Sun09222019

Last update04:23:29 PM GMT

Back Divers Faits Divers Faits Divers en Mauritanie Porte-parole du Gouvernement : La dette de la Mauritanie reste dans des limites normales

Porte-parole du Gouvernement : La dette de la Mauritanie reste dans des limites normales

  • PDF
Porte-parole du Gouvernement : La dette de la Mauritanie reste dans des limites normales

AMI - Le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et des technologies de l’information et de la communication, porte-parole officiel du gouvernement, Dr Sidi Ould Salem et le ministre des Finances, M. Mohamed Lemine Ould Dhebi, ont commenté, mardi soir, les résultats du conseil des ministres du mardi 03 septembre 2019.

Le porte-parole officiel du gouvernement a indiqué que le conseil a examiné et adopté un ensemble de projets de loi et de communication dont le projet de loi de finances rectificative pour l’année 2019.

Dans sa réponse à une question sur la manifestation des professeurs, le ministre a souligné que le pays est démocratique et qu’il est naturel que des professeurs manifestent, affirmant toutefois ne pas être au courant d’une telle manifestation d’autant plus que les professeurs sont en période de vacances.

A propos d’une question relative à la dette, le porte-parole officiel du gouvernement a indiqué que la question de la dette des pays est une question mondiale et que chaque Etat contracte des dettes avec lesquelles il finance ses projets économiques et cela s’applique aussi bien aux États nantis.

Il a ajouté que la dette de la Mauritanie est connue et enregistrée auprès de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) et qu’elle reste dans des limites normales.

Pour sa part, le ministre des finances dans ses explications concernant le projet de loi de finances rectificative 2019, a affirmé que cette rectification intervient après celle du mois de juillet passé, précisant que ce réaménagement poursuit l'objectif de sincérité des comptes de l'Etat et renferme l'ensemble des ouvertures et annulations de crédits nécessaires à la gestion budgétaire 2019 et aux réaménagements des organigrammes gouvernementaux.

Il a ajouté que le projet ne comporte ni nouvelles dispositions fiscales, ni de changement du volume du budget général.

Il a indiqué qu’au niveau des importations, il a été procédé à l’intégration d’un don de 13,7 milliards MRO sur la base du transfert de la première tranche de l’appui budgétaire accordé par la Banque mondiale, comme il a été procédé à la réaffectation au niveau des dépenses de 24 milliards MRO en dehors des rubriques initiales et 11 milliards MRO dans les rubriques initiales.

Il a ajouté que ces montants ont été déduits en tranchant 15% du budget de gestion hors salaires et de la dette sensible et de la réaffectation d’une partie des allocations des projets qui ont enregistrés une lenteur d’exécution et qu’il s’avère impossible de dépenser avant la fin novembre prochain.

Le ministre a souligné que ces montants déduits ont été réaffectés à la réduction du déficit des provisions d’autres rubriques et pour le règlement d’arriérés d’entreprises sensibles, notamment de l'électricité.

Source : Agence Mauritanienne d'Information