Wed12192018

Last update06:20:52 PM GMT

Back Sport Sport Sport dans le Monde Ebola : mort du patient aux Etats-Unis, les contrôles renforcés dans 5 aéroports

Ebola : mort du patient aux Etats-Unis, les contrôles renforcés dans 5 aéroports

Il était arrivé à Dallas le 20 septembre sans syptôme en provenance du Libéria via Bruxelles. Thomas Eric Duncan, le patient libérien atteint d'Ebola, premier à avoir été diagnostiqué hors d'Afrique, est décédé mercredi matin à Dallas, où il était hospitalisé. "Il a lutté courageusement" contre le virus, a indiqué un porte-parole de l'hôpital. Il a commencé à avoir des symptômes le 24 septembre et a été finalement hospitalisé le 28 septembre et placé en quarantaine.

Il avait été aux urgences une première fois et renvoyé chez lui alors qu'il était déjà contagieux. Son état s'était dégradé pendant le week-end. Il avait été branché sur respirateur artificiel et sous dialyse, avait indiqué mardi le centre hospitalier, Texas Health Presbyterian à Dallas. Les médecins avait commencé à le traiter avec un traitement expérimental, l'anti-viral brincidofovir développé par Chimerix, une firme biopharmaceutique américaine. Les autorités sanitaires surveille de près 48 personnes ayant été plus ou moins en contact avec le patient dont particulièrement dix considérés à haut risque d'infection, trois membres de sa famille et sept personnels soignant. La Maison blanche a pris la décision de renforcer ses contrôles dans cinq aéroports du pays où arrivent la plupart des passagers en provenance du Liberia, de Sierre Leone et de Guinée : JFK à New York, Newark dans le New Jersey, Dulles à Washington et les aéroports internationaux d'Atlanta et de Chicago. Selon la Maison blanche, 94% des passagers qui se rendent aux Etats-Unis depuis ces trois pays arrivent dans ces aéroports. Cette mesure concerne environ 150 passagers par jour.

Kerry veut "une réponse mondiale urgente"

 

En Espagne, le spectre d'une diffusion d'Ebola plane sur Madrid. Outre l'aide-soignante contaminée par le virus après avoir été en contact avec un Espagnol qui avait contracté la maladie en Afrique, quatre autres personnes sont en effet désormais soignées à l'hôpital Carlos III. Une infirmière qui a côtoyé l'aide-soignante a en effet admise mardi soir par précaution en raison d'une légère fièvre. Avant elle, trois autres personnes ont été mises en quarantaine lundi et mardi : une autre infirmière, un ingénieur de retour d'Afrique, sur lesquels les premiers tests se sont avérés négatifs et qui pourraient sortir dès mercredi, et surtout le mari de la malade. Vu leur proximité, il est considéré comme à "haut risque".

 

L'aide soignante faisait partie de l'équipe qui a soigné deux missionnaires espagnols, touchés par le virus et décédés respectivement le 12 août et le 25 septembre. Une cinquantaine de personnes qui ont pu être en contact avec elle ou le deuxième patient sont déjà surveillées et une enquête est menée afin d'identifier tous les habitants de la région qui ont pu être exposés, d'autant que la soignante a présenté des symptômes dès le 30 mais n'a été hospitalisée que lundi 6 octobre.

 

John Kerry a "plaidé de manière urgente pour que les nations du monde en fassent plus" dans leur aide contre cette "crise mondiale urgente" qui "exige une réponse mondiale urgente".

lci.tf1.fr