Mon10222018

Last update11:45:30 AM GMT

Back Tribune Libre Tribune Libre Tribune Libre dans le Monde Crise des pays du Golfe: L'UISM demande la levée de l'embargo

Crise des pays du Golfe: L'UISM demande la levée de l'embargo

  • PDF
Crise des pays du Golfe: L'UISM demande la levée de l'embargo

L'Union Internationale des savants Musulmans (UISM) a demandé de faire preuve de raison dans la résolution de la crise dans le Golfe et que le blocus infligé au Qatar soit levé dans les plus brefs délais.

L'Union Internationale des savants Musulmans (UISM) a demandé de faire preuve de raison dans la résolution de la crise dans le Golfe et que le blocus infligé au Qatar soit levé dans les plus brefs délais.

Il ressort d'un communiqué signé par le Secrétaire général de l'organisation, le Dr Cheikh Ali Muhieddin Qara Daghi et rendu public lundi, publié lundi, que "la propagande accompagnant cette crise a nui aux droits de la communauté musulmane et que des relations entre des pays voisins et frères ont été rompus".

L'organisation appelle, pour pouvoir sortir de cette crise, à faire preuve de sang froid et d'intelligence, à prendre en compte les intérêts régionaux et à privilégier le dialogue autour d'une table.

Au sujet des organisations caritatives et des leaders d'opinion du Qatar, qui pour des raisons politiques, ont été désignés, sans preuves et avec des affirmations sans fondement, comme soutenant le terrorisme, l'Union a indiqué : "Nous condamnons le placement sur la liste de "terroristes" du président de l'Union Internationale des savants Musulmans, le Cheikh Youssef Al Quaradawi, d'Ali Muhammad al-Sallabi et des autres savants, qui consacrent leurs vies à être au service de l'Islam et des Musulmans. Cette erreur doit être rectifiée et cette liste qui contient les noms de savants "héritiers des prophètes" doit être retirée.", ajoute le communiqué.

L'Union a salué les efforts déployés par l'émir du Koweït, Sabah al-Ahmad al-Jaber al-Sabah, pour tenter de désamorcer cette crise tout en demandant aux parties concernées de faire leur possible pour empêcher une division entre les enfants de la "Oumma".

"Qu'en ce mois sacré du Ramadan, l'embargo appliqué soit concrètement levé et la fraternité entre le Qatar et les autres pays soit retrouvée" a appelé de ses voeux l'organisation. musulmane.

L’Arabie Saoudite, l’Égypte, les Émirats arabes unis, le Bahreïn, le Yémen, la Mauritanie, les îles Comores et les Maldives ont annoncé, lundi dernier, la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar l’accusant de « soutenir le terrorisme». Ces pays ont interdit au Qatar le survol de leur territoire et ont donné un ultimatum de 48 heures aux diplomates qataris pour quitter les pays en question.

Des pays comme les Maldives, la Mauritanie et l'Archipel des Comores leur ont emboîté le pas en annonçant qu'ils rompaient leurs relations diplomatiques avec le Qatar.

La Jordanie et Djibouti ont annoncé la réduction de leurs représentations diplomatiques à Doha.

Le Koweït et Oman maintiennent quant à eux des relations étroites avec le Qatar.

Le Qatar a réfuté, pour sa part, les accusations portées contre lui, se considérant victime d’une campagne de dénigrement et accusant ses voisins du Golfe de chercher à le «mettre sous tutelle».

Source : TRT Français