Tue12112018

Last update12:56:46 PM GMT

Back Culture Culture Culture en Afrique Hivernage 2018 : Évolution et déficits

Hivernage 2018 : Évolution et déficits

Cette année, l'hivernage a démarré à la deuxième décade du mois de Juin, avec des pluies en majorité faibles, dans les wilayas du Guidimakha et des deux Hodhs, informe le Bulletin Agrométéorologique Décadaire (BAD) du service agrométéorologique de la Direction de l'aménagement agricole du ministère de l'Agriculture. Les pluies se sont poursuivies à la troisième décade du mois de Juin, dans presque toutes les wilayas de la zone agropastorale, occasionnant parfois des cumuls dépassant 50 mm en un jour de pluie.
La première décade de Juillet a connu le passage de lignes de grain qui provoqué des pluies en presque toutes les wilayas de la zone agropastorale. Tandis que la deuxième décade été marquée par cinq jours de pluies.

Les précipitations ont été dans l'ensemble bien réparties, dans l'espace et dans le temps, et sont, en majorité, à tendance moyenne. La quasi-totalité des wilayas agropastorales ont été arrosées. Environ 70% des postes suivis ont recueilli un cumul décadaire, excédent 20 mm permettant de réaliser des semis, estime le bulletin. Le seuil pluviométrique susceptible de déclencher les opérations de semis
(20mm sans séquence sèche de plus de dix jours consécutifs) a été enregistré en plusieurs postes et localités.

Comparée à l'an passé et à la même période, le bulletin note qu'environ 60% des postes et stations suivis présente une situation pluviométrique normale à excédentaire (voir tableaux en annexe). Par rapport à la normale 1981-2010, environ 85 % des postes pluviométriques suivis présente une situation normale à excédentaire. Il est à noter qu'au vu de l'évolution des pluies et malgré les déficits constatés dans quelques localités, l'hivernage s'est installé dans la quasi-totalité des localités de la zone agropastorale du pays. Les semis se poursuivent normalement dans toute cette zone.

Cumuls pluviométriques excédentaires à normaux

Des cumuls pluviométriques excédentaires à normaux sont attendus, durant la période Juin-Juillet et Août 2018, dans les zones situées au Sud de la Mauritanie, l'Est du Sénégal, la moitié Sud du Mali, le Burkina Faso (excepté l'extrême Sud), l'Ouest et l'Est du Niger, l'extrême Nord du Nigéria, le Centre du Tchad et les parties Nord du Bénin et du Togo. "Cette situation pourrait se persister jusqu'en Septembre", à en croire le BAD.

Des cumuls normaux à déficitaires sont attendus, en Juin-Juillet-Août, dans la zone littorale du Sénégal, de la Gambie, de la Guinée Bissau, au Sud- Est Nigéria et Sud-Ouest Cameroun, et, de Juillet à Septembre, au Sud de la Guinée, l'extrême Ouest de la Côte d'Ivoire, au Libéria et en Sierra Léone.

Des dates de début de saison équivalentes à plus tardives, par rapport aux moyennes, sont attendues sur toute la bande soudano-sahélienne de l'Afrique de l'Ouest et du Tchad, excepté le Sud de la Mauritanie, le Nord du Sénégal et le Nord-Ouest du Mali où des dates de début équivalentes à plus précoces sont attendues.Situation phytosanitaire

Globalement, la situation est calme. Aucune attaque d'ennemis des cultures n'a été signalée. Relativement à la lutte anti-aviaire, les préparatifs de la campagne hivernale se poursuivent normalement (réparation des véhicules, acquisition des produits de lutte, etc.). Quant à la situation des cultures, les activités liées à la campagne de saison hivernale, se poursuivent aussi normalement. Les travaux de préparation du sol et la mise en eau sont toujours en cours, renseigne le bulletin. Également les intrants sont disponibles, au niveau des magasins de la SONIMEX. Concernant les cultures pluviales, les préparatifs se poursuivent (travaux de sol, nettoyage et défrichement). Des quantités de semences traditionnelles sont distribuées au profit des agriculteurs dans toutes les zones agropastorales.

Au vu de l'avancement de l'hivernage et des pluies enregistrées, des semis sont réalisés dans les wilayas des deux Hodh, Guidimakha, Gorgol et Assaba. L'indice de satisfaction des besoins en eau des cultures reste globalement satisfaisant, se félicite le BAD.

SYNTHÈSE DE THIAM MAMADOU

Source : lecalame.info (Mauritanie)