Mon11192018

Last update12:35:11 PM GMT

Back Justice Justice Justice dans le Monde Attentat de Nice: ce que l'on sait du chauffeur, Mohamed Lahouaiej Bouhlel

Attentat de Nice: ce que l'on sait du chauffeur, Mohamed Lahouaiej Bouhlel

media

Le chauffeur du camion a été "formellement identifié".

La course folle de quelque 2 kilomètres du camion de 19 tonnes s'est arrêtée non loin du Palais de la Méditerranée, pneus crevés et pare-brise criblé de balles.

D'après nos informations, le chauffeur du camion a été identifié comme étant Mohamed Lahouaiej Bouhlel, Franco-tunisien de 31 ans domicilié à Nice. Des papiers à son nom ont été retrouvés dans le camion par les enquêteurs.

Il a été abattu par les forces de l'ordre.

Un Niçois de 31 ans, connu pour des petits délits

Mohamed Lahouaiej Bouhlel était seulement connu pour des faits de droit commun, principalement des violences. Il ne disposait pas d'une fiche S de sûreté et était donc a priori inconnu des services de renseignements pour radicalisation. Selon nos informations, sa dernière interpellation pour des faits de violence daterait de moins d'un mois.

Avant d'être abattu par la police, il aurait tiré à plusieurs reprises avec un pistolet de calibre 7.65 mm, selon des sources proches des enquêteurs et plusieurs témoignages. Deux policiers de la brigade spécialisée de terrain seraient à l'origine des tirs qui ont permis de neutraliser le conducteur.

"Au moment où il a été abattu par les policiers, il avait fait feu plusieurs fois", a confirmé le premier adjoint LR de la ville de Nice et président de la région Paca, Christian Estrosi.

L'ancien maire Christian Estrosi avait auparavant évoqué le fait que le chauffeur du camion était en possession d'armes "lourdes" à bord du camion. Il s'agirait en réalité  d'une "grenade inopérante", a été retrouvée dans le camion ainsi que "des armes longues factices".

Selon nos informations, le camion utilisé lors de l'attaque a été loué dans le Var le 12 juillet. Le chauffeur a changé de trajet au moins une fois" durant sa course de deux kilomètres, a affirmé la même source :

"Il a clairement cherché à faire un maximum de victimes."

Le conducteur était seul à bord du véhicule. Reste à déterminer s'il a pu bénéficier de complicités dans la préparation des faits. Selon nos informations, une perquisition est en cours au domicile du suspect à Nice et les enquêteurs analysent actuellement un téléphone portable lui appartenant.

"On ne peut pas exclure des complicités", indique une source proche de l'enquête.

Vers 11 heures, des membres de la police technique et scientifique étaient toujours présents dans l'appartement, situé dans un petit immeuble du quartier des anciens abattoirs de Nice, un quartier populaire de l'est de la ville.

"Il avait l'air de s'amuser"

Un témoin, Nader, qui a expliqué sur BFMTV avoir assisté à l'attaque, a déclaré avoir dans un premier temps pensé que "chauffeur avait perdu le contrôle" de son poids-lourd.

"J'étais dans la rue. Il s'est arrêté juste devant moi après avoir écrasé beaucoup de personnes. J'ai vu un homme dans la rue, nous avons essayé alors de parler ensemble au chauffeur pour qu'il s'arrête", selon ce témoin.

"Il semblait nerveux. Il y avait une fille sous le véhicule, il l'a écrasée. L'homme a côté de moi l'a tirée", a ajouté Nader.

Selon lui, le chauffeur a sorti un pistolet et a commencé à tirer sur la police. C'est à ce moment-là qu'"ils l'ont tué, il avait la tête qui sortait".

"Le camion était presque sur nous. J'ai même eu le temps de voir le visage du conducteur, barbu, qui avait l'air de s'amuser", a témoigné de son côté Cyprien auprès de "L'Obs".

Source : L’Observateur (France)