Tue12112018

Last update12:56:46 PM GMT

Back Chronique Chronique Chronique en Mauritanie Entretien avec Ahmed Ould BAH, Candidat à la mairie de Tevragh Zena

Entretien avec Ahmed Ould BAH, Candidat à la mairie de Tevragh Zena

Dans le cadre de la campagne électorale pour les élections municipales, GPS a rencontré Ahmed Ould Bah, candidat à la mairie de Tevragh- Zeina, qui a bien voulu lui accorder cet entretien exclusif très intéressant et instructif.

 

« Cette ville est d’abord mienne et je lui dois, à elle et à ses habitants, un engagement réel, pour la correction du cadre de vie général, l’émancipation de sa jeunesse, le réaménagement de l’esthétique urbaine, la réhabilitation d’un certain savoir-vivre…»

 

GPS : Monsieur Ahmed Ould Bah, vous êtes candidat à la mairie de Tevragh Zeina. Présentez-vous aux lecteurs et aux électeurs.

Ahmed Ould Bah : Je m’appelle Ahmed Ould Bah, natif de Tevragh Zeina, universitaire, homme d’affaires, citoyen de ma commune et homme d’idées. Je suis tout pétri aux valeurs de la démocratie vraie, particulièrement enclin à la défense des droits de l’homme, et porté à la promotion d’une société juste, où mes compatriotes et citoyens jouissent du bien-être et de la paix commune. Je cultive l’esprit de partage, m’attache aux valeurs islamiques, et croit fort en cette Mauritanie invincible, condamnée par sa beauté actuelle et par son rayonnement passé à se forger, inexorablement, un futur merveilleux.

GPS : Pouvez-vous nous expliquer ce qui a motivé votre décision à briguer la mairie de Tevragh-Zeina?

Ahmed Ould Bah :Il y a des motivations subtiles, qui sont du ressort de l’âme profonde et qui, pour  s’exprimer, s’appuient sur un faisceau de valeurs, de principes de base, de challenges personnels, d’ambitions spécifiques. Et, si je vous dis que tout cet éventail, fonderait dans son ensemble mon engagement politique pour la mairie de Tevragh Zenia (rires !) ? Certes, j’y suis né. J’y ai grandi. Mais je me suis surtout habité par des desseins majeurs de servir la communauté, de servir les autres et d’apporter, tel que je le peux, et comme je le conçois, mon concours personnel à l’édification de la nation. Je professe, de par mon éducation, des idées de partage et rêve de vivre, et de voir vivre les miens, dans un cadre citoyen moderne, où sont réunies toutes les conditions de bien-être, d’entente générale, de propreté physique et morale. Dans un premier temps, je me dis que le travail municipal constituerait un cadre adapté, pour l’affirmation de mon énergie citoyenne et pour la concrétisation de tous ces rêves, nourris depuis toujours.A Tevragh-Zeina, je suis d’abord chez moi. Et je me sens personnellement concerné, par devoir et par proximité, par les soucis quotidiens, les insuffisances générales, la gestion des affaires communes, les petits blocages, etc.Cette ville est d’abord mienne et je lui dois, à elle et à ses habitants, un engagement réel, pour la correction du cadre de vie général, l’émancipation de sa jeunesse, le réaménagement de l’esthétique urbaine, la réhabilitation d’un certain savoir-vivre et l’organisation, ferme et réfléchie, du mouvement des gens et du trafic routier.Comme vous voyez, je suis donc animé par un gros rêve qui ne sera pas impossible mais qui nous coûtera, à mon équipe municipale et à moi, beaucoup de sacrifice.Nous en sommes conscients mais devons surtout, dans un premier temps, rompre ce rapport négatif, longtemps entretenu entre des populations négligées et des mairies négligentes.

Je suis là pour instaurer la confiance, réhabiliter la dignité du citoyen et promouvoir une approche neuve de la gestion de la cité.

GPS : A en juger de vos grands rêves pour la commune, votre programme électoral, sans doute multidimensionnel, doit être particulièrement dense. Avez-vous la certitude d’y avoir tout prévu et de pouvoir le mettre, une fois élu, en application ?

Ahmed Ould Bah : Je ne saurai m’engager sur un programme que je ne peux exécuter. Cela aurait gravement écorché mon engagement partisan et préjudicié à l’amour que je porte, sincèrement, à Tevragh Zeina et à ses habitants. Bref, notre programme de mandat ressort d’une vision panoramique des affaires de la cité. Il égrène, au problème près, l’ensemble des préoccupations de la ville, aussi bien ce qui touche la vie immédiate des gens que ce qui se rapporte à l’organisation globale des façades urbaines, des voiries, de l’hygiène publique, etc.

Notre programme réserve une place de choix à la jeunesse, considérée comme le gisement des futurs talents et le relève incontournable de l’élite locale. Pour cela, nous comptons poser des passerelles durables de communication et d’écoute. L’idée d’un conseil local de la jeunesse, issu de la mairie, serait à notre avis un beau repère structurel, pouvant être amélioré plus tard, afin d’épouser les contours d’une spécifique mission, axée sur la défense des doléances et préoccupations des jeunes.

En parallèle, nous devons interpeller les pouvoirs publics en constance et servir de relai durable aux voix de nos jeunes. Cet engagement pour la jeunesse s’exprimera aussi sous d’autres angles. Ainsi, à la base, voudrons-nous initier, en collaboration avec les écoles, un accompagnement précoce de nos petits talents, à travers la supervision mutuelle des aptitudes exceptionnelles et des facultés particulières.

La femme constitue une priorité à nos yeux et comptons lui rendre un hommage actif, en l’impliquant davantage dans les affaires de la commune. En fait, nous cherchons à mettre en place un esprit modèle de gestion et d’organisation, où la femme, érigée en symbole de générosité et de compétence, conquiert tous les rouages et s’affirme dans tous les domaines.

L’un de nos grands défis reste la préservation d’un cadre de vie sain où l’immobilier s’élève en symbiose avec l’esthétique du cadre et la propreté de l’espace. Tevragh Zeina se transforme rapidement et requiert une prise en charge conséquente de son esthétique et de sa salubrité. Le pari de la propreté de ville nous interpelle et devance nos priorités. Beaucoup de choses manquent à Tevragh Zeina ; tels que les espaces verts, les jardins d’agrément, les circuits de jogging, les parkings pour les voitures, les piscines municipales, les parcs d’attraction, les parcs zoologiques…. Mais nous savons par où commencer !

L’une de nos plus grandes préoccupations est aussi, et surtout, de pouvoir rouler sûrement à Tevragh Zeina. Il est nécessaire de réfléchir à des solutions durables pour une circulation automobile à la fois fluide, évoluée et civique. Nous sommes pour le confort de l’automobiliste mais aussi, plus que tout, pour sa sécurité et son respect à lui-même. Un travail de profondeur doit être mis en œuvre pour briser la culture du désordre, instaurer « la confiance de la chaussée » entre le chauffeur et l’agent public, entre les usagers et la commune…. Cela se fait par l’équité, la fermeté et l’écoute citoyenne.

D’autres questions, et pas des moindres, accaparent toute notre attention, comme la valorisation de la culture, la promotion du sport, le respect de la diversité et la préservation de la concorde. Nous sommes pour une cité de la diversité et de l’entente.

Notre cité doit rester celle de la diversité harmonieuse, riche de nos couleurs, de nos traditions et de nos mœurs. La qualité de la vie à notre sens dépend aussi de nos capacités de communion, de notre passion du partage et de notre respect imperturbable de la différence et de la pluralité.

Il faut aussi préciser que notre commune abrite des universités, des écoles professionnelles et de nombreux instituts. Elle doit alors, dans la limite de ses vacations, valoriser l’élément humain, suivre l’élite prochaine, se concerter avec les structures d’enseignement et capitaliser de manière étudiée les fruits de l’éducation. Un tel pari nécessite l’engagement continu d’acteurs multiples et le recours constant à des méthodes de programmation, de concertation et d’interaction. C’est notre conviction !

Pour ce qui est du sport, nous comptons pouvoir parrainer plus d’un club dans la cité à l’image du FC Tevragh Zeina qui se maintient toujours dans de belles postures de saison. Nous comptons aussi asseoir, avec le concours des responsables de la jeunesse, les bases d’une activité sportive plurielle. Il faudrait que tous les talents, dans toutes les disciplines, trouvent l’occasion de s’exprimer et soient reconnus. Pour ce faire, nous envisageons l’organisation d’un forum des sports où les participants, issus de Tevragh Zeina, auront à produire, sur tous les sujets, des échanges pertinents.

Nous envisageons aussi d’initier et de faire appliquer une stratégie de lutte contre la mendicité. Aussi, pensons-nous organiser un recensement méthodique des foyers de pauvreté et dresser, si possible, une liste nominative des personnes éligibles à l’assistance sociale. Cela facilitera l’organisation de campagnes d’aide, de distribution de vivres et d’assistance générale aux personnes démunies.

Voici donc les grandes lignes de notre programme. Le programme détaillé est disponible dans notre siège et sur notre page Facebook.

GPS : Et votre campagne ? Comment est-ce que vous la menez ?

Ahmed Ould Bah : Elle battait son plein. Aujourd’hui, nous abordons la ligne de sprint. Nous estimons avoir répondu aux attentes de nos électeurs par des échanges directs, transparents et sincères.

Nous avons organisé durant cette campagne des soirées électorales à notre siège en face de l’hôtel Monotel Tfeila, où nous avons expliqué à nos membres et sympathisants notre programme. Par notre discours politique, nous avons drainé de nouveaux sympathisants qui adhèrent à notre discours et à notre programme.

En parallèle, nous procédons à un travail de terrain qui consiste à faire le porte-à-porte et qui s’avère extrêmement bénéfique. Une jeunesse enthousiaste et engagée grossit chaque jour nos rangs, et nous permet d’envisager le scrutin du 1er septembre avec beaucoup de sérénité.

GPS : Etes-vous confiant ?

Ahmed Ould Bah :Tout à fait confiant ! Sinon j’aurais jeté le manche et jeté la cognée (rires). J’ai surtout confiance en la maturité de nos électeurs, et je suis rassuré quant à l’effet de notre programme, fédérateur et convaincant.

Mon énergie est aujourd’hui focalisée sur les rencontres, les meetings, les débats et le travail de terrain. Je veux rester efficace !

Je lance un appel aux électeurs pour voter en faveur du fils de Tevragh Zeina, qui y va avec le cœur, muni de sa confiance en eux, et motivé par l’idée d’une commune, fondée sur la sincérité, le plaisir de servir et l’amour du citoyen.

Entretien réalisé par gps.mr