Tue11202018

Last update07:23:07 PM GMT

Back Tribune Libre Tribune Libre Tribune Libre en Mauritanie N’Diaye et Ould Saïbott encore au CSPJ

N’Diaye et Ould Saïbott encore au CSPJ

  • PDF

Arrétés mercredi dernier, Babacar Baye N’Diaye, directeur de rédaction de Cridem et Mahmoudi Ould Saïbott, directeur de Taqadoum sont toujours en garde à vue au Commissariat Spécial de Police Judiciaire, à Tevragh Zeïna. Ce lundi 13 août, un sit in de protestation réclamant la libération de N’Diaye et de Ould Saïbott s’est tenu devant le CSPSJ. Les protestataires ont dénoncé la lenteur de l’appareil judiciaire quant à l’examen de ce dossier brûlant.
L’étau s’est quand même desserré au cours du week end autour des deux journalistes placés en isolement total depuis leur arrestation. Ils ont pu recevoir la visite de leurs proches, suite à des autorisations délivrées par le procureur de la République de Nouakchott Ouest.
Néanmoins, dimanche 12 août, Me Ely Ould Mokhtar s’est vu refuser par les policiers en faction tout contact avec son client N’Diaye, sans une autorisation du procureur de la République. La direction de Cridem a présenté ses excuses à l’avocat.
Les associations de journalistes ont failli dans leur soutien aux deux journalistes.
Pour rappel, la durée de la garde à vue a été critiquée à Genève devant le Comité contre la Torture. Selon le compte rendu, "les jours non ouvrables ne sont pas comptabilisés dans la durée d’une garde à vue, souvent, elles sont prolongées par les policiers eux-mêmes et cette pratique  se généralise".

Source : lecalame.Info (Mauritanie)