Mon07162018

Last update09:40:37 PM GMT

Back Santé Santé Santé en Mauritanie Mauritanie: des syndicats dénoncent l'élection "illégale" d'un nouveau président du patronat

Mauritanie: des syndicats dénoncent l'élection "illégale" d'un nouveau président du patronat

Mauritanie: des syndicats dénoncent l'élection

Après l'élection, le 28 décembre dernier, d'un nouveau président de l'Union nationale du patronat de Mauritanie (UNPM), les centrales syndicales proches de l'opposition ruent dans les brancards.

Les centrales syndicales proches du Forum national pour la démocratie et l’unité (FNDU, un vaste rassemblement de l’opposition) ruent dans les brancards après l’élection de Zeine El Abidine Ould Cheikh Ahmed, PDG de la Banque mauritanienne pour l’Industrie (BMI) à la présidence de l’Union nationale du patronat de Mauritanie (UNPM), à l’issue d’un vote organisé le 28 décembre dernier.

La Centrale libre des travailleurs de Mauritanie (CLTM) dénonce «une attitude arrogante, belliqueuse du gouvernement, en violation des dispositions légales et réglementaires et des conventions de l’Organisation internationale du travail (OIT), régissant le droit des individus à former des communautés, à élire des représentants de leur choix au sein des organisations et à vivre ensemble dans le respect de la dignité, de l’honneur et des valeurs».

En effet, pour Samory Ould Bèye, SG de la CLTM, le comportement des autorités à l’occasion de l’élection du nouveau bureau du patronat rappelle de forts mauvais souvenirs, avec «une immixtion des pouvoirs publics, entraînant une éviction pure et simple du président en exercice de l’organisation dans un contexte dépourvu de toutes les garanties d’indépendance, de transparence et d’impartialité, indispensables dans tout Etat de droit».

La centrale syndicale évoque ainsi le cas d’Ahmed Baba Ould Azizi ould El Mamy, président de l’UNPM jusqu’au 28 décembre dernier, mais en froid avec le pouvoir de Nouakchott depuis quelques années, qui vit désormais hors du territoire national.

Le nouveau président du patronat, Zeine El Abidine Ould Cheikh Ahmed, est présenté comme un "homme d'affaires" du président Mohamed Ould Abdel Aziz.

Pour sa part, le Secrétaire général de la Confédération générale des travailleurs de Mauritanie (CGTM), Abdallahi Ould Mohamed dit Nahah, rappelle que «la guerre entre le bureau du patronat et le gouvernement a débuté en octobre 2016, suite à un discours du président Ahmed Baba Ould Aziz, critiquant l’environnement des affaires dans le pays. Ainsi, les autorités se sont largement impliquées dans l’élection du nouveau bureau de l’UNPM, commettant au passage plusieurs infractions, entorses et irrégularités dans la convocation du congrès, qui ne pouvait se faire que par l’intermédiaire du président en exercice, ou par la justice, 2 conditions non remplies. Les cotisations de 6 des 11 fédérations ont été également versées de manière irrégulière».

Par notre correspondant à Nouakchott
Cheikh Sidya


Source : Le360 (Maroc)