Mon08202018

Last update08:53:51 AM GMT

Back Tribune Libre Tribune Libre Tribune Libre en Mauritanie Liste des journalistes renvoyés du ministère de l’Education et raisons…

Liste des journalistes renvoyés du ministère de l’Education et raisons…

  • PDF
Liste des journalistes renvoyés du ministére de l’Education et raisons…

Le ministère de l’éducation nationale a convoqué un certain nombre de ses employés, qui exerçaient dans les médias indépendants en Mauritanie et leur a signifié qu’il rompt leurs contrats de travail avec le ministère.

Au même moment, le ministère diffusait une circulaire à tous ses services centraux, ainsi que ses administrations régionales et tous ses employés leur exigeant d’adhérer à ce qu’il a décrit comme « l’éthique de la profession ».

Ainsi, le ministère a limogé le directeur du site « Al-Wasat » Saad Bouh Cheikh Mohamed de son poste de chef du département communication en milieu scolaire et l’a été renvoyé à la Direction régionale de l’éducation de Nouakchott-Sud, en tant que professeur.

Le ministère a également convoqué d’autres professionnels dans les médias privés dont certains reconnus de notoriété médiatique dans le pays, notamment:

- Mohamed Vall Ould Omeir, ancien directeur de la chaîne Sahel TV, et actuel directeur du journal « La tribune »

- Cheikh Tijani Dia Directeur du journal « Le Rénovateur »

- Mohamed Ali Ould Abadi, président de l’Union des sites électroniques.

- Aziz Ould Soufi, membre du bureau exécutif du Syndicat des journalistes mauritaniens et rédacteur en chef du site « Essaha »

- El Kory Ould Sneiba , du journal « Le calame »

- Cheikh Ould M’Haimid de la chaîne TV AlMouritaniya

- Atbeira Mint Ahmed de Radio Mauritanie.

Le ministère a indiqué que sa décision intervient pour «corriger certaines violations constatées dans le secteur en matière de non-respect de la profession».

Le ministère a énuméré, dans sa « circularité » certains cas, concernant la réserve quant au secret professionnel, l’ atteinte au prestige de l’autorité hiérarchique de l’administration, l’introduction de certaines donnes politiques dans le travail administratif, l’augmentation du nombre de syndicats au sein du secteur et le déni du principe de continuité dû à l’absentéisme et au chevauchement fonctionnel.

Source : www.alwiam.info
Traduit par Adrar.Info