Mon12172018

Last update10:48:43 AM GMT

Back Santé Santé Santé en Mauritanie Les orpailleurs admis dans les zones militaires : les conditions qu’il faut remplir

Les orpailleurs admis dans les zones militaires : les conditions qu’il faut remplir

Les orpailleurs admis dans les zones militaires : les conditions qu’il faut remplir

Les autorités mauritaniennes viennent d’autoriser l’accès des orpailleurs nationaux aux zones militaires, sous certaines conditions, onze au total.

Les orpailleurs qui rempliraient les 11 conditions pourront donc opérer dans les zones militaires, particulièrement la zone de « Gleïb N’dour », située à près de 700 kilomètres au nord est de la ville de Zouerate.

Dans un entretien téléphonique avec le correspondant de Sahara Medias, le directeur des mines Mohamed Lemine O. El Moustapha a dit que l’autorisation d’opérer dans la zone déterminée ne demande pour le moment qu’un document qui atteste que l’intéressé s’adonnait à l’activité d’orpailleur qui va lui permettre de disposer d’une autorisation moyennant le paiement d’un montant de 500 nouvelles ouguiyas.

Le directeur des mines a ajouté que l’intéressé devra porter en permanence sa pièce d’identité nationale et remplir onze conditions.

1er : porter en permanence sa carte professionnelle tout au long de sa présence dans la zone de prospection et ne pas faire travailler des étrangers

2ème : ne pas sortir des zones délimitées pour la prospection

3ème : respecter le trajet déterminé par les autorités pour accéder au lieu de prospection

4ème : utiliser les moyens de transport autorisés par les autorités administratives et sécuritaires

5ème : s’engager à ne pas se mouvoir après le crépuscule

6ème : s’abstenir d’utiliser les gros engins (chargeurs et foreuses)

7ème : considérer le lieu de traitement comme point de départ et de retour

8ème : s’abstenir de s’approvisionner en carburant et en produits alimentaires hors de la ville de Zouerate

9ème : écraser et traiter les pierres dans les centres prévus à cette occasion

10ème : vendre l’or obtenu dans les points autorisés par la banque centrale de Mauritanie

11ème : ne pas porter d’armes dans la zone d’activité artisanale.

Selon le responsable mauritanien, le manquement à une seule de ces obligations exposerait le contrevenant à la confiscation de son autorisation et tout ce dont il dispose de matériels et de biens.

Ces conditions ont été établies après des concertations entre une délégation du ministère des mines qui se trouve à Zouerate et les autorités administratives et sécuritaires de la wilaya.

Le responsable du ministère des mines a ajouté qu’il y aura une seconde étape pour la prospection où il sera autorisé de creuser des puits en dehors des mesures actuelles, précisant que ceux qui voudront en bénéficier doivent acquitter un montant d’un million d’anciennes ouguiyas.

Source : Sahara Medias (Mauritanie)