dans la Moughataa d’El MINA, de septembre 2018.

Nous rappelons que le Président a rencontré depuis lundi dernier, plusieurs personnalités et présidents de partis politiques.

Source : Tawary (Mauritanie)

 

 

Mauritanie: Clôture de la session extraordinaire du Parlement jeudi prochain

  • PDF

Mauritanie: Clôture de la session extraordinaire du Parlement jeudi prochain AMI - La session extraordinaire du parlement sera clôturée jeudi 12 septembre 2019. C'est ce qu'indique un décret présidentiel rendu public mercredi.

Voici le texte intégral de ce décret

"Le Président de la République:
Sur rapport du Premier ministre,

- Vu l'article 53 de la Constitution,
- Vu le décret N° 344-2019/P.R en date du 28 août 2019 portant convocation du parlement en session extraordinaire,

Décrète

Article 1er: La session extraordinaire du parlement sera close le jeudi 12 septembre 2019.

Article 2: Le Premier ministre est chargé de l'exécution du présent décret qui sera publié suivant la procédure d'urgence et au Journal officiel de la République Islamique de Mauritanie.

Fait à Nouakchott le 11 septembre 2019

Mohamed Ould Cheikh Ghazouani"

Source : Agence Mauritanienne d'Information

 

 

Mauritanie : Le parti UFP sanctionne 3 des ses membres

  • PDF

Mauritanie : Le parti UFP sanctionne 3 des ses membresAlakhbar - Le parti d'opposition UFP a exclu un de ses membres et suspendu deux autres pour un délai de trois mois. Pour le militant exclu, il s’agit de Youssouf Mohamed Issa.

Les deux suspendus sont Sidina Mohamed et la députée Kadiata Malick Diallo.

Les sanctions ont été prises par le Comité permanent du parti, suite à un rapport accusant les concernés de "divisionnisme" et "manque de discipline".

Source : Alakhbar (Mauritanie)

 

Mauritanie : Accusé de racisme, le maire de Sebkha menace de saisir la Justice

  • PDF

Mauritanie : Accusé de racisme, le maire de Sebkha menace de saisir la JusticeAl-akhbar - Aboubacar Soumaré dit AKA, maire de la commune de Sebkha (Nouakchott Sud), a qualifié de « ridicules » les accusations de racisme portées contre lui et menacé de porter l’affaire devant la justice.

« Si quelqu’un a le courage d’écrire que je suis raciste, je porterai plainte contre lui. Le problème sera réglé au tribunal », a affirmé le maire en souhaitant que « le débat pour le développement de la Commune de sebkha se place à un niveau plus élevé que des accusations gratuites ».

Interrogé ce mardi par Alakhbar, le maire s'est dit être victime « d'attaques personnelles découlant du problème des taxes (…). Nous ne savions pas qui devaient payer les impôts. Il fallait un recensement fiscal pour avoir la liste de tous les commerçants. Ils étaient estimés à 2500 personnes. Finalement, nous nous sommes retrouvés à 10470, soit 8000 commerçants qui n’étaient pas recensés et qui ne payaient pas l’impôt. Ils s’arrangeaient avec les agents ».

Parmi les commerçants pointés du doigt par le maire, il y a « les vendeurs de matelas et de tapis qui refusent de payer la taxe de 3000 Mille Um par mois (ancienne monnaie) », d’après AKA.

Aboubacar Soumaré dit AKA a rappelé à l’occasion que « la taxe municipale va de 500 et 6000 Ouguiyas (ancienne monnaie) ».

Source : Al-akhbar (Mauritanie)

 

 

Crise à l’UFP: Des têtes vont-elles tomber?

  • PDF

La guerre ouverte au sein du parti UFP va-t-elle aboutir à des sanctions pouvant  se matérialiser par l’exclusion de ce que le parti appelle des « frondeurs ».

La question est sur toutes les lèvres. Les résolutions du bureau exécutif et du comité permanent du parti n’ont pas été amicales  et les termes utilisés traduisent la profondeur de la crise que connaît ce parti  de gauche mauritanien.

Dans sa résolution, le BE avait accusé certains membres du parti de prôner la scission et  le fractionnement.

Dans  leur réponse, les « frondeurs » parlent de fuite en avant de la direction du parti  voire de neuf diversion pour masquer la défaite  pour ne pas dire la débâcle de son candidat à la dernière présidentielle. Ce score publié  par la CENI et le conseil  constitutionnel  frise le ridicule pour un parti de la dimension de l’UFP, selon eux. La fraude ne peut pas tout justifier, estime le groupe  animé par le secrétaire général du parti, le timonier, disait feu Habib,  Bedredine et la députée Kadiata  Malick Daillo. Cette dernière avait pourtant prévenu quand elle a qualifié la candidature du président de l’UFP de suicidaire.

Aujourd’hui, la guerre des tranchées se poursuit et on attend la tenue prochaine du congrès du parti pour connaître l’épilogue de cette bataille des camarades. Les congressistes  prononceront-il l’exclusion du groupe des  « frondeurs »  qui  réclame  un véritable diagnostic du parti en vue de sortir de l’impasse actuelle? Bedredine, Kadiata Malick Diallo et les autres membres du groupe seront -ils exclus du parti qu’ils ont contribué à rayonner? Dans une de ses sorties, Isselmou Abdel Kader avait déclaré  que si on se sent à l’étroit dans un parti, on en sort. Un avis que  l’icône Kadiata Malick Diallo n’a pas apprécié. Ou bien, les deux camps réussiront –ils à laver leur linge sale en famille ? Les  anciens  membres  du MND resteront-ils indifférents face à cette guerre des «camarades ?

Source : lecalame.info (Mauritanie)

 

Ould Ghazouani attendu aux sommets du G5 Sahel et de la CEDEAO au Burkina-Faso

  • PDF

Ould Ghazouani attendu aux sommets du G5 Sahel et de la CEDEAO au Burkina-FasoAl-akhbar - Le Président mauritanien Mohamed Ould Ghazouani quittera avant le week-end et pour la première fois le pays, depuis son investiture le 1er Août dernier, à destination du Burkina Faso, où il prendra part aux travaux de deux sommets régionaux.

Le premier conclave se rapporte au G5 Sahel et tourne autour du thème de l'énergie. Ce rendez-vous est organisé en partenariat avec la Banque Africaine de développement (BAD).

Cette rencontre des Chefs d'Etat des pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Niger, Mauritanie et Tchad) prévue le 13 septembre courant, sera axée sur l'initiative "Desert to Power" et se tiendra sur le thème : "Exploiter l'énergie solaire pour le développement socio-économique des pays du G5 Sahel".

Le second sommet attendu le lendemain, également à Ouagadougou, est celui de la CEDEAO.

L’un des premiers membres fondateurs de l’organisation ouest africaine avant son retrait, il y a quelques années, la Mauritanie est à pied d’œuvre depuis une période pour retrouver son statut de membre plein de la CEDEAO.

Traduit de l’Arabe par Cridem
Source : Al-akhbar (Mauritanie)

Retraité, état civil, foncier…quelques « propositions concrètes » du discours programme du PM

  • PDF

Retraité, état civil, foncier…quelques « propositions concrètes » du discours programme du PMInitiatives News - Régime des retraites, rémunérations des fonctionnaires, accès a l’Etat civil, reforme foncière…le discours programme d’une trentaine de page du nouveau Premier ministre mauritanien, Ismail ould Bedde Ould cheikh Sidiya, contient quelques engagements concrets.

Retraite

La révision du régime général de la retraite et des pensions dans la fonction publique permettra une utilisation rationnelle des ressources humaines d’une manière qui tiendra compte de l’évolution du niveau de vie, de la nécessité de capitaliser l’expérience, de tirer profit des compétences des agents publics et d’assurer une relève dans des conditions normalisées.

Rémunérations

Le système de rémunération des fonctionnaires et agents de l’Etat fera l’objet d’une révision générale en vue de le rendre plus motivant et plus compétitif pour attirer et garder les compétences nécessaires à la mise en œuvre des politiques publiques.

Cumul emplois publics et privés

La réglementation en matière de cumul d’emplois (public/privé) et notamment dans les secteurs de la santé et de l’éducation sera adaptée et appliquée.

Accès à l’état civil

Le Gouvernement s’engage à prendre ; sans délais, toutes les mesures nécessaires pour surmonter les obstacles techniques qui entravent l’accès de tous les mauritaniens à leurs papiers d’état civil.

Presse


Le Gouvernement encouragera l’émergence d’une presse nationale professionnelle et spécialisée à même de jouer, de façon à la fois efficace et responsable, le rôle qui lui revient dans le contrôle citoyen de l’action Gouvernementale. Pour ce faire, l’enveloppe allouée au fonds d’appui à la presse sera revue à la hausse de manière conséquente, le cadre juridique sera étoffé pour permettre aux journalistes de profession et aux spécialistes de la communication de s’investir davantage dans le respect de l’éthique et de la déontologie du métier.

Réforme foncière

Pour accélérer le développement de l’agriculture, nous allons lancer, après d’importantes concertations avec l’ensemble des acteurs concernés, une réforme foncière qui garantira aux communautés locales l’accès à la terre et permettra au secteur privé national et international d’investir massivement et durablement dans ce secteur.

Fonds de financement de la pêche artisanale

Le Gouvernement mettra en place un fonds de financement de la pêche artisanale, créera un régime fiscal spécial (incitatif) au niveau des ports, notamment celui de Tanit, renforcera les plateformes de distribution de poisson (SNDP), en généralisant les moyens de stockage frigorifique à toutes les Moughataa du pays ; et étendra l’activité de la société des Chantiers Navals de Mauritanie (CNM) dans la zone sud avec augmentation de la cadence de production des bateaux type artisanal et côtier.

Protection des consommateurs

Une loi spécifique à la protection du consommateur va être adoptée pour la lutter contre les ententes et les abus de position dominante et les pratiques commerciales déloyales.

CEDEAO et ZLECA

La stabilité du pays et sa position géostratégique seront aussi valorisées pour attirer l’investissement privé et élargir le marché. A cet égard, le Gouvernement poursuivra les efforts visant la mise en œuvre effective de l’Accord d’Association avec la CEDEAO avec l’application du tarif extérieur commun (TEC) dès janvier 2020 ainsi que l’Accord de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECA).

Part de l’éducation dans le budget de l’Etat

La part du secteur de l’éducation dans le budget de l’Etat sera progressivement augmentée pour atteindre 20% avant 2024.

Écoles d’excellence plus…inclusives

L’enseignement des matières scientifiques fera l’objet d’une attention particulière et le système des écoles d’excellence sera revu afin de clarifier ses missions et déterminer les conditions permettant de le rendre plus efficace et plus inclusif.

Uniforme scolaire

Par ailleurs, et dans le cadre des mesures visant à consolider les principes d’unité nationale, de cohésion sociale et d’égalité des citoyens, une éducation préscolaire gratuite pour les groupes vulnérables, un centre de formation aux métiers de la petite enfance sera mis en place. L’uniforme scolaire unifié sera introduit et un programme progressif d’unification de l’enseignement fondamental sera mis en place à partir de 2020-2021.

Source : Initiatives News (Mauritanie)

 

En Mauritanie, le nouveau Premier ministre présente son programme

  • PDF

Le Parlement mauritanien est en session extraordinaire au cours de laquelle le nouveau Premier ministre a notamment présenté le programme du gouvernement pour les 12 prochains mois. Un programme inspiré des engagements électoraux pris par le nouveau président mauritanien Mohamed Ould Ghazouani.

Devant les élus du peuple, le Premier ministre rappelé tous les engagements pris par le chef de l’État en juin dernier lors de la campagne pour la présidentielle : consolidation de l’unité nationale, lutte contre les disparités sociales, une meilleure répartition des ressources nationales entre les composantes du pays et une justice indépendante.

Ismael Ould Bodé Ould Cheikh Sidiya a insisté sur la place de la sécurité dans le programme du gouvernement : « En matière de défense et de sécurité, le gouvernement s’attèlera à traduire dans les faits la priorité accordée par le président de la République à la préservation de l’intégrité territoriale, à la protection des citoyens et à la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes. »

L’opposition sceptique

L’autre défi pour les nouvelles autorités est la réforme du système éducatif. Le Premier ministre a promis d’entamer le processus prochainement.

Mais Ladji Traoré, un parlementaire de l’opposition, se dit sceptique : « Un pays sans éducation, où va-t-il ? Tout le monde est d’accord aujourd’hui pour dire qu’il n’y a pas de système éducatif conséquent en Mauritanie. Les principaux responsables envoient leurs propres enfants, dans les écoles privées ou à l’étranger. Il faut qu’il y ait un véritable dialogue pour faire un état de cette situation et que les décisions soient appliquées effectivement. »

Le projet de programme du gouvernement sera examiné et soumis au vote samedi prochain. Les partis de la majorité présidentielle dominent le Parlement.

Source : RFI

 

Déclaration de Politique Générale (DPG) du premier Ministre: Vaste programme

  • PDF

Le premier Ministre,  Ismaël ould Bedde ould Cheikh Sidya, a engagé le gouvernement « à  l’instauration d’un climat politique apaisé, à travers le dialogue et la concertation permanente avec tous les partis,  toutes les forces politiques et la société civile sur  les questions d’intérêt nationale », dans sa Déclaration de Politique Générale (DPG), présentée devant l’Assemblée Nationale, jeudi après-midi.


Par ailleurs « le gouvernement  mettra à la disposition de toutes les institutions constitutionnelles  l’ensemble des moyens nécessaires à l’accomplissement de la  mission  qui leur est dévolue dans de bonnes conditions.


Dans cette optique, nous allons réorganiser la Cour des Comptes et renforcer la professionnalisation de ses  magistrats, afin qu’elle puisse accompagner le parlement dans son rôle de contrôle de l’action gouvernementale et de moralisation de la vie publique ».
Le gouvernement mauritanien « veillera également à rendre effective l’indépendance de la justice, base de l’Etat de droit, en renforçant les compétences techniques des magistrats et des auxiliaires de justice, dans le cadre d’un plan de formation et de perfectionnement du personnel, tout en mettant l’accent sur la spécialisation.
Dans le même ordre d’idées, l’organisation judiciaire sera révisée et l’assistance judiciaire adaptée et opérationnalisée.


Un nouveau dispositif relatif à l’administration pénitentiaire sera mis en place. Dans ce cadre, un corps  de fonctionnaires  dédié à la surveillance des établissements destinés à servir de lieux de détention sera créé, avec un personnel recruté et formé à cet effet».
Dans sa première DPG, le  premier mauritanien a annoncé la mise sur pied d’un Etablissement National de Réhabilitation  et de Rééducation (ENRR), disposant d’antennes dans toutes les régions.


Ismaël ould Bedde ould Cheikh Sidya a aussi  rappelé les grandes lignes  du projet de société du président Mohamed ould Cheikh El Ghazouani, élu le 22 juin 2019  visant « à asseoir les bases d’un Etat moderne, occupant pleinement sa place dans le concert des nations,
tout en gardant à notre société ses spécificités culturelles enracinées dans les nobles valeurs de l’Islam, qui fondent le socle de notre unité et de notre cohésion sociale. Un Etat où la justice,
l’égalité, la fraternité, la citoyenneté ne sont pas de simples concepts, mais des valeurs fondatrices ».

Source : lecalame.info (Mauritanie)

 

Mauritanie : les plus importants engagements du premier ministre dans son discours programme

  • PDF

Mauritanie : les plus importants engagements du premier ministre dans son discours programmeSaharamédias - Le Premier ministre mauritanien Ismael O. Bedda O. Cheikh Sidiya a exposé ce jeudi devant le parlement le discours programme du gouvernement mauritanien récemment constitué.

Ce programme se base sur le renforcement de l’état et sa modernisation, le développement de l’économie, la consolidation de la réconciliation de la société avec elle-même et la valorisation du capital humain.

Ce programme contenu dans une cinquantaine de page se base sur une vision globale cohérente, une vision ambitieuse et réaliste, la responsabilisation et le contrôle, la mobilisation des ressources, la coopération et le partenariat au bénéfice de toutes les parties.

Sur le plan politique, le premier ministre a dit que le président Mohamed O. Cheikh Ghazouani a réaffirmé plus d’une fois l’attachement du pays à ses forces vives, ajoutant que le gouvernement œuvrera à créer un climat politique apaisé à travers la concertation.

Le premier ministre a insisté, dans son discours sur la réorganisation de la cour des comptes, le renforcement du professionnalisme de ses membres afin qu’elle constitue un appui au parlement.

Il sera mis en place, a dit le premier ministre, une nouvelle organisation des administrations pénitentiaires, l’entretien des sièges des juridictions et la dynamisation de l’inspection générale de la direction judiciaire.

Dans le domaine des affaires islamiques l’accent sera mis au service du livre saint, l’ancrage des valeurs conciliantes, le renforcement du rayonnement culturel de la Mauritanie, l’élargissement du réseau des centres culturels mauritaniens dans la sous-région.

Dans le domaine de la défense le premier ministre a dit que le gouvernement œuvrera à renforcer la priorité pour la défense de la souveraineté territoriale, la protection des citoyens, la lutte contre le terrorisme, la consolidation des acquis et la lutte contre la migration clandestine.

Le gouvernement, a encore dit le premier ministre, développera la diplomatie, s’occupera des colonies mauritaniennes se trouvant à l’étranger et il sera mis sur pied une fonction publique efficiente au service du citoyen.

Les fonctions politiques seront dissociées des fonctions d’encadrement administratif et il sera mené la lutte contre la corruption en même temps que la réorganisation de la société civile.

Evoquant la question de la pauvreté dans le pays, le premier ministre a dit que celle-ci a enregistré un recul relatif lors de la période 2008-2014, promettant la réalisation par son gouvernement d’une enquête sur les conditions de vie des populations.

Le premier ministre a promis l’application d’une stratégie nationale pour une gestion viable pour la préservation de la ressource et la construction d’un port au kilomètre 28 à M’Heïjratt avant la fin du mandat présidentiel et la création d’un fonds pour le financement de la pêche artisanale.

Dans le domaine gazier, Ould Cheikh Sidiya a affirmé que le gouvernement veillera au respect du calendrier défini pour la production du gaz depuis le champ gazier « Hmeyim-grande tortue » en concertation avec le Sénégal.

Dans le domaine de l’enseignement, le premier ministre a annoncé une augmentation du budget alloué au secteur qui devra atteindre 20% à l’horizon de 2024 et une amélioration des conditions des enseignants.

Ismael O. Bedda O. Cheikh Sidiya a promis l’élargissement des transferts financiers à 100.000 familles et l’augmentation des montants alloués à chaque famille, en plus du renforcement des infrastructures de base dans le domaine de la santé et la réhabilitation des centres de santé.

Source : Sahara Médias (Mauritanie)

 

 

Mécontente du nouveau gouvernement : L’UPR joue-t-elle son va-tout ?

  • PDF

L’Union Pour la République (UPR), principal parti de l’(ex ?)majorité présidentielle, fait les yeux doux au nouveau Président, Ghazwani.  Une séduction fort remarquée des observateurs, depuis la formation du premier gouvernement d’Ismael ould Boddé ould Cheikh Sidiya au sein duquel  le parti fondé par Ould Abdel Aziz  fait assez pâle figure. Les déclarations intempestives de divers  responsables de l’UPR, guère appréciées par le nouveau président de la République,  cachent  mal l’agacement du parti. D’où les espèces de recadrages observés ces derniers temps, rencontres avec le successeur d’Ould Abdel Aziz  et réunions de la commission de suivi  de l’UPR.

L’Union pour la République semble presque jouer son va-tout et doit se battre sur deux fronts. D’abord, tout  faire pour entrer dans les bonnes grâces du nouveau prince qui, on se le rappelle, avait décliné le parrainage de ce parti lors de la campagne présidentielle de Mai et Juin dernier. Ould Ghazwani avait choisi de se présenter presque en candidat rassembleur de toutes les forces  politiques du pays ; l’UPR n’aura joué  qu’un rôle  analogue aux nombreuses initiatives soutenant l’ex-chef d’état des armées. Revendiquer un rôle plus important, comme s’y sont employés certains responsables de l’UPR, paraît très prétentieux. D’autant plus qu’avec Ould Abdel Aziz déjà, le parti n’en jouait que les seconds. Serait-il, aujourd’hui, le dindon de la farce ? On se rappelle que lors de sa dernière campagne de restructuration  ou d’implantation, ce sont des personnalités venues d’ailleurs  qui pilotèrent l’essentiel des opérations. Les généraux  ont toujours eu la prééminence au sein de l’UPR dont les rapports avec le nouveau Raïs sont déjà jalonnés de couacs.

Aujourd’hui, le parti peine à organiser son congrès d’après réimplantation, reconnaît, avec fracas, Khalil ouldTeyib, un de ses principaux barons. Quand ce transfuge de l’APP annonce que le parti d’Ould Abdel Aziz est miné par les divisions, ce n’est, au demeurant, un secret pour personne. Si   aujourd’hui, l’actuel président du parti n’a pas compté dans le gouvernement, cela ne peut ou ne doit surprendre donc personne à l’UPR, un parti que d’aucuns s’apprêtent à quitter,  avec armes et bagages. Ils l’ont toujours fait, du PRDS d’Ould Taya à ce jour, en passant par l’ADIL de Sidi ould Cheikh Abdallah. Qu’ils sont nombreux, aujourd’hui, les responsables de ce parti, à vous avouer, en off,  qu’ils ne se reconnaissent plus  en leur formation ! Certains tentent de la maintenir, contre vents et marées, d’autres sont pressés  de la voir disparaître de l’arène politique. Dirigée par Moutha mint El Hadj, chargée de mission à la Primature,la commission nationale des femmes est  sur tous les fronts,  en particulier celui des réseaux sociaux,  pour maintenir  la visibilité du parti. Le challenge est de taille : l’UPR croulerait sous une dette énorme auprès des banques, sa dernière campagne de réimplantation n’aurait pas permis  de renflouer les caisses.

La déception est  visiblement  très grande parmi ses cadres. Les récompenses  escomptées  au lendemain de la  présidentielle ne sont pas arrivées. Beaucoup se demandent  pourquoi le nouveau Président n’a pas donné un premier coup de balai dans l’administration. Ghazwani ne semble pas pressé de faire place à ceux qui l’ont accompagné. Du moins pour le moment. D’où cette impression, notable dans l’opinion, d’immobilisme.

L’autre défi à relever, pour l’UPR, c’est  la  tenue de son congrès. On en parle,  mais, comme l’Arlésienne, on ne voit rien venir. Et la récente rencontre, entre le secrétaire général par intérim du parti et les fédéraux, n’a pas levé  le voile sur la date du rassemblement. Fin d’année, comme spéculent les rumeurs ? Quoiqu’il en soit, l’attitude du parti sera scrutée à la loupe, lors de deux évènements majeurs. D’abord, la déclaration de politique générale du Premier ministre, le 5 Septembre, devant l’Assemblée nationale. L’UPR a déjà annoncé la couleur. Selon  le  président de son groupe parlementaire, elle votera tous les textes présentés par le gouvernement d’Ould Ghazwani. Une position qui met fin aux rumeurs sur l’hypothétique refus des députés de voter la DPG, pour marquer leur mécontentement.  Secondement, le dîner organisé, la veille, par le parti,  en l’honneur de ses parlementaires. A quelques heures, donc,  de la déclaration de politique générale du Premier ministre. Histoire de  préparer les députés au vote ? C’est dire donc que l’UPR est quasiment à la croisée des chemins.  Vers Ghazwani ou vers l’opposition ? En rangs serrés ou dispersés, voire éclatés ? Wait and see, incha Allah !

DL

Source : lecalame.info (Mauritanie)

 

Porte-parole du Gouvernement : La dette de la Mauritanie reste dans des limites normales

  • PDF

Porte-parole du Gouvernement : La dette de la Mauritanie reste dans des limites normalesAMI - Le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et des technologies de l’information et de la communication, porte-parole officiel du gouvernement, Dr Sidi Ould Salem et le ministre des Finances, M. Mohamed Lemine Ould Dhebi, ont commenté, mardi soir, les résultats du conseil des ministres du mardi 03 septembre 2019.

Le porte-parole officiel du gouvernement a indiqué que le conseil a examiné et adopté un ensemble de projets de loi et de communication dont le projet de loi de finances rectificative pour l’année 2019.

Dans sa réponse à une question sur la manifestation des professeurs, le ministre a souligné que le pays est démocratique et qu’il est naturel que des professeurs manifestent, affirmant toutefois ne pas être au courant d’une telle manifestation d’autant plus que les professeurs sont en période de vacances.

A propos d’une question relative à la dette, le porte-parole officiel du gouvernement a indiqué que la question de la dette des pays est une question mondiale et que chaque Etat contracte des dettes avec lesquelles il finance ses projets économiques et cela s’applique aussi bien aux États nantis.

Il a ajouté que la dette de la Mauritanie est connue et enregistrée auprès de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) et qu’elle reste dans des limites normales.

Pour sa part, le ministre des finances dans ses explications concernant le projet de loi de finances rectificative 2019, a affirmé que cette rectification intervient après celle du mois de juillet passé, précisant que ce réaménagement poursuit l'objectif de sincérité des comptes de l'Etat et renferme l'ensemble des ouvertures et annulations de crédits nécessaires à la gestion budgétaire 2019 et aux réaménagements des organigrammes gouvernementaux.

Il a ajouté que le projet ne comporte ni nouvelles dispositions fiscales, ni de changement du volume du budget général.

Il a indiqué qu’au niveau des importations, il a été procédé à l’intégration d’un don de 13,7 milliards MRO sur la base du transfert de la première tranche de l’appui budgétaire accordé par la Banque mondiale, comme il a été procédé à la réaffectation au niveau des dépenses de 24 milliards MRO en dehors des rubriques initiales et 11 milliards MRO dans les rubriques initiales.

Il a ajouté que ces montants ont été déduits en tranchant 15% du budget de gestion hors salaires et de la dette sensible et de la réaffectation d’une partie des allocations des projets qui ont enregistrés une lenteur d’exécution et qu’il s’avère impossible de dépenser avant la fin novembre prochain.

Le ministre a souligné que ces montants déduits ont été réaffectés à la réduction du déficit des provisions d’autres rubriques et pour le règlement d’arriérés d’entreprises sensibles, notamment de l'électricité.

Source : Agence Mauritanienne d'Information

 

 

Communiqué du Conseil des Ministres du Mardi 03 Septembre 2019

  • PDF

Communiqué du Conseil des Ministres du Mardi 03 Septembre 2019AMI - Le Conseil des Ministres s'est réuni le mardi 3 Septembre 2019 sous la présidence de Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, Président de la République.

Le Conseil a examiné et approuvé un projet de loi de finances rectificative pour l’année 2019 Le présent projet de loi de finances rectificative pour 2019 intervient conformément aux dispositions de l'article 43 de la loi 2018-039 du 09 octobre 2018 portant Loi Organique relative aux lois de finances.

Ce réaménagement du budget ne comporte pas de dispositions fiscales et poursuit l'objectif de sincérité des comptes de l'Etat et renferme l'ensemble des ouvertures et annulations de crédits nécessaires à la gestion budgétaire 2019 et aux réaménagements des organigrammes gouvernementaux.

Le Conseil a également délibéré sur une communication présentée par le Premier Ministre relative à l'engagement de la responsabilité du Gouvernement sur son programme dont la présentation devant l'Assemblée Nationale est prévue avant le 08 septembre courant, et ce conformément aux articles 42(nouveau), 74 et 75 de la Constitution.

Le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Mauritaniens à l’Etranger a présenté une communication relative à la situation internationale.

Le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation a présenté une communication relative à la situation intérieure.

Le Président de la République a instruit le Gouvernement à l'effet de mieux coordonner les actions visant à apporter des réponses diligentes et appropriées aux situations résultant des dernières intempéries et en général à toutes autres situations d'urgence qui pourraient survenir dans l'avenir.

Il a également engagé le Gouvernement à prendre les mesures idoines pour faire face aux dangers inhérents aux activités de l'orpaillage traditionnel sur les travailleurs du secteur ainsi que sur l'environnement.

Source : Agence Mauritanienne d'Information

 

 

La famille éducative privée et publique en conclave avec leur tutelle

  • PDF

La famille éducative privée et publique en conclave avec leur tutelleAMI : Les ministres de l’Enseignement fondamental et de la réforme de l’Education nationale et de l’Enseignement secondaire et de la Formation technique et professionnelle, se sont réunis, lundi 2 septembre, avec quelques acteurs de l’enseignement privé.

La réunion a été consacrée à l’examen du partenariat entre les deux départements et le syndicat de l’enseignement privé pour parvenir aux meilleurs moyens susceptibles de développer cet ordre d’enseignement en sa qualité de composante importante du secteur bénéficiant par ailleurs d’une attention particulière de la part des hautes autorités de l’Etat.

La rencontre a été l’occasion pour le ministre de l’enseignement fondamental et de la réforme de l’éducation nationale de discuter de l’intérêt de ce secteur et de la place privilégiée qu’il occupe dans l’amélioration du rendement pédagogique de l’élève, ajoutant qu’il est considéré comme le premier levier du développement global dans le pays.

Le ministre avait indiqué que l’État est engagé dans la réforme du système pédagogique à commencer par le premier maillon qui est  l’épine dorsale de l’enseignement, notant l’importance que revêt la participation du privé dans cette œuvre.

Le ministre de l’enseignement secondaire à son tour, a souligné l’importance du partenariat entre le secteur de tutelle et les autres acteurs de l’enseignement privé, attirant l’attention sur le fait que promouvoir cet ordre d’enseignement, améliorer son contenu relève de la responsabilité de tous, demandant à tous de respecter le cahier des charges et la législation règlementant l’enseignement privé.

De leur côté, les représentants des acteurs de cet ordre d’enseignement ont présenté des doléances qu’ils estiment pouvant contribuer à dynamiser le rôle de l’enseignement privé, réaffirmant son importance en tant que complément nécessaire de l’enseignement public.

Auparavant, les deux ministres avaient tenu une réunion similaire avec les directeurs régionaux de l’éducation nationale.

Les deux ministres ont abordé les principaux axes portant sur les efforts que les pouvoirs publics comptent entreprendre pour relever le niveau de l’enseignement et mieux préparer la rentrée scolaire 2019 – 2020. Ils ont, à cet égard, insisté sur la nécessité de présenter les cours dès le premier jour de l’ouverture des classes.

Par conséquent, la présence de tous les enseignants est une nécessité. Les ministres ont, en outre, demandé aux directeurs régionaux d’accompagner la réforme globale que le secteur va connaître l’année prochaine.

La réunion s’est déroulée en présence de la secrétaire générale du département et des hauts responsables du ministère.

Source : AMI