Wed09262018

Last update05:32:08 PM GMT

Back Divers Faits Divers Faits Divers en Mauritanie Brakna : le temps de la discorde

Brakna : le temps de la discorde

  • PDF
Liste des candidats UPRistes pour les neuf communes de Nouakchott

Au Brakna, comme partout ailleurs dans le pays, les noms des candidats choisis, par l’Union Pour la République (UPR), pour briguer des postes aux prochaines élections régionales, législatives et municipales, sont désormais connus. Il va sans dire que la publication de leurs listes n’a pas fait l’unanimité. À peine les premiers noms apparus, une vague de mécontentement et de déception a commencé à se lever, au sein des nombreuses tendances qui avaient déposé leur proposition aux commissions envoyées pour procéder à ces difficiles choix. Comme attendu, la tendance générale fait ressortir que l’argent et le rang social ont largement motivé la sélection, permettant, aux ministres de la wilaya et à ses notables tribaux, de placer leurs proches, au détriment de larges couches de militants dont les candidatures n’ont pas bénéficié d’un parrainage suffisant pour faire « entendre raison » aux membres de commissions banalement aux ordres de puissants lobbies très ancrés à la direction centrale du parti ou forts d’un soutien de quelques grosses pointures du gouvernement.

Aleg : la loi du plus fort

Au niveau du département central, les plus forts se sont partagés le « magot », en proposant Mohamed ould Ahmed Challa à la mairie d’Aleg. Les trois postes de députés sont revenus, par ordre, à Bouhdida, Aleg et Male. Le général Mohamed ould Meguett a ainsi tenu sa promesse à certains de ses alliés; à défaut de faire passer son frère, Ould Oudaa a parachuté une femme de son groupe, « comptée » sur les Harratines, et Ould Issa doit faire contre mauvaise fortune bon cœur, avec un membre de sa tendance que la loi implacable de la proportionnalité risque d’éliminer. Très mécontent de l’emplacement de son candidat et l’ayant fait savoir, il aurait été convoqué, manu militari, à Nouakchott, par la direction du parti.

Magta Lahjar : Ould Diay impose sa loi

À défaut d’avoir pu imposer, comme il le souhaitait, le fédéral de l’UPR du Brakna, le puissant et tonitruant ministre Moktar Ould Diay a fait ce qu’il voulait, dans sa moughataa de Magta Lahjar. D’abord, en reconduisant pratiquement tous les maires sortants de ce département. Puis en choisissant, parmi ses seuls hommes, le futur président du conseil régional du Brakna.

Boghé : les ministres raflent tout

Après avoir été battu, à plate couture, par le groupe de l’ancien secrétaire général du ministère de l’Intérieur et de la décentralisation dont font partie les généraux Ndiaga, Dia Adama Oumar et Négri, entre autres hauts cadres, le groupe des ministres, Diallo Mamadou Bathia et Mint M’Barek Vall a continué à imposer sa volonté au parti. Bien que mis en minorité, en termes de délégués, avec quarante-trois contre quarante-neuf à l’autre groupe, les ministres ont élu le secrétaire général de la sous-section et le fédéral UPR du Brakna. Et voilà qu’à la surprise de beaucoup, ils arrivent à faire passer leurs candidats pour la mairie de Boghé (Bâ Adama Moussa) et aux deux postes de députés du département (Yall Zakaria et Malek ould Maham). Les députés de Boghé sont donc tous issus de cette commune. Les groupes UPR des autres communes (Ould Birome, Dar El Avia, Dar El Barka) commencent déjà à s’organiser, pour manifester leur mécontentement au parti, via les diverses instances (fédération, section et sous-section) qu’ils se sont empressés de saisir. De leur côté, les partis de l’opposition bougent, dans la perspective de concocter des listes communes à Boghé où l’UFP, l’AJD/MR, l’APP, le MPR et Tawassoul sont présents. Le colonel ophtalmologue Sidi Ely ould Bakar Ould Ahmedou, qui vient de rallier le parti islamiste, a déjà annoncé sa candidature.

M’Bagne : Bocar s’impose

À défaut d’avoir été choisi par son parti (l’UPR), pour briguer le poste de président du Conseil régional, l’ancien ministre Bâ Bocar Soulé se console d’avoir au moins pu faire passer la candidature de ses hommes aux postes de maire de M’Bagne (Seck Alassane) et de ses députés (Dia Cheikh Oumar et Amadou Moktar Niang), après avoir contrôlé les instances du parti, en plaçant deux de ses amis à la sous-section et à la section.

Bababé : reconduction

Finalement, l’UPR a reconduit Bâ Amadou Abdoulaye, dit Blé,  DG de la SAM, au poste de maire de Bababé, et en a fait de même avec le maire sortant de la commune d’El Vor. Ce sont Ndiaye Oumar Souleymane et Sow Oumar Abdoulaye qui vont briguer les postes de députés UPR du département. Le premier est de la petite localité d’Aéré Goléré, et le second, ressortissant de Bababé. Aéré Mbar a obtenu la tête de liste du Conseil municipal, dirigé par Sy Moussa Hamady, Cadre à l’Agence Nationale d’Etat-civil et des Titres sécurisés, et l’ancien maire de la Commune, Dieng Mamadou Abdoulaye, pourrait figurer sur la liste des candidats au Conseil régional.

Sneiba