Sun10172021

Last update09:23:53 AM GMT

Back Divers Faits Divers Faits Divers dans le Monde Washington appelle d'autres pays arabes à reconnaître Israël

Washington appelle d'autres pays arabes à reconnaître Israël

  • PDF
Washington appelle d'autres pays arabes à reconnaître Israël

Le Figaro - Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a appelé vendredi d'autres pays à reconnaître Israël, en célébrant le premier anniversaire des accords de normalisation conclus par plusieurs États arabes avec l'État hébreu.

«Nous encouragerons davantage de pays à suivre la voie des Émirats, de Bahreïn et du Maroc», a-t-il dit lors d'une réunion virtuelle avec ses homologues de ces trois pays.

«Nous voulons élargir le cercle de la diplomatie pacifique. C'est dans l'intérêt des pays de la région et du monde qu'Israël soit traité comme tous les autres pays», a-t-il insisté.

Les Emirats, premier pays à reconnaître Israël

Le 15 septembre 2020, les Émirats arabes unis et Bahreïn étaient devenus les premiers pays du Golfe à normaliser publiquement leurs relations avec Israël, sous l'égide du président américain de l'époque, Donald Trump. Le Maroc et le Soudan avaient ensuite fait de même.

Après son arrivée au pouvoir, le gouvernement démocrate du président Joe Biden, qui veut pourtant afficher une rupture avec l'ère Trump, a dit approuver ces «accords d'Abraham», considérés comme un des principaux succès diplomatiques de son prédécesseur républicain. «Ce gouvernement va continuer à développer les efforts couronnés de succès du gouvernement précédent, pour continuer de faire avancer la normalisation», a assuré Antony Blinken.

Le ministre israélien des Affaires étrangères Yaïr Lapid a annoncé qu'il se rendrait à Bahreïn d'ici la fin du mois, pour la première visite à ce niveau d'un chef de la diplomatie israélienne.

«Ce club des accords d'Abraham est ouvert à de nouveaux membres», a-t-il lancé. «L'un de nos objectifs communs est de faire en sorte que d'autres pays suivent notre exemple et nous rejoignent dans ces accords et dans cette nouvelle ère de coopération et d'amitié», a-t-il ajouté.

Par Le Figaro avec AFP