Mon12172018

Last update04:14:38 PM GMT

Back Dossier Dossier Dossier en Afrique Nouvelles d’ailleurs : Du goût du sang…

Nouvelles d’ailleurs : Du goût du sang…

Nouvelles d’ailleurs : Du goût du sang…

Je vois ici et là applaudir à l'abrogation de l'article 306 au motif d'une pré supposée défense de " notre foi". Soit.

Mais parler de défense de "notre foi" dans un pays qui pratique l'endogamie, le mariage entre soi, le système de castes, le cloisonnement social entre nobles et non nobles, l'exclusion selon la couleur de la peau ou l'origine sociale, qui fait de l'inégalité sociétale entre les hommes un préalable à toutes les stratégies d'installation et de gestion de la sphère tribalo-socialo-économico-politique,

qui accepte qu'une petite fille de 12 soit mariée, qui pratique l'art de la louange aux puissants, qui détourne, qui vole, qui ment, qui passe son temps à parler des autres et à commérer, qui accepte comme fait établi que l'hypocrisie est une norme acceptable, qui ferme les yeux sur son passé, qui fait de la justice une arme politique, qui enferme des jeunes femmes violées au nom d'une prétendue zina, qui laisse ses enfants mendier dans la rue pour enrichir un maître coranique, qui se cloisonne en communautés, etc etc.... est quelque peu indécent...

Où est donc la Foi là dedans?

Nous voilà donc, depuis Vendredi, le pays qui a effacé de son vocabulaire le mot Repentir, le Pardon… la Miséricorde.

L’enfermement à perpétuité dans la meute populiste et la mort de toute intelligence politique et de la volonté à faire d’un amas d’orgueilleux une Nation moderne.

Nous avons capitulé. Capitulé lâchement, prétextant un honteux « dysfonctionnement » dans notre perception du Malékisme… Ce qui veut dire que nous nous trompons donc depuis des siècles…

Ce qui veut dire aussi que, elhamdoullillah, nos « intelligences éclairées » actuelles ont rétabli la « Vérité ».

Alors ma chronique s’adresse à nos députés. Messieurs les députés, puisque vous venez de récuser des fuqqahas au sujet de l'article 306 sur l'apostasie, fuqqahas qui furent vos pères ou vos grands pères au passage, fuqqahas respectés alors ( et je ne parle pas du temps des dinosaures mais bien d’une trentaine d’années), au nom d'un "dysfonctionnement" dans notre perception du rite malékite, allez donc au bout de votre "courage aux ordres" et interdisez le mariage précoce, l'excision, les violences faites aux femmes, le viol conjugal... Puisque nous sommes en "dysfonctionnement", allez y... Faites preuve de courage....

Ou bien vous ne prenez que ce qui arrange l'alignement du petit doigt sur la couture du pantalon?

Les dogmatiques ont demandé le sang, vous avez obéi. Les dogmatiques ont renié vos pères et vos grands pères. Vous avez obéi. Le pouvoir a exigé. Vous avez obéi…

Pourtant, il y a un an, nous femmes de ce pays aurions aimé que vous « dysfonctionniez » sur nos sorts. Nous femmes, faibles dans cette société patriarcale, aurions aimé que vous nous défendiez, que vous teniez tête à ceux qui ont hurlé au sacrilège quand nous demandions à être protégées. Mais vous avez refusé.

Nous femmes de ce pays, vos mères, vos soeurs, vos filles, vos tantes, vos nièces…aurions aimé que vous nous défendiez et que nous ne soyons plus accusées de Zina après un viol.

Mais vous avez refusé.

Nous femmes de ce pays nous aurions aimé que vous nous protégiez contre les insultes, le harcèlement sexuel, les viols, les arrangements sur le dos des victimes, les coups, les violences conjugales, les mariages précoces…

Mais vous avez refusé.

Nous femmes aurions tant voulu que vous preniez en compte les mille et un maux dont nous sommes victimes.

Mais vous avez refusé.

Nous femmes aurions apprécié d’être défendues par vous, même si vous êtes confortablement installés dans vos fauteuils de députés à sourire devant les caméras.

Mais vous avez refusé.

Vous NOUS avez refusé le statut d’êtres humains égales à vous dans la protection des violences qui sont infligées. Au motif que nous sommes des femmes? Donc coupables prédisposées des pulsions de violences masculines? Au motif que si l’on nous viole nous sommes coupables de relation adultère? Donc, raccourci, « violables »? Au motif qu’il n’y a aucune indignation à ressentir quand une petite fille est mariée à un homme adulte et qu’elle subit le viol de son corps d’enfant? Après tout, qu’est-ce qu’une petite fille… une future femme. Rien.

Au motif qu’un mari a le droit de battre sa femme de temps à autre? Qu’est-ce qu’une femme, après tout… rien. Juste bonne à prendre des coups… Pas de temps à perdre à punir les maris violents…

Au motif que les mains baladeuses, les intimidations d’ordre sexuel sur les lieux de travail, les « Je te coince contre un mur », les « allez, laisse toi faire… », les « tu veux le boulot? Allonge toi sur le canapé », les « oui oui, je sais, quand tu dis non, tu veux dire oui… » ?

Au motif que le harcèlement sexuel contre les femmes qui marchent dans la rue, toutes ces voitures qui ralentissent, qui s’arrêtent le soir, qui font demi tour, dont les vitres se baissent et qui laissent passer des invitations osées sont choses normales? Qu’est-ce qu’une femme qui a peur le soir… Rien… Elle n’avait qu’à pas sortir de chez elle…

Vous NOUS avez refusées… pour des motifs tous aussi variés les uns que les autres.

Vous nous avez refusées sous prétexte de religion, prétexte facile. La religion, notre Foi, vous l’utilisez quand vous en avez envie.

Non. Vous avez fait dans le facile : vous avez offert le sang. Cela c’est facile. Plus facile que de défendre les femmes et d’avoir le courage de les défendre.

Aujourd’hui vous n’avez plus cette excuse religieuse : vous venez de déclarer à la face du monde que notre rite malékite « dysfonctionne » ( ce n’est pas moi qui l’ai dit ). Donc aucune excuse n’est-ce pas?

Et toujours dans la même veine que les "dysfonctionnements" relevés par nos honorables députés dans notre perception et application du rite malékite : allez encore plus loin Messieurs et reconnaissez donc un manquement grave à la notion fondamentale de Justice qui est centrale dans l'Islam... Ordonnez que les familles des victimes des années de sang, des années de honte, aient droit à des procès où seront punis les assassins, les tortionnaires...

L'Islam a toujours privilégié la justice pour les victimes, toujours.

Alors oui, nous avons renié nos fuqqahas qui avaient laissé l'humanité et le pardon dans l’article 306... Nous avons renié notre Islam pour un cri de haine et d'inculture...Cette article est le pire que notre pays ait voté... Le pire... Il représente la laideur de ce que nous sommes devenus. Il est, malheureusement, notre miroir…

Notre Foi est-elle si peu sûre qu'elle ait besoin d'être protégée par le sang? Qu'est-ce qui a fait que l'Islam s'est propagé rapidement? La Justice, l'Amour, le Pardon, l'Équité entre TOUS les hommes, le refus des castes, le refus du racisme.... Pas le sang.

Contrairement à nos fantasmes l'Islam ne s'est pas propagé par le sang mais par ce qu'il apportait aux peuples : l'humilité, l'amour, le pardon, la tolérance, le partage, l'ouverture, la compréhension et l'obligation au savoir…

Que Dieu et notre Prophète Mohamed (SAWS) nous pardonnent de tant d’aptitudes au meurtre…

Salut

Mariem Mint Derwich
Source : Le Calame (Mauritanie)