Mon08202018

Last update08:53:51 AM GMT

Back Justice Justice Justice en Mauritanie Nouakchott sous contrôle du grand banditisme urbain

Nouakchott sous contrôle du grand banditisme urbain

Nouakchott sous contrôle du grand banditisme urbain

Nouakchott est en passe de ravir la palme noire du grand banditisme urbain à des capitales africaines réputées être des villes de « non droit » où les pratiques de la violence dépassent l’entendement humain !

En Mauritanie, au cœur de la capitale l’insécurité a dépassé les limites et les méthodes criminelles se perfectionnent dangereusement. Le temps des petits larcins glissant habillement la main dans la poche pour plumer leurs victimes sans agression physique a évolué en attaques violentes et en assassinats à visage découvert.

Les marchés où grouille du monde, des jeunes armés de couteaux sévissent au milieu de la foule pour arracher argent, téléphones et autres objets sous le regard impuissant des passants. Ces scènes sont fréquentes dans les marchés de Nouakchott. Les femmes véhiculées ou non sont les plus exposées à ce danger quotidien.

C’est horrible de voir des gens agressés crier au secours sans trouver assistance, pendant que l’agresseur se faufile dans la masse pour commettre un autre forfait. La police des marchés croise à longueur de journée des malfrats ivres qui opèrent sur les lieux et en cas d’attaques contre des personnes, les agents de police arrivent à mettre la main sur ces voyous multirécidivistes. Dans tous les endroits de la ville l’insécurité sème la panique. De jour comme de nuit la situation est la même.

Que ce soit les vols à l’arrachée ou par effraction, personne n’est à l’abri des bandes d’agresseurs qui pullulent à pied ou à bord de véhicule ou de scooters à la quête d’une « proie » facile. Il suffit d’un coup d’essai et le tour est joué. Des gangs lourdement armées arrivent à planifier des attaques contre des banques, des stations d’essence, des épiceries, des boulangeries si bien que d’aucuns se demandent si nos agents de sécurité sont capables de protéger les citoyens livrés à la pègre urbaine.

A la tombée de la nuit c’est la panique générale dans certains quartiers. Les bandits s’organisent en groupes armés pour pénétrer dans les domiciles et vider tout le matériel sans épargner parfois la vie des personnes. Le mouvement des bandits au milieu de la nuit trouble le sommeil des quartiers périphériques assiégés par ces hordes de barbares qui sèment la panique au nez et la barbe des forces de sécurité.

Il est temps de mettre fin à ce phénomène dangereux en créant des brigades d’intervention rapides pour affronter ces bandes criminelles régnant en maitres dans leurs territoires …

Source : Le Rénovateur Quotidien (Mauritanie)