Mon10222018

Last update11:45:30 AM GMT

Back Divers Faits Divers Faits Divers dans le Monde Sommet G5 Sahel: de nouveaux contributeurs pour passer à la vitesse supérieure

Sommet G5 Sahel: de nouveaux contributeurs pour passer à la vitesse supérieure

  • PDF

Une réunion sur le G5 Sahel s'est tenue ce mercredi 13 décembre à la Celle-Saint-Cloud, en banlieue parisienne. Les cinq chefs d'Etat des pays sahéliens ont été invités par le président Emmanuel Macron. L'objectif : accélérer la mobilisation internationale autour de cette force conjointe de lutte contre le terrorisme dans le Sahel. Avec au cœur des préoccupations, la question d'un financement durable de cette force.

C'est avec une certaine satisfaction qu'Emmanuel Macron a annoncé deux nouveaux contributeurs financiers de la force G5 Sahel.

« Je souhaite souligner évidemment l’engagement de l’Union européenne, qui s’est engagée à hauteur sur 50 millions d’euros, mais également l’Arabie saoudite qui contribuera à hauteur de 100 millions et les Emirats Arabes unis à hauteur de 30. C’est un premier engagement. Ce qui n’est qu’une étape dans la mobilisation puisqu’une conférence de soutien et de planification se tiendra à Bruxelles le 23 février prochain pour rassembler tous les partenaires intéressés. »

Ces premiers financements pourront couvrir la première année d'opération de la force. Qu'en est-il pour l'avenir ? Ces contributions se dépensent vite, l'Union européenne par exemple en a déjà décaissé près de la moitié. D'où l'inquiétude des pays sahéliens qui préféreraient voir l'initiative du G5 sous l'égide de l'ONU.

« Nous sommes dans une phase cruciale. L’Union africaine apprécie les efforts de ses partenaires, a souligné Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l'Union africaine. Certes, la résolution qui a été prise par le Conseil de sécurité ne l’est pas encore sous chapitre 7 mais j’espère qu’avec le temps, en agissant sur le terrain et de manière concrète, nous aurons convaincu de la pertinence de cette approche. »

L'idée est donc de passer encore à la vitesse supérieure. Une réunion des ministres de la Défense des cinq pays sahéliens et de la France aura lieu mi-janvier. Et des résultats sont attendus dès le premier semestre 2018.

Source : RFI